Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 32 Next Page
Page Background

subir la violence, on fasse désormais commettre une

transgression qui les accompagnerait tout au long de

leur vie». Mère Teresa a toujours lutté avec une grande

énergie et un courage sans pareil contre toute forme

d’avortement. Elle est persuadée, à juste titre, que dès

la conception, l’embryon est un homme et qu’il pos-

sède un droit inaliénable à la vie. Aucune personne,

aucune autorité, aucune raison ne peuvent disposer

de la vie des enfants innocents.

Au Yémen, pays musulman où aucune influence

chrétienne n’a pénétré depuis huit cents ans, Mère

Teresa accepte d’envoyer des Soeurs à condition

qu’elle puissent emmener un prêtre avec elles. Dans

les années 1980, l’Ordre fonde en moyenne quinze

nouvelles maisons par an. À partir de 1986, il s’installe

dans des pays communistes, jusque-là interdits à tout

missionnaire: l’Éthiopie, le Sud-Yémen, l’URSS, l’Alba-

nie, la Chine.

En mars 1967, l’oeuvre de Mère Teresa s’est accrue

d’une branche masculine: la «Congrégation des Frères

Missionnaires». Et en 1969, est née la Fraternité des

collaborateurs laïcs des Missionnaires de la Charité.

Un secret tout simple

Si on lui demande d’où vient sa force morale,

Mère Teresa confie: «Mon secret est infiniment sim-

ple. Je prie. Par la prière, je deviens une dans l’amour

avec le Christ. Le prier, c’est L’aimer». L’amour est in-

dissolublement uni à la joie. «La joie est prière, par le

fait qu’elle loue Dieu: l’homme est créé pour louer. La

joie est l’espoir d’un bonheur éternel. La joie est un

filet d’amour pour attraper les âmes. La vraie sainteté

consiste à faire la volonté de Dieu avec le sourire».

Après plusieurs hospitalisations, Mère Teresa

s’est éteinte dans la paix du Seigneur, à Calcutta, le

5 septembre 1997. À la nouvelle de sa mort, le Pape

Jean-Paul II résumait ainsi sa vie: «Sa mission com-

mençait à l’aube devant l’Eucharistie. Dans le silence

de la contemplation, Mère Teresa entendait retentir le

cri de Jésus sur la Croix: J’ai soif. Ce cri, conservé au

fond du coeur, la poussait sur les routes de Calcutta et

de toutes les banlieues du monde, à la recherche de

Jésus, chez le pauvre, l’abandonné, le mourant. Mère

Teresa, inoubliable mère des pauvres, est un exemple

éloquent pour tous» (Angélus du 7 septembre 1997).

Bien des fois, Mère Teresa a répondu à des jeunes

qui voulaient venir l’aider en Inde, de rester dans leur

pays pour y exercer la charité envers les «pauvres» de

leur milieu habituel. Voici quelques-unes de ses sug-

gestions: «En France, comme à New York et partout,

combien les êtres ont faim d’être aimés: ça c’est une

pauvreté terrible, sans comparaison avec la pauvreté

des Africains et des Indiens... Ce n’est pas tant com-

bien l’on donne, mais c’est l’amour que nous mettons

à donner qui compte... Priez pour que cela commence

dans votre propre famille. Les enfants n’ont souvent

personne pour les accueillir quand ils reviennent de

l’école. Quand ils se retrouvent avec leurs parents,

c’est pour s’asseoir devant la télévision, et ils n’échan-

gent aucune parole. C’est une pauvreté très profon-

de... Vous devez travailler pour gagner la vie de votre

famille, mais ayez aussi le courage de partager avec

quelqu’un qui n’a pas – peut-être simplement un sou-

rire, un verre d’eau –, de lui demander de s’asseoir

pour parler quelques minutes; peut-être seulement

écrivez une lettre pour un malade à l’hôpital... Et le

mieux, c’est que nous allions à Nazareth et regardions

comment vit la Sainte Famille: Faites de votre famille

un autre Nazareth. Aimez Jésus ! Souvent, au cours

de la journée, dites-vous:

«Jésus est dans mon coeur.

Je crois à ton amour tendre pour moi et je t’aime,

Jésus».

Il faut le dire et le répéter constamment. Et

vous verrez la force, la joie et la paix qui seront vôtres,

grâce à cet amour que vous portez à Jésus. Et vous

pourrez aimer les autres comme Jésus vous aime».

Il nous est possible d’aimer les autres comme Jésus,

car, si nous vivons dans la grâce de Dieu, le Saint-Esprit,

qui est l’Amour, habite en nous (cf. Jn 14, 18). Deman-

dons-Lui de diffuser sa Charité en nos coeurs, pour être

ses témoins, à l’exemple de Mère Teresa de Calcutta.

Dom Antoine Marie osb, abbé

Reproduit avec la permission de l’Abbaye Saint

Joseph de Clairval, en France, qui publie chaque mois

une lettre spirituelle sur la vie d’un saint. Adresse pos-

tale: Abbaye Saint Joseph de Clairval, 21150 Flavigny

sur Ozerain, France. Site internet:

www.clairval.com.

Inscription sur la tombe de Mère Teresa: «Aimez-vous

les uns les autres, comme Je vous ai aimés» (Jn 15, 12)

Changement d’adresse

Veuillez nous faire parvenir votre nouvelle

adresse lorsque vous déménagez. Les bureaux

de poste ne nous donnent pas les nouvelles

adresses. Nous devons acquitter des frais d’un

dollar pour chaque adresse qui nous est re-

tournée. Envoyez donc votre nouvelle adresse

au bureau de Vers Demain.

u

10

VERS DEMAIN août-septembre 2016

www.versdemain.org