Table of Contents Table of Contents
Previous Page  42-43 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 42-43 / 48 Next Page
Page Background

les femmes de Rio se précipitèrent sur leurs télépho-

nes pour maintenir leur programme. Elles firent de

cette marche une apothéose d’action de grâces au

Christ et à Notre-Dame. Toute la population de la ville

et des environs était dans les rues.

La contre-révolution du Brésil fut un miracle. Le

miracle d’une guerre gagnée sans verser de sang, le

miracle d’un peuple qui organise lui-même la résistan-

ce avec ses petits moyens, sans le secours des finan-

ciers, des puissances d’argent, ni

des autres pays. Malgré les dires

de certains, les États-Unis n’ont

pas donné un sou pour la contre-

révolution brésilienne. Le miracle

d’hommes d’affaires et de pro-

fessionnels qui travaillent au bien

commun. Le miracle de puissants,

gouverneurs, députés, généraux,

qui sont prêts à sacrifier prestige

et fortune pour le pays.

Qui a fait le miracle au Brésil ?

Les femmes avec leur chapelet.

Qui a fait le miracle? Notre-Da-

me de Fatima qui, en 1917, avait

promis de sauver le monde de la

tyrannie communiste si les ca-

tholiques récitaient leur chapelet

et faisaient pénitence.

Le Rév. Père Valerio Alber-

ton, jésuite, s’est rendu à Fatima,

Portugal, en juillet 1964, pour «re-

mercier la Très Sainte Vierge de

l’insigne grâce que le Brésil a ob-

tenue d’Elle, avec la victoire des

forces armées, sur le communis-

me qui menaçait de transformer

le Brésil en une nouvelle Cuba».

Et le Père Alberton continue:

«Nous avons vaincu grâce à Notre- Dame du Ro-

saire de Fatima et au Portugal... Grâce au Portugal,

parce que le Portugal c’est Fatima. Et grâce au mes-

sage de Fatima vécu au Brésil, nous nous sommes

libérés à temps de l’hydre moscovite.»

Mes amis, ici, je vous demande d’appliquer à la

province de Québec, phrase par phrase, les paroles

qui suivent. Vous verrez comme la situation chez nous

aujourd’hui ressemble à celle du Brésil avant leur

contre-révolution. Le Père Alberton:

«La situation de ma chère patrie était très grave.

Tous les secteurs de l’activité humaine étaient minés.

Les positions clés aux mains de communistes notoi-

res ou de pro-communistes. Les syndicats, pour la

plupart, manœuvrés par eux. Grèves sur grèves, dont

beaucoup de caractère politique, mettaient l’agita-

tion partout. Les universités, elles aussi, en étaient

pénétrées. Les directoires académiques, les unions

de l’État et la célèbre Union nationale de l’Étudiant,

à quelques exceptions près, manœuvrés par eux. J’ai

constaté moi-même toute la gravité de cette infiltra-

tion car, de novembre à mars, j’ai voyagé dans toutes

les capitales brésiliennes, en contact avec les milieux

universitaires. A la mi-mars, je terminais mon inspec-

tion par cette constatation pessimiste: C’est un fait,

l’Église a perdu le monde universitaire.

«La pénétration était profonde dans les facul-

tés catholiques également. On découvrit des cellu-

les communistes jusque dans

nos collèges. Les associations

catholiques n’y échappèrent

même pas. C’était effrayant. Le

découragement commençait à

s’emparer des esprits. Beaucoup

trouvaient le problème insolu-

ble.»...

«Armée mariale

en ordre de bataille»

«Son Eminence le Cardinal

archevêque de Rio de Janeiro,

toutes les semaines, par la Voix

du Pasteur d’une station de ra-

dio locale, mettait en alerte les

catholiques et leur demandait

de prier et de faire pénitence,

selon l’esprit de Fatima, pour

que Dieu, par l’intercession de la

Vierge, ait pitié de nous.

«Et ces appels répétés trou-

vèrent un écho dans le coeur

des catholiques brésiliens parce

que le message de Fatima avait

profondément pénétré leur âme.

Le Message de Fatima a eu un

accueil enthousiaste au Brésil.

Tout le pays en est imprégné. La

visite de la Vierge Pèlerine au Brésil, qu’elle parcou-

rut de bout en bout en 18 mois, 1952 et 1953, consti-

tua un des événements religieux les plus extraordi-

naires de son histoire cinq fois séculaire.

«Ce furent 18 mois d’intense ferveur religieuse

et mariale. Tout le Brésil en fut transporté, de façon

spectaculaire, dans les grandes villes, de manière

plus émouvante dans les petits villages... Elle reçut

les honneurs officiels comme en Espagne. Personne

ne manqua, des autorités suprêmes, religieuses et

civiles, du pays et des Etats, hauts dignitaires, par-

lementaires, universités, armée, marine, aviation,

jusqu’aux foules innombrables où fraternisaient des

citoyens de toutes les classes et de toutes les caté-

gories, dans un chœur unique de louanges et d’hom-

mages à la céleste Voyageuse.

«Que de bénédictions ! Que de grâces ! Comme

la Vierge de Fatima distribuait à pleines mains des

faveurs sans nombre à travers tout l’immense Brésil !

Enfin, la céleste Pèlerine, dans son voyage triomphal,

laissa derrière elle un sillage de lumière surnaturelle

qui ne s’éteindra jamais... les miracles se multipliant

de telle façon qu'ils semblent même devenir un phé-

nomène commun…

«Outre cela, les organisations laïques catholi-

ques ne contribuèrent pas peu au ravivement ou à

l’expansion du message de Fatima, les congrégations

mariales en particulier, qui, partout, déployèrent une

grande activité pour préparer la réception de la Pèle-

rine au moyen de conférences, de feuilles volantes,

du chapelet récité en particulier, en famille et au mi-

cro...

«200 000 hommes inscrits dans 2700 congréga-

tions mariales formaient une véritable armée mariale

en ordre de bataille.

«Et cette dévotion à la Vierge, surtout au Rosaire,

fut ravivée en 1964 et en 1965 par la poignante cam-

pagne du rosaire en famille du Père Patrice Peyton.

«Un pays qui se laisse ébranler jusqu'aux fonda-

tions par la Vierge pourra-t-il tomber au pouvoir des

sans-Dieu? Jamais. De sorte que les appels répétés

et insistants à la prière et à la pénitence selon l’esprit

de Fatima ravivèrent la foi qui transporte des monta-

gnes, et l’impossible eut lieu: le miracle d’une guerre

gagnée sans verser de sang, bien que le haut com-

mandement contre-révolutionnaire ait prévu, dans

la meilleure des hypothèses, au moins trois mois de

lutte acharnée. Une force inexplicable, humainement

parlant, fit s’écrouler comme par enchantement, tel

un château de cartes, tout le dispositif militaire armé

si patiemment et si diaboliquement édifié par les

Rouges pendant des années. L’évidence de la grâce

était telle que le bruit courait, après une victoire aus-

si spectaculaire et sans pareilles dans l’histoire de

l’humanité, qu'elle n’avait pas d’explication naturelle.

Et, en vérité, les chefs militaires et civils de la contre-

révolution furent presque unanimes à attribuer cette

victoire à une grâce toute spéciale de la Très Sainte

Vierge, et beaucoup d’entre eux citèrent expressé-

ment le chapelet comme ayant été l’arme décisive,

ainsi Branco, le président du Brésil, en remplacement

de Goulart. Le chapelet récité partout, surtout dans

les Marches de familles pour Dieu et pour la liberté.

L’épiscopat entier, dans sa déclaration collective du 3

juin, le confirme expressément».

Valério ALBERTON, jésuite

La Voix de Fatima,

Leiria, Portugal, été 1964

A notre tour maintenant !

La conclusion pratique à tirer de cette histoire

vraie et contemporaine saute aux yeux: récitons le

chapelet chaque jour, en particulier, en famille, en

public. Et sortons dans la rue pour protester contre

les lois antichrétiennes que nos gouvernements nous

imposent de force.

Ah! si les femmes du Québec organisaient des

marches de prières et de protestation contre l'ensei-

gnement athée qu'on diffuse dans nos écoles du Qué-

bec fondées par l'Eglise, et qui lui ont été volées par

l'État. Si les visites des ministres à propagande et des

envoyés des ministres étaient barrées par des proces-

sions de femmes récitant leur chapelet et chantant des

cantiques pour empêcher ces menteurs de parler! Si

on organisait des croisades publiques de prière et de

pénitence! Si nos femmes partaient en guerre contre

l’indécence de la télévision et des vêtements! Sûre-

ment que la Sainte Vierge donnerait à nos hommes

d’affaires et à nos professionnels le courage de mon-

ter la résistance et de chasser les infiltrés gauchistes

des institutions et des pouvoirs publics!

Gilberte Côté-Mercier

Vers Demain publié en quatre langues

Saviez-vous que Vers Demain est publié en quatre langues

— français, anglais, espagnol et polonais? Ils sont tous publiés

en format magazine. Si vous connaissez quelqu’un qui peut lire

une de ces langues, n’hésitez pas à lui offrir un abonnement-

cadeau, ou bien abonnez-vous vous-même pour améliorer vos

habiletés dans une deuxième langue ! Le prix est le même pour

chacune des quatre éditions: 20 dollars pour 4 ans (pour le Ca-

nada et les États-Unis, ou 20 euros pour 2 ans pour l’Europe).

Envoyez votre chèque ou mandat-poste, ou par carte de cré-

dit sur notre site (et n’oubliez pas de mentionner dans quelle

langue vous voulez recevoir le magazine) à l’adresse suivante:

Vers Demain, 1101 rue Principale,

Rougemont, QC, J0L 1M0, Canada; Tel.: 1 (450) 469-2209

(pour l’adresse des autres pays, voir en page 2)

F

or theTriumphof the Immaculate

SAINT

JOHN PAUL II

The Pope of

the family

58thYear. No.380 May/June/July 2014 4 years: $20.00

One of his

main legacies:

theCatechism

of theCatholic

Church

75e

année.No.

928 mai-juin-juillet 2014 4 ans:20,00$

LesPapes Jean-Paul II

et JeanXXIII

canonisés le 27avril

Pour leTriomphede L’Immacul

É

e

EdycjaPolska.RokXV.Nr76

marzec-kwieciń2014

Św. Janie Pawle II

-módl się za nami

Kanonizacja Jana Pawła II

Polscy święci Jana Pawła II

Abp StanisławWielgus

Nowa ideologia zła

Jan Paweł II

13 maja, godzina 17.17

Włodzimierz Bojarski

Zamach na Polskę •

Ks. kard. KarolWojtyła

Rewolucjaducha •

Ks.kard.KarolWojtyła

DrogaKrzyżowa

Ks.EduardoVolpacchio

14 (złych)powodówaby

się nie spowiadać •

Franciszek

To skandal, żew świeciewciąż istnieje głód •

Louis Even

Zapewnienie

bezpieczeństwa

ekonomicznego •

MelvinSickler

Złowrogadziałalność masonerii

SAN MIGUEL

Por el Triunfo de la Inmaculada Concepción

18

Edición en español †Marzo - abril 2014

SANJUANPABLO II

ELMILAGRO

PORSUSSENDAS

LACONFESIÓN

EVANGELIIGAUDIUM

LAREFORMAURGENTEDELAS

ESTRUCTURASECONÓMICAS

VIA CRUCIS - MATRIMONIOS

14EXCUSAS

PARANOCONFESARSE

MUCHASDENUESTRASFAMILIASSUFRENPORLATRAICIÓNDELCÓNYUGE,LAPERSONAMÁSQUERIDA.

¿DÓNDEHAQUEDADOLAALEGRÍADELACERCANÍA,DELVIVIRALUNÍSONO?¿QUÉHASIDODEL

SENTIRSEUNASOLACOSA?¿QUÉPASÓDEAQUEL«PARASIEMPRE»QUESEHABÍADECLARADO?

Notre-Dame de Fatima

u

42

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2015

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2015

www.versdemain.org www.versdemain.org

43