Table of Contents Table of Contents
Previous Page  32-33 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 32-33 / 48 Next Page
Page Background

Les saints et les bienheureux sont donnés à

l’Église comme exemples de vies courageuses à imi-

ter et, pour la plus grande gloire de Dieu, un grand

nombre d’hommes et de femmes ont, de façon par-

ticulière, marqué l’histoire de l’Église catholique au

Canada. Certains ont donné leur vie pour s’assurer

que la Bonne Nouvelle soit répandue en Amérique du

Nord. D’autres, animés d’une foi et d’un amour pro-

fonds, ont consacré leur vie au service de leurs frères

et soeurs, qui comptaient bien souvent parmi les plus

démunis de la société. Déclarés saints, bienheureux

ou vénérables au cours des années, ces personnes

extraordinaires sont des phares sur notre chemin, et

des exemples de sainteté et de charité que tous sont

appelés à suivre.

L’Église au Canada compte officiellement 14

saints, 12 bienheureux et 12 vénérables. Combien

d’entre eux pouvez-vous nommer ? La grande majori-

té d’entre eux sont nés en France et morts au Canada,

et ont participé à la fondation de l’Église canadienne.

En voici la liste, et nous nous limiterons cette fois-ci

à une courte biographie des vénérables, en remet-

tant à un numéro suivant la biographie des saints et

bienheureux.

Le tout dernier ajout à cette liste: la

bienheureuse Elisabeth Turgeon, fondatrice de la

Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-

Rosaire, béatifiée à Rimouski le 26 avril 2015 (

voir

article en page 40)

.

Les saints

Les premiers Canadiens à avoir été canonisés sont

un groupe de huit missionnaires jésuites (six prêtres

et deux «donnés»), martyrisés entre 1646 et 1649 par

les Iroquois, connus depuis leur canonisation par Pie

XI, le 29 juin1930, sous le nom de martyrs canadiens:

Saint Jean de Brébeuf (1593-1649)

Saint Noël Chabanel (1613-1649)

Saint Antoine Daniel (1601-1648)

Saint Charles Garnier (1605-1649)

Saint Isaac Jogues (1602-1646)

Saint Gabriel Lallemant (1610-1649)

Saint René Goupil (1607-1642)

Saint Jean de Lalande (????-1646)

Jusqu’en 1980, le Canada ne comptait que ces

jésuites comme saints et trois autres bienheureux.

C’est à partir des années ‘80 que le cardinal Edouard

Gagnon (décédé en 2007), qui était alors président à

Rome du Conseil Pontifical pour la Famille (il fut le pre-

mier cardinal canadien attaché à la Curie romaine), se

fit le promoteur de la cause de plusieurs Canadiens

qui devinrent saints et bienheureux par la suite.

Saint Jean de Brébeuf et ses sept compagnons,

patrons du Canada (avec saint Joseph) depuis 1940.

Connaissez-vous les saints

et bienheureux du Canada?

Les bienheureux

Le bienheureux André Grasset de Saint-Sauveur

(né à Montréal en 1758, il retourne en France avec ses

parents en 1763, où il est ordonné prêtre, et est mar-

tyrisé durant la Révolution française en 1792). Béatifié

le 17 octobre 1926;

La bienheureuse Marie-Rose Durocher

(1811-

1849), fondatrice des Soeurs enseignantes des Saints

Noms de Jésus et de Marie, béatifiée le 23 mai 1982;

La bienheureuse Marie-Léonie Paradis

(1840-

1912), fondatrice des Petites Soeurs de la Saint-Fa-

mille, béatifiée le 11 septembre 1984;

Le bienheureux Louis-Zéphirin Moreau

(1824-

1901), quatrième évêque de Saint-Hyacinthe, béatifié

le 10 mai 1987;

Le bienheureux Frédéric Janssoone

(1838-1916),

prêtre franciscain, béatifié le 25 septembre 1988;

La bienheureuse Marie-Catherine de Saint-

Augustin

(1632-1668), fondatrice de l’Hôtel-Dieu de

Québec, béatifiée le 23 avril 1989 (

voir article page 42

);

La bienheureuse Dina Bélanger

(1897-1929),

Soeur de Jésus-Marie, béatifiée le 20 mars 1993;

La bienheureuse Marie-Anne Blondin

(1809-

1890), fondatrice des Soeurs de Sainte-Anne, béatifiée

le 29 avril 2001;

Le bienheureux Vasyl Velychkovsky,

évêque ré-

demptoriste et martyr (né en Ukraine en 1903 et décédé

à Winnipeg au Canada en 1973), béatifié le 27 juin 2001;

Le bienheureux Nykyta Budka,

évêque martyr (né

en Pologne en 1877, mort dans un camp de concen-

tration en Sibérie en 1949), fut le premier évêque des

Ukrainiens catholiques du Canada à Winnipeg de 1912

à 1927, béatifié le 27 juin 2001;

La bienheureuse Émilie Tavernier-Gamelin

(1800-

1851), fondatrice des Soeurs de la Providence, béati-

fiée le 7 octobre 2001;

La bienheureuse Marie-Elisabeth Turgeon

(1840-

1881), fondatrice des Soeurs de Notre-Dame-du-

Saint-Rosaire, béatifiée le 26 avril 2015 (voir article en

page 42.)

Ce sont tous des bienheureux et bienheureuses

que nous pouvons invoquer pour intercéder auprès

de Dieu et obtenir ainsi des faveurs ou des guérisons

miraculeuses, qui permettront leur canonisation éven-

tuelle. Mais ce n’est pas tout ! Il y a aussi les vénéra-

bles qui ont besoin que nous les prions, pour qu’eux

aussi, si telle est la volonté de Dieu, soient déclarés

un jour bienheureux. Et aussi d’autres serviteurs de

Dieu dont les dossiers ont été emvoyés à Rome, et qui

pourraient un jour devenir vénérables. (Dans le cas de

la bienheureuse Elisabeth Turgeon, le miracle pour sa

béatification avait eu lieu en 1990, alors qu’elle a été

déclarée vénérable le 11 octobre 2013.)

Voici donc une courte biographie de chacun et

chacune des vénérables canadiens:

Les trois étapes vers la sainteté

Tous les chrétiens aspirent à devenir saints, c’est-à-dire, des per-

sonnes maintenant rendues au paradis (qu’elles aient été officielle-

ment canonisées ou non) qui ont vécu des vies de grande charité et

de vertus héroïques. Selon les procédures officielles de l’Église ca-

tholique, il existe trois étapes pour parvenir au statut officiel de saint

(comme les médailles de bronze, d’argent et d’or sur un podium): on

devient vénérable, bienheureux, et puis saint.

Tout dossier débute par une enquête au niveau diocésain. Ensuite,

le dossier est transféré à Rome qui accorde le titre de vénérable à

une personne décédée qui a vécu les vertus de foi, d’espérance et de

charité à un degré héroïque. Pour être reconnu comme bienheureux,

un miracle doit être reconnu par l’Église, obtenu par l’intercession de

ce vénérable. Pour la troisième et dernière étape, un autre miracle, qui

doit s’être produit après la béatification de la personne en question, doit aussi être reconnu par Rome.

Le Pape peut exceptionnellement décider de canoniser un bienheureux sans qu’il y ait eu de second

miracle. C’est ce que le Pape François a fait récemment en avril 2014 avec saint François de Laval et

sainte Marie de l’Incarnation. Les saints sont vénérés dans l’Église universelle, et les bienheureux le

sont dans l’Église locale (diocésaine).

Les autres saints canadiens sont:

Sainte Marguerite Bourgeoys

(1620-1700) fon-

datrice des Soeurs enseignantes de la Congrégation

Notre-Dame, canonisée le 31 octobre 1982;

Sainte Marguerite d’Youville

(1701-1771), fonda-

trice des Soeurs de la Charité (surnommées Soeurs

Grises), canonisée le 9 décembre 1990;

Saint André Bessette

(1845-1937).

frère de Sain-

te-Croix, et fondateur de l’Oratoire Saint-Joseph du

Mont-Royal à Montréal, canonisé le 17 octobrre 2010;

Sainte Kateri Tekakwitha

(1656-1680), vierge iro-

quoise, canonisée le 21 octobre 2012;

Sainte Marie de l’Incarnation

(1599-1672), fonda-

trice des Soeurs enseignantes Ursulines de Québec,

canonisée le 3 avril 2014;

Saint François de Laval

(1623-1708), premier évê-

que de Québec, canonisé le 3 avril 2014.

Changement d’adresse

Veuillez nous faire parvenir votre nou-

velle adresse lorsque vous déménagez. Les

bureaux de poste ne nous donnent pas les

nouvelles adresses. Nous devons acquitter

des frais d’un dollar pour chaque adresse

qui nous est retournée. Envoyez donc votre

nouvelle adresse au bureau de Vers Demain.

32

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2015

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2015

www.versdemain.org www.versdemain.org

33