Table of Contents Table of Contents
Previous Page  18-19 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 18-19 / 48 Next Page
Page Background

ducteurs de rien, pour avoir la permission de mettre

en œuvre des bras et des matériaux qui attendent.

Pour distribuer à tous

Puis le système financier doit exister pour dis-

tribuer les produits. Cela consiste à mettre des prix

sur les produits puis à distribuer du pouvoir d’achat

aux individus qui choisissent parmi les produits

ceux qui conviennent à leurs besoins. Prix et pou-

voir d’achat doivent s’équilibrer sinon la distribu-

tion grince, quand ce n’est pas pire.

Et comme tout le monde a des besoins, tout le

monde doit avoir du pouvoir d’achat. Les besoins

sont attachés à la personne, du berceau à la tombe;

le droit aux produits doit être aussi attaché à la per-

sonne, du berceau à la tombe. Sinon les produits ne

sont plus au service des besoins. Le Crédit Social

y pourvoit par un dividende périodique à tous, du

berceau à la tombe.

Le mode actuel de distribution ne peut pas ga-

rantir une part des biens de la terre à tout le monde

parce qu’il attache le droit aux produits exclusive-

ment à l’emploi. Tout le monde n’est pas employé.

Le progrès tend même à diminuer l’emploi tout en

augmentant la production.

On ne se nourrit pas avec de l’emploi, mais avec

des produits alimentaires. On ne s’habille pas avec

de l’emploi, mais avec des vêtements. Le droit aux

produits doit donc être réglé d’après la présence

des produits offerts aux besoins et non pas d’après

la présence de l’homme dans une entreprise de pro-

duction.

Si le produit vient sans le besoin de labeur hu-

main, le droit au produit doit venir aussi sans be-

soin d’emploi. Et si beaucoup de produits viennent

avec moins d’emploi, le droit à beaucoup de pro-

duits doit aussi venir avec moins d’emploi.

Maintenir la nécessité de l’emploi pour avoir le

droit de vivre alors que les inventions, les machines,

les perfectionnements des procédés de production,

ont justement pour but d’épargner du labeur humain,

c’est faire du progrès une punition au lieu d’une libé-

ration.

Jamais les syndicats ouvriers, ni les autres asso-

ciations qui cherchent la sécurité économique dans

l’emploi et dans le salaire, ne réussiront à obtenir

cette sécurité économique dans le monde industriel

d’aujourd’hui. Elles peuvent en obtenir un degré rela-

tif pour des individus mais pas pour tous les individus.

Solution unique

Le Crédit Social, seul, offre la solution. Et nulle

autre solution adéquate n’a jamais été présentée.

La fiscalité pour allocations d’assistance admet,

par son existence même, que la répartition des

droits aux produits est mal faite. Mais la fiscalité ne

corrige pas cette mauvaise répartition. Elle la laisse

continuer tout en essayant d’en atténuer les effets en

prenant à l’un pour passer à l’autre.

Le Crédit Social, lui, corrige ce vice de répartition

à sa source. Il distribue un pouvoir d’achat global

correspondant à la production globale et il assure à

chaque individu une part de ce pouvoir d’achat, part

au moins suffisante pour procurer le nécessaire.

Le Crédit Social supprime le désordre économi-

que au lieu de s’escrimer sans cesse à essayer d’en

guérir les plaies.

Louis Even

u

Vers Demain publié en quatre langues

Saviez-vous que Vers Demain est publié en quatre langues

— français, anglais, espagnol et polonais? Ils sont tous publiés

en format magazine. Si vous connaissez quelqu’un qui peut lire

une de ces langues, n’hésitez pas à lui offrir un abonnement-

cadeau, ou bien abonnez-vous vous-même pour améliorer vos

habiletés dans une deuxième langue ! Le prix est le même pour

chacune des quatre éditions: 20 dollars pour 4 ans (pour le Ca-

nada et les États-Unis, ou 20 euros pour 2 ans pour l’Europe).

Envoyez votre chèque ou mandat-poste, ou par carte de cré-

dit sur notre site (et n’oubliez pas de mentionner dans quelle

langue vous voulez recevoir le magazine) à l’adresse suivante:

Vers Demain, 1101 rue Principale,

Rougemont, QC, J0L 1M0, Canada; Tel.: 1 (450) 469-2209

(pour l’adresse pour les autres pays, voir en page 2)

F

or theTriumphof the Immaculate

SAINT

JOHN PAUL II

The Pope of

the family

58thYear. No.380 May/June/July2014 4 years: $20.00

One of his

main legacies:

theCatechism

of theCatholic

Church

75e année.No.928 mai-juin-juillet2014 4ans:20,00$

LesPapes Jean-Paul II

et JeanXXIII

canonisés le 27avril

Pour leTriomphede L’Immacul

É

e

EdycjaPolska.RokXV.Nr76

marzec-kwieciń2014

Św. Janie Pawle II

-módl się za nami

Kanonizacja Jana Pawła II

Polscy święci Jana Pawła II

Abp StanisławWielgus

Nowa ideologia zła

Jan Paweł II

13 maja, godzina 17.17

Włodzimierz Bojarski

Zamach na Polskę •

Ks. kard. KarolWojtyła

Rewolucjaducha •

Ks.kard.KarolWojtyła

DrogaKrzyżowa

Ks.EduardoVolpacchio

14 (złych)powodówaby

się nie spowiadać •

Franciszek

To skandal, żew świeciewciąż istnieje głód •

Louis Even

Zapewnienie

bezpieczeństwa

ekonomicznego •

MelvinSickler

Złowrogadziałalność masonerii

Por el Triunfo de la Inmaculada Concepción

18

Edición en español †Marzo - abril 2014

SAN JUANPABLO II

ELMILAGRO

PORSUSSENDAS

LACONFESIÓN

EVANGELIIGAUDIUM

LAREFORMAURGENTEDELAS

ESTRUCTURASECONÓMICAS

VIA CRUCIS - MATRIMONIOS

14EXCUSAS

PARANOCONFESARSE

MUCHASDENUESTRASFAMILIASSUFRENPORLATRAICIÓNDELCÓNYUGE,LAPERSONAMÁSQUERIDA.

¿DÓNDEHAQUEDADOLAALEGRÍADELACERCANÍA,DELVIVIRALUNÍSONO?¿QUÉHASIDODEL

SENTIRSEUNASOLACOSA?¿QUÉPASÓDEAQUEL«PARASIEMPRE»QUESEHABÍADECLARADO?

Du 9 au 11 juin 2015, Alain Pilote, rédacteur de Vers

Demain, participait à la Faculté de Droit de l’Université

Toulouse 1 Capitole à Montauban, en France, au qua-

trième colloque international organisé par Mme Chris-

tine Mengès-LePape, professeur spécialiste de l’histoire

du droit à cette univeristé, et aussi responsable du Cen-

tre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques

(CTHDIP). Mme Mengès-Le Pape s’intéresse tout parti-

culièrement à la justice distributive, et a été conquise au

Crédit Social après la lecture de l’Ile des Naufragés de

Louis Even. En 2013, elle avait invité M. Marcel Lefebvre

de Rougemont à prendre part à son colloque à Mon-

tauban, et en mai 2014, elle participait à notre session

d’étude à Rougemont sur la Démocratie Économique.

Le thème du colloque à Montauban en juin 2015

était «La justice entre théologie et droit», avec comme

sous-thème commun à tous les intervenants la défini-

tion de la justice selon saint Thomas d’Aquin: «Rendre

à chacun ce qui lui est dû». Alain Pilote intervenait lors

de la séance finale du troisième jour, séance présidée

par Son Éminence le Cardinal Philippe Ouédraogo, ar-

chevêque de Ouagadougou au Burkina Faso, qui était

déjà lui aussi conquis au Crédit Social, ayant participé à

une session d’étude à Rougemont en 2011.

Le sujet de l’intervention de M. Pilote était tout à fait

approprié: «Répartitions et justice chez Louis Even»,

ou en d’autres mots, «ce qui est dû à chacun, c’est un

dividende social». Mme Mengès-Le Pape a suivi avec

la dernière intervention du colloque, «Une finalité de

justice: Louis Even, un économiste qui a étudié Thomas

d’Aquin! » Voici le texte de l’intervention de M. Pilote:

par

Alain Pilote

C.H. Douglas Louis Even

Louis Even (1885-1974) s’est fait le propagateur,

tout d’abord au Canada français, des propositions

financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Dou-

glas (1879-1952), énoncées pour la première fois en

1918, et connues sous le nom de démocratie économi-

que (d’après le premier livre de Douglas sur le sujet),

ou bien de Crédit Social. Louis Even a fondé en 1939

un périodique pour faire connaître ces idées, Vers De-

main, et aussi un groupe dévoué à faire connaître cet-

te idée du Crédit Social, les Pèlerins de saint Michel.

La mise en application des principes de la Démo-

cratie économique ferait l’organisme économique et

social atteindre efficacement sa fin, qui est la satisfac-

tion des besoins humains: c’est-à-dire, financer non

seulement la production de biens qui correspondent

La justice est de rendre à chacun ce qui lui est dû

Ce qui est dû à chacun, c’est un dividende social

Intervention d’Alain Pilote au colloque international à Montauban, en France

De gauche à droite, les intervenants lors de la séance finale du colloque à Montauban, le 11 juin 2015: Mme

Christine Mengès-Le Pape, Alain Pilote du Canada, le Cardinal Philippe Ouédraogo, Léon Okio, professeur à

l’Université d’Abomey au Bénin, et Piotr Szwedo, professeur à l’université Jagellonne de Cracovie.

u

18

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2015

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2015

www.versdemain.org www.versdemain.org

19