Table of Contents Table of Contents
Previous Page  24-25 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 24-25 / 32 Next Page
Page Background

le cœur de Marie est rempli avec plus de pureté et de

fécondité. Et par Sa grâce, Dieu a fait d’elle la créature

la plus exquise et la plus glorieuse dans tout l’univers

– le titre que le diable revendiquait avant sa chute.

De toutes les façons, l’Immaculée est le contraire

de Satan. De toutes les façons, elle le remplace au Ciel

comme étant la plus belle et la plus pure des créatu-

res, et il le sait. Cet échange divin de Marie à la place

de Satan est révélé dans le cantique de louange de

Marie, le Magnificat (Luc 1, 46-56):

Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur!

Il s’est penché sur son humble servante;

désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles;

Saint est son nom!

Son amour s’étend d’âge en âge

sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,

il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes,

il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,

renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur,

il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères,

en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

Dans le Magnificat, nous

voyons le rôle de Marie dans l’œu-

vre du salut résumé magnifique-

ment:

l

 L’humilité de Marie: «Il s’est

penché sur son humble servante.»

l

 L’œuvre merveilleuse de la

grâce de Dieu en Marie: «Le Puis-

sant fit pour moi des merveilles,

saint est son nom! »

l

 Dieu chassant Satan: «Il ren-

verse les puissants de leurs trônes.»

l

 Dieu remplace Satan par

Marie: «Il élève les humbles.»

Le pire de tout pour Satan,

c’est que son remplaçant dans le

Ciel est nulle autre que la Mère du

Verbe éternel, Jésus-Christ, dont

la passion et la mort ont racheté

l’humanité que lui Satan avait tra-

vaillé si fort pour détruire. Le «oui» de Marie à Dieu

défait la désobéissance d’Ève, ouvrant la voie à l’œu-

vre salvifique de Jésus, le Nouvel Adam. La faiblesse

même d’Ève que Satan avait méprisée était remplacée

par l’humble obéissance de Marie, une obéissance à

la volonté de Dieu qui l’a rendue puissante au-delà de

toutes limites.

C’est le plan de Dieu pour la défaite de son enne-

mi. C’est l’humiliation de Satan et sa perte.

Au cas où vous ne l’auriez pas réalisé, Satan vous

hait. Son envie amère et sa jalousie lui inspire de dé-

truire la création de Dieu, de l’entraîner en entier dans

les abîmes de l’enfer. Il ne désire rien d’autre que de

vous voir vous, créé à l’image de Dieu, se joindre à lui

dans les flammes éternelles de l’étang de feu, car la

souffrance aime avoir de la compagnie.

Mais n’ayez pas peur. L’antique serpent est impuis-

sant contre la Vierge Immaculée, car dans le plan de

Dieu, elle est l’instrument que Jésus va utiliser pour

humilier et démolir Satan. Voulez-vous écraser la tête

du diable dans votre vie? Voulez-vous vous rendre

en toute sécurité au Ciel, votre demeure éternelle, à

travers les épreuves, les tentations et les tempêtes?

La réponse est simple: faites appel à Marie. Aimez-là,

soyez son serviteur dévoué. Soyez son chevalier, son

défenseur, son apôtre. Consacrez-vous à elle totale-

ment et complètement, car rien de ce qui lui appar-

tient ne sera perdu. Comme l’a dit saint Jean Damas-

cène de façon si belle: «Être consacrée à toi, ô Vierge

sainte, est un bras de salut que Dieu donne à ceux qu’il

veut sauver.»

Satan est déchaîné, causant autant de ravages qu’il

le peut, parce qu’il sait que son temps est compté. Il a

peur et il est en colère, car il sait qu’un jour, très bien-

tôt, il sera écrasé par la femme qui le fait trembler de

peur, «celle qui apparaît comme l’aurore, belle comme

la lune, pure comme le soleil, mais

terrible comme des troupes sous

leurs bannières» (Cantique des can-

tiques de Salomon, 6, 10.)

Terminons avec cette prière,

dictée par la Vierge Marie en 1864

au Père Louis-Edouard Cestac (1801-

1868), prêtre diocésain français, fon-

dateur des Filles de Marie, qui sera

béatifié le 31 mai 2015 à la Cathédra-

le Sainte-Marie de Bayonne:

«Auguste Reine des cieux et

maîtresse des Anges, vous qui avez

reçu de Dieu le pouvoir et la mis-

sion d’écraser la tête de Satan, nous

vous le demandons humblement,

envoyez les légions célestes pour

que sous vos ordres, elles poursui-

vent les démons, les combattent

partout, répriment leur audace et

les refoulent dans l’abîme.

«Qui est comme Dieu? O bonne et tendre Mère,

vous serez toujours notre amour et notre espérance.

O divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me

défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi.

Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-

nous. Amen.»

Sam Guzman

www.catholicgentleman.net

23 janvier 2015

rapporte que plus de 150 000 chrétiens ont été marty-

risés dans le monde l’année dernière — l’histoire de

la bienheureuse Mariam nous démontre de façon

surnaturelle que si nous demeurons fermes

dans notre foi catholique, en accomplis-

sant la volonté de Dieu, Marie intercé-

dera aussi en notre faveur.

Les parents de Mariam, Giries

(Georges) Baouardy et Mariam

Chahine, sont originaires du

Liban et de Damas. Ils sont de

rite grec-melkite catholique, et

vivent à Abellin, petit village de

Palestine situé à une vingtaine

de kilomètres de Nazareth.

Avant la naissance de Mariam,

ils avaient eu successivement

douze garçons qui, tous,

étaient morts en bas âge.

Dans la foi, les parents déci-

dent de faire un pèlerinage de

170 km jusqu’à Bethléem pour

prier Dieu de leur accorder une

fille par l’intercession de la Vierge

Marie. Cette fille naît neuf mois plus

tard le 5 janvier 1846. On lui donne le

nom de Mariam (Marie). L’année d’après,

un garçon, Boulos, vient agrandir la famille.

Ses parents meurent à quelques jours d’intervalle

quand elle a trois ans. Mariam et son frère sont sépa-

rés et ne se reverront plus. Elle est recueillie par un

oncle paternel, qui l’élève avec amour et attention,

tandis que son frère Boulos est recueilli chez une tante

maternelle.

Quelques années plus tard, cet oncle part pour

l’Égypte, et se fixe dans les environs d’Alexandrie. À

l’âge de 13 ans, son oncle veut la marier. Elle refuse

car elle se sent appelée à consacrer sa vie à Dieu. La

veille de la date fixée pour le mariage, elle prie avec

ferveur pour que Dieu intervienne, et elle entend une

voix dans son coeur qui lui dit:

«Tout passe ! Si tu

veux me donner ton coeur, je resterai avec toi....

par

Yves Jacques

Le 6 décembre 2014, le pape François reconnais-

sait un miracle obtenu par l’intercession de la

Bienheureuse Mariam Baouardy, religieu-

se carmélite décédée à Bethléem le 26

août 1878, et béatifiée par Jean-Paul

II le 13 novembre 1983. Elle pourrait

donc être canonisée en 2015, an-

née de la vie consacrée. (Le mira-

cle en question est la guérison

en 2009 en Sicile d’un nouveau-

né de trois jours qui est venu

au monde avec les veines pul-

monaires qui ne retournaient

pas au cœur. Après que les

médecins eurent déclaré qu’il

n’y avait aucun espoir de le

sauver, sa mère eut l’idée de

toucher le corps de l’enfant

avec la relique de la bienheu-

reuse Mariam, et la guérison

fut instantanée, les médecins

n’ayant pas su expliquer la rapi-

dité de la guérison et l’absence

totale de séquelles.)

Lors d’une messe célébrée le 26

août 2013 au Carmel de Bethléem, Mgr

Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem,

rappelait dans son homélie que

«les nombreux

phénomènes mystiques qui émaillent sa vie ne doi-

vent pas cacher l’essentiel: son humilité, une très

grande charité fraternelle et une totale remise de soi

entre les mains du Saint-Esprit.»

Mariam a été proclamée patronne de la paix en

Terre Sainte. Elle avait été guérie miraculeusement

par la Sainte Vierge Marie après avoir eu la gorge

tranchée parce qu’elle avait refusé de se convertir à

l’Islam.

Depuis plusieurs semaines, nous entendons par-

ler du groupe terroriste appelé «État islamique», qui

torture, décapite et crucifie les hommes, femmes et

enfants qui refusent de renier leur foi chrétienne. En

cette époque troublée dans laquelle nous vivons — on

«Le coeur humble est le calice qui contient Dieu.»

– Bse Mariam

Le lis de Palestine

La Bienheureuse Mariam Baouardy

«La petite arabe»

u

u

24

VERS DEMAIN janvier-février 2015

VERS DEMAIN janvier-février 2015

www.versdemain.org www.versdemain.org

25