Table of Contents Table of Contents
Previous Page  40-41 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 40-41 / 48 Next Page
Page Background

Le dimanche 14 septembre 2014, fête de la Croix

glorieuse, le cardinal Jaime Lucas Ortega y Alamino,

archevêque de La Havane à Cuba et envoyé spécial

du Pape François, célébrait une messe solennelle en

la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec pour

les 350 ans de cette première paroisse catholique en

Amérique du Nord, anniversaire qui a valu à Notre-

Dame de Québec le privilège d’avoir une porte sainte,

la seule en dehors de l’Europe, qui sera fermée le 28

décembre 2014, fête de la Sainte Famille.

2014 aura donc été une année exceptionnelle pour

l’archidiocèse de Québec, avec le don de deux nou-

veaux saints par le Pape François. Le thème de l’ho-

mélie du cardinal Ortega ressemble d’ailleurs beau-

coup à celui employé par le Saint-Père le 12 octobre

à Rome, en insistant sur le fait que le Québec est une

terre de missionnaires, et qu’il ne doit pas oublier ses

racines chrétiennes. Voici dex extraits de cette excel-

lente homélie du cardinal Ortega:

Chers frères et soeurs, il y a plus de 400 ans, sur

le paysage exubérant des lacs et des montagnes, des

bois et des prairies de cette terre merveilleuse du

Canada, blanche ou verte, rouge et jaune, fût dressée

la Croix du Christ. Sur cette Croix, mise en haut par

les évangélisateurs de la première heure, les porteurs

eux-mêmes de la Bonne Nouvelle furent immolés. Ils

ont subi le martyre, des années avant la création de la

paroisse Notre-Dame de Québec. Leur sang a fécondé

cette terre canadienne qui a produit tant de fruits de

sainteté et d’amour chrétien. Les bénéficiaires de cette

récolte ont été, en premier lieu, les fils et les filles du

peuple laborieux, braves et renchéris de la Nouvelle-

France, qui a su faire face à la dureté du climat et aux

avatars d’une histoire particulière et pleine de change-

ments, dans laquelle la foi chrétienne a été la flamme

pour réchauffer la froideur des coeurs, la lumière qui, à

travers les ombres des longs hivers, a empêché qu’on

perde de vue l’amour familial, la valeur personnelle et

sociale du travail, la solidarité comme peuple désireux

de garder sa culture, sa langue, ses belles traditions

qui se sont toutes affermies sur la foi catholique.

Cette foi a été vécue autour des églises paroissia-

les où les prêtres ont dû assumer alors, pour l’accom-

pagnement pastoral de son peuple, beaucoup de rôles

de suppléances. Ainsi, monsieur le curé était en même

temps le médecin, le banquier, le juge et l’avocat. Dans

des lieux voisins à l’église paroissiale, après la messe

du dimanche, se réglaient entre chrétiens les problè-

mes des piquets de clôtures déplacés sur la propriété

d’un autre cultivateur, ou se vendaient et s’achetaient

des agneaux et des vaches. C’est le Canada français

que j’ai encore connu dans les temps où mes confrè-

res du Séminaire des Missions Étrangères de Pont-

Viau (Laval, au nord de Montréal) m’invitaient chez-

eux pour les vacances d’été et pour y «faire les foins»

en famille. C’est sûrement un Québec merveilleux et

dépassé, quand les familles étaient nombreuses et

les soirées de famille inoubliables. Là, on racontait

son nom, Marie de l’Incarnation.

Femme incarnée dans la réalité et la

vie, tout autour d’elle l’intéressait et

la préoccupait au plus haut point.

«En nous les donnant comme

modèles, le Pape souhaite qu’ils

nous servent d’exemples pour

poursuivre la mission de nouvelle

évangélisation si nécessaire au

Québec comme dans tous les pays

de longue tradition chrétienne.

Nous avons besoin de retrouver le

coeur de l’Évangile, l’essentiel de la

foi chrétienne, le Christ Jésus. saint

François de Laval et sainte Marie de

l’Incarnation nous laissent un témoi-

gnage éloquent et interpellant de

confiance en Dieu, d’audace mis-

sionnaire, de don de soi, de persé-

vérance, d’enracinement dans la foi

et de vie spirituelle profonde. Tout

cela est indispensable pour vivre

aujourd’hui la mission de l’Église.»

u

Robert Roy, brillant sculpteur de Saint-Jean Port-Joli, au Québec, et aussi Pèle-

rin de saint Michel depuis plusieurs années, avait été chargé par les Ursulines de

Québec de sculpter une statue de Marie de l’Incarnation qui devait être remise au

Pape Jean-Paul II lors de la cérémonie de béatification à Rome en 1980. M. Roy

n’avait pas pu faire le voyage à Rome pour l’occasion, mais il a pu se reprendre avec

son épouse pour la canonisation (photo de droite).

Photo de gauche: Fonds photographiques de la

Maison générale des Ursulines, III-A-12.14.19-1-34

«Québec, réveille-toi, un jour nouveau commence»

Homélie du cardinal Ortega pour les 350 ans de Notre-Dame de Québec

des histoires et tous chantaient, les plus vieux avec

nostalgie, et les plus jeunes avec espérance: «Le ciel

est bleu, réveille-toi, c’est un jour nouveau qui com-

mence».

Chers frères et soeurs canadiens: 350 ans après

l’établissement de la première paroisse du Québec,

Mgr François de Laval, votre saint évêque fondateur,

un missionnaire inlassable qui est mort en nous lais-

sant le témoignage d’un grand pasteur, semble vous

inviter à commencer un jour nouveau dans votre vie

chrétienne. Avec lui, et avec le Pape François, je veux

vous dire à chacun de vous, chers Québécois, chers

Canadiens: «Réveille-toi, un jour nouveau commen-

ce» au vingt-et-unième siècle pour l’Église du Qué-

bec, pour l’Église du Canada. Cela ne veut pas dire

que le passé doit être oublié et encore moins rejeté.

Un peuple qui oublie ou rejette son passé peut se

dissoudre dans les structures rigides et monotones

d’un monde global sans visage, ni figure et perdre

son identité.

Il y a des structures et des façons d’agir qui fu-

rent valables pour le temps passé, quoiqu’on y trouve

aujourd’hui les ombres qui accompagnent toujours la

lumière. Mais cela a été le moyen que les anciennes

générations ont trouvés pour proposer et soutenir

des valeurs personnelles, familiales et sociales, pour

développer des attitudes et comportements humains

qui constituent aujourd’hui le riche patrimoine de vo-

tre peuple, et pour cultiver chez les peuples les vertus

chrétiennes, vécues parfois de façon héroïque, comme

en témoigne la vie lumineuse des premiers missionnai-

res, prêtres et religieuses, et d’autres chrétiens qui les

ont suivis. Quelques-uns d’entre eux sont inscrits au

catalogue des saints et saintes: saint François de Laval,

sainte Marie de l’Incarnation et les bienheureuses Ma-

rie-Catherine de Saint-Augustin et Dina Bélanger. Mais

il y a aussi un bon nombre de prêtres, religieux, reli-

gieuses et laïcs, hommes et femmes, pères et mères

de famille, qui se sont sanctifiés dans l’anonymat de

la vie quotidienne. Ils ont dressé très haut la Croix glo-

rieuse du Christ, et non pas seulement devant vous,

Canadiens, car l’ombre de la Croix, portée par vos mis-

sionnaires, a couvert de vastes régions du monde.

L’Amérique latine et les Caraïbes, l’Afrique et l’Asie

ont connu l’ardeur missionnaire de l’Église du Québec

à travers des prêtres, religieux et religieuses, qui sont

venus partager la vie et la souffrance de ces peuples

pour annoncer l’Évangile. Ma présence ici est celle

d’un bénéficiaire de cet esprit missionnaire de l’Église

québécoise qui a amené à Cuba, aux années cinquan-

te du siècle passé, presque une centaine de prêtres

des Missions Étrangères de la Province de Québec

et plus d’une centaine de religieuses de différentes

congrégations de cette même Province. Les Prêtres

des Missions Étrangères étaient responsables du Petit

Séminaire de mon Diocèse où j’ai fait quatre ans d’étu-

des avant de venir à Montréal pour étudier la théologie

chez-eux au Séminaire de Pont-Viau.

Le cardinal Ortega (au centre) célèbre la messe dans la Basilique Notre-Dame de Quénec, entouré du cardinal

Lacroix, de Mgr Luigi Bonazzi, nonce apostolique au Canada, Mgr Paul-André Durocher, président de la Con-

férence des Évêques catholiques du Canada, et Mgr Denis Bélanger, curé de la cathédrale de Québec.

u

40

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2014

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2014

www.versdemain.org www.versdemain.org

41