Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 32 Next Page
Page Background

Vers Demain publié en quatre langues

Saviez-vous que Vers Demain est publié en quatre langues

— français, anglais, espagnol et polonais? Ils sont tous publiés

en format magazine. Si vous connaissez quelqu’un qui peut lire

une de ces langues, n’hésitez pas à leur offrir un abonnement-

cadeau, ou bien abonnez-vous vous-même pour améliorer vos

habiletés dans une deuxième langue ! Le prix est le même pour

chacune des quatre éditions: 20 dollars pour 4 ans (pour le Ca-

nada et les États-Unis, ou 20 euros pour 2 ans pour l’Europe).

Envoyez votre chèque ou mandat-poste (et n’oubliez pas de

mentionner dans quelle langue vous voulez recevoir le maga-

zine) à l’adresse suivante:

Vers Demain, 1101 rue Principale,

Rougemont, QC, J0L 1M0; Tel.: 1 (450) 469-2209

(pour l’adresse pour les autres pays, voir en page 2)

La proposition est le Royaume de Dieu (Lc 4, 43); il

s’agit d’aimer Dieu qui règne dans le monde. Dans la

mesure où il réussira à régner parmi nous, la vie so-

ciale sera un espace de fraternité, de justice, de paix,

de dignité pour tous. Donc, aussi bien l’annonce que

l’expérience chrétienne tendent à provoquer des

conséquences sociales. Cherchons son Royaume:

«Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et

tout cela vous sera donné par surcroît» (Mt 6, 33). Le

projet de Jésus est d’instaurer le Royaume de son

Père; il demande à ses disciples: «Proclamez que le

Royaume des cieux est tout proche» (Mt 10, 7).

L’enseignement de l’Église

sur les questions sociales

182. Les enseignements de l’Église sur les si-

tuations contingentes sont sujettes à d’importants

ou de nouveaux développements et peuvent être

l’objet de discussion, mais nous ne pouvons évi-

ter d’être concrets – sans prétendre entrer dans les

détails – pour que les grands principes sociaux ne

restent pas de simples indications générales qui

n’interpellent personne. Il faut en tirer les consé-

quences pratiques afin qu’«ils puissent aussi avoir

une incidence efficace sur les situations contempo-

raines complexes». (

Compendium pour la Doctrine

sociale de l’Église

, n. 9. )

Les pasteurs, en accueillant les apports des diffé-

rentes sciences, ont le droit d’émettre des opinions

sur tout ce qui concerne la vie des personnes, du

moment que la tâche de l’évangélisation implique

et exige une promotion intégrale de chaque être hu-

main. On ne peut plus affirmer que la religion doit

se limiter à la sphère privée et qu’elle existe seu-

lement pour préparer les âmes pour le ciel. Nous

savons que Dieu désire le bonheur de ses enfants,

sur cette terre aussi, bien que ceux-ci soient appe-

lés à la plénitude éternelle, puisqu’il a créé toutes

choses «afin que nous en jouissions» (1 Tm 6, 17),

pour que tous puissent en jouir. Il en découle que la

conversion chrétienne exige de reconsidérer «spé-

cialement tout ce qui concerne l’ordre social et la

réalisation du bien commun». (Jean-Paul II, Exhort.

apost. post-synodale

Ecclesia in America

, n. 27 )

183. En conséquence, personne ne peut exiger

de nous que nous reléguions la religion dans la se-

crète intimité des personnes, sans aucune influence

sur la vie sociale et nationale, sans se préoccuper

de la santé des institutions de la société civile, sans

s’exprimer sur les événements qui intéressent les

citoyens. Qui oserait enfermer dans un temple et

faire taire le message de saint François d’Assise et

de la bienheureuse Teresa de Calcutta ? Ils ne pour-

raient l’accepter. Une foi authentique – qui n’est

jamais confortable et individualiste – implique tou-

jours un profond désir de changer le monde, de

transmettre des valeurs, de laisser quelque chose

de meilleur après notre passage sur la terre. (...)

L’intégration sociale des pauvres

187. Chaque chrétien et chaque communauté

sont appelés à être instruments de Dieu pour la libé-

ration et la promotion des pauvres, de manière à ce

qu’ils puissent s’intégrer pleinement dans la socié-

té; ceci suppose que nous soyons dociles et atten-

tifs à écouter le cri du pauvre et à le secourir. Il suffit

de recourir aux Écritures pour découvrir comment

le Père qui est bon veut écouter le cri des pauvres:

«J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte.

J’ai entendu son cri devant ses oppresseurs; oui,

u

8

VERS DEMAIN janvier-février 2014

www.versdemain.org