Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4 / 32 Next Page
Page Background

Exhortation apostolique Evangelii Gaudium

du Pape François sur l’annonce de l’Évangile

Changer les structures économiques

Le 26 novembre 2013, le Vatican rendait publi-

que la première exhortation apostolique du pape

François, «Evangelii gaudium» (La joie de l’Évan-

gile) sur «l’annonce de l’Évangile dans le monde

d’aujourd’hui». Ce texte, daté du 24 novembre et

concluant l’Année de la foi, faisait suite à la trei-

zième Assemblée générale ordinaire du Synode

des Évêques, tenue à Rome en octobre 2012 sur le

thème «La nouvelle évangélisation pour la trans-

mission de la foi chrétienne».

En plus d’apporter ses propres commentaires

et conclusions sur ce Synode, le Pape discute aussi

dans ce document de sa vision de ce que doit être

l’Église pour les temps actuels, ce qui en fait un tex-

te d’une extrême importance.

Et ce qui est encore plus intéressant pour les

lecteurs réguliers de Vers Demain, c’est que le Pape

fait le lien direct entre la nouvelle évangélisation et

la justice sociale, la nécessité pour tout chrétien de

travailler à changer les structures économiques,

employant des mots très forts, allant même jusqu’à

parler du système actuel comme étant «une écono-

mie qui tue». C’est tout le texte du Saint-Père qui

serait à lire et à méditer; en voici tout de même de

larges extraits (avec les numéros des paragraphes

correspondant au texte intégral):

1. La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute

la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se

laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la

tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus-

Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Ex-

hortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens,

pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice

marquée par cette joie et indiquer des voies pour la

marche de l’Église dans les prochaines années.

2. Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec

son offre de consommation multiple et écrasante,

est une tristesse individualiste qui vient du cœur

bien installé et avare, de la recherche malade de

plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand

la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il

n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’en-

trent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne

jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthou-

siasme de faire le bien ne palpite plus. Même les

croyants courent ce risque, certain et permanent.

Beaucoup y succombent et se transforment en per-

sonnes vexées, mécontentes, sans vie. Ce n’est pas

le choix d’une vie digne et pleine, ce n’est pas le

désir de Dieu pour nous, ce n’est pas la vie dans

l’Esprit qui jaillit du cœur du Christ ressuscité.

3. J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et

situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui

même sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ

ou, au moins, à prendre la décision de se laisser

rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans

L�������������������������������

e 6 janvier 2014, le Pape Fran

cois s'est rendu à la paroisse

Saint-Alphonse-Marie-de-Liguori,

dans le nord-ouest de Rome, pour

admirer une crèche vivante de 200

figurants, reproduisant en minia�

ture la ville de Bethléem avec ses

boutiques évocatrices des métiers

de l’époque. S’arrêtant devant

chacune d’elles, le pape a échangé

quelques mots avec les figurants et

a même porté un agneau que des

bergers lui ont mis sur les épaules.

Avec la présente exhortation, le

Saint-Père montre qu’il est réelle�

ment le Bon Pasteur pour tout le

peuple de Dieu.

4

VERS DEMAIN janvier-février 2014

www.versdemain.org