Table of Contents Table of Contents
Previous Page  31 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 31 / 32 Next Page
Page Background

On peut le prendre sans ordonnance, le pape

François l’a recommandé, le remède s’appelle «Miseri-

cordina», le traitement est indolore et peut se poursui-

vre à vie, contre toute sorte de maux: pour «répandre

partout l’amour, le pardon et la fraternité». Il n’y a pas

danger de dépasser la dose prescrite, mais il faut lire

attentivement la notice.

Le pape a en effet réservé cette

surprise aux visiteurs présents place

Saint-Pierre pour l’angélus du diman-

che 17 novembre 2013. Après la prière

de l’Angélus, 20 000 boîtes de «Miseri-

cordina» ont été distrìbuées aux pèle-

rins présents sur la place. De sa fenê-

tre, le pape François a montré la boîte

du remède, déclarant:

«Je voudrais maintenant vous

conseiller à tous un médicament.

Certains vont penser: “Le pape se

fait pharmacien maintenant ? ” C’est

un médicament spécial pour concré-

tiser les fruits de l’Année de la foi

qui s’achève. C’est un médicament

de 59 grains, “entre-coeurs”. Il s’agit

d’un médicament “spirituel” appelé

“Misericordina”. Une petite boîte de

59 grains “entre-coeurs”. Cette petite

boîte renferme le médicament et des bénévoles vont

vous la distribuer pendant que vous quittez la place.

Prenez-la ! C’est un chapelet avec lequel on peut

aussi prier le “chapelet de la miséricorde”: une aide

spirituelle pour notre âme et pour répandre partout

l’amour, le pardon et la fraternité. N’oubliez pas de la

prendre ! Parce qu’elle fait du bien au coeur, à l’âme

et à toute la vie !»

Cette petite boîte, qui porte l’indication thérapeu-

tique «pour le coeur» – avec un coeur de chair repré-

senté sur la confection – contient un chapelet, une

image de Jésus miséricordieux – héritage spirituel de

sainte Faustine Kowalska –, ainsi qu’une notice expli-

cative pour apprendre à prier, en quatre langues: an-

glais, italien, espagnol et polonais. Cette initiative est

due à Mgr Konrad Krajewski, aumônier du pape .

L’origine de cette dévotion est bien

particulière; le 13 septembre 1935, Jé-

sus-Christ a lui-même dicté ce chapelet

à sœur Faustine Kowalska (1905-1938),

surnommée l’apôtre de la Miséricorde et

canonisée par Jean-Paul II en avril 2000.

De nombreuses promesses ont été asso-

ciées par Notre-Seigneur Jésus-Christ à

ce chapelet. De plus Jésus promet la grâ-

ce de la conversion à l’heure de la mort

et une mort paisible, aussi bien pour les

personnes qui prient ce chapelet que les

personnes pour qui on le prie. Il est très

recommandé de prier ce chapelet auprès

des agonisants.

Comment prier le Chapelet

de la Divine Miséricorde

1. Faire le signe de la croix; 2. Dire le

Notre Père; 3. Dire le Je vous salue Ma-

rie; 4. Dire le Je crois en Dieu.

5. Pour chacune des cinq dizaines, dire sur les gros

grains: «Père Éternel, je T’offre le Corps et le Sang,

l’Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Sei-

gneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de

ceux du monde entier.» Puis, sur chacun des dix petits

grains, dire: «Par Sa douloureuse Passion, prends pitié

de nous et du monde entier. »

6. On conclut en disant trois fois «Dieu Saint, Dieu

Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde

entier», un autre signe de croix puis un amen.

«Prenez de la Misericordina, c’est bon pour le coeur ! »

Cadeau surprise du Pape lors de l’Angélus du 17 novembre 2013

VERS DEMAIN janvier-février 2014

www.versdemain.org

31