Table of Contents Table of Contents
Previous Page  30 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 30 / 32 Next Page
Page Background

Rolland Joyal, de Sorel-Tracy, est décédé le 27 jan-

vier 2014, à l’âge de 79 ans. Les Pèlerins de saint Michel

s’unissent aux prières de la famille pour le repos de

l’âme de ce vaillant et fidèle créditiste que fut M. Rol-

land Joyal, avec qui sa chère épouse Noëlla a partagé

une vie d’apostolat et de sacrifices. M. Joyal aimait

beaucoup la sainte Vierge. Il a écrit dans ses dernières

volontés:

Je suis un consacré à Marie, je veux qu’au

salon mortuaire et à l’église, qu’on réci-

te le chapelet et qu’on chante de beaux

cantiques à Marie.

M. et Mme Joyal ont commencé à

suivre le Mouvement de Vers Demain

vers l’an 1959, alors qu’ils vivaient à

Montréal. Ils assistaient aux réunions

heddomadaires, les mercredis soirs, au

Buffet de Paris, pour entendre les belles

conférences de Louis Even et de Mme

Gilberte Côté sur le Crédit Social.

Dans le temps, à Noël, le Mouve-

ment organisait une crèche vivante et

faisait le porte en porte, les personna-

ges de la crèche entraient et chantaient

les beaux cantiques de Noël avec les familles. La fa-

mille Joyal y participait.

Deux ans après ils ont déménagé à Sorel, où ils

ont continué à se dévouer pour l’Oeuvre de différentes

manières. Ils ont ouvert leur foyer aux Pèlerins à plein

temps, ils les nourrissaient des semaines de temps, Ré-

jean Lefebvre et Gérard Migneault principalement, afin

de leur permettre d’exercer leur apostalat dans la région.

Monsieur Joyal était l’un des plus grands distribu-

teurs de circulaires de Vers Demain du Mouvement. Il

en distribuait à profusion dans sa région. Pour sa san-

té, il allait passer une partie de l’hiver en Floride. Il dis-

tribuait des circulaires anglais en bicyclette Il s’en est

fait envoyer 2 palettes, environ 70 000

chaque palette. Il les a tout distribuées.

A la retraite, M. et Mme Joyal ve-

naient passer des semaines aider à la

Maison Saint-Michel, elle, à la cuisine et

lui, dans tous les travaux, surtout pour

l’entretien du grand terrain qu’il tenait

toujours propre. Il amenait ses grosses

machines.

Monsieur et madame Joyal étaient

un couple uni, parce qu’ils priaient. Ils

récitaient le chapelet tous les jours. 55

ans de mariage, trois enfants: Christian,

Lucie et Jacinthe. Sa Noëlla était près de

lui quand il s’est envolé au Ciel. Il était

bien préparé. Il était très serein et il lui a dit:

«Je serai

toujours près de toi.»

«Heureux celui qui a faim et soif de la Justice, car il

sera rassasié.»

Thérèse Tardif

Des dizaines de milliers de

familles des quatre coins du

monde étaient réunies à Rome

le samedi 26 et dimanche 27

octobre 2013, pour un pèleri-

nage dans le cadre de l'Année

de la foi. Le Pape François leur

a donné le conseil suivant

pour conserver la paix dans

les familles:

«Il y a quelques semaines,

sur cette place, j’ai dit que

pour conduire une famille, il

est nécessaire d’utiliser trois

mots. Je veux le répéter. Trois

mots: s’il te plaît, merci, excu-

se-moi. Trois mots clés ! Nous

demandons la permission afin

de ne pas être envahissants en

famille. «Puis-je faire cela? Ca

te plaît que je fasse cela?». Par

le langage de la demande de

permission. Nous disons mer-

ci, merci pour l’amour ! Mais

dis-moi, combien de fois, par

jour, tu dis merci à ton épouse,

et toi à ton époux? Combien

de jours passent, sans que tu

ne dises ce mot: merci ? Et

le dernier: excuse-moi. Tous

nous nous trompons et parfois

quelqu’un est offensé dans la

famille et dans le mariage, et

quelquefois – je dis – les assiet-

tes volent, on se dit des paro-

les violentes, mais écoutez ce

conseil: ne pas finir la journée

sans faire la paix. La paix se

refait chaque jour en famille !

«Excuse-moi», voici, et on re-

commence. S’il te plaît, merci,

excuse-moi ! Vivons ces trois

mots en famille ! Se pardonner

tous les jours.»

Rolland Joyal, de Sorel-Tracy, décédé le 27 janvier

«S’il te plaît, merci, excuse-moi»

30

VERS DEMAIN janvier-février 2014

www.versdemain.org