Table of Contents Table of Contents
Previous Page  14-15 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 14-15 / 48 Next Page
Page Background

Le Vendredi Saint, alors que Jésus était crucifié, sa

Mère, la Vierge Marie, et saint Jean, son disciple bien-

aimé, se tenaient au pied de la Croix. Quelques instants

avant d’expirer, Jésus dit à sa Mère: «Femme, voici ton

fils.» Puis il dit au disciple: «Voici ta Mère.» (Jean 19, 27.)

Depuis ce temps, tous les chrétiens sont les enfants de

Marie, qui n’a d’autre désir de nous conduire tous à son

Fils Jésus. Le dernier chapitre de la Constitution

Lumen

Gentium

sur L’Église, du

Concile Vatican II, est consa-

cré à ce rôle spécial d’inter-

cession de Marie .

Se consacrer à Marie,

c’est choisir, à la suite de

nombreux saints de l’Égli-

se, de lui appartenir d’une

façon spéciale pour suivre

Jésus avec elle et par elle.

On n’a qu’à penser aux

exemples récents du Pape

Jean-Paul II, et même de

notre Pape actuel, François.

Cette démarche n’est certes

pas indispensable au salut,

puisque le Christ crucifié

est notre seul Rédempteur.

Mais cette démarche, re-

commandée par l’Église, est

«un moyen facile pour obte-

nir de Dieu la grâce néces-

saire pour devenir saint», tel

que le déclare saint Louis-

Marie Grignion de Montfort,

dans son Traité de la vraie

dévotion à la Sainte Vierge.

C’est la volonté de Dieu

que tous se consacrent à

Marie. Lors de ses appari-

tions à Fatima au Portugal

en 1917, la Vierge Marie

déclarait aux trois jeunes voyants: «Vous avez vu l’en-

fer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les

sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à

mon Cœur immaculé.» (

Voir page 18

.)

Le mot «consacrer» signifie «se sanctifier avec».

Donc, se consacrer à Jésus par Marie, c’est se sancti-

fier avec Marie. Dans une conférence, Mgr Jean Nta-

gwarara, évêque de Bubanza au Burundi, expliquait

ainsi le sens de la consécration à Marie:

«Que veut dire consécration? Être consacré, c’est

être mis à part pour Dieu, et pour Dieu seulement. Il

s’agit de se vouer, se donner librement pour sa gloire.

«Jésus est le premier consacré: Jésus s’est consa-

cré à son Père en entrant dans le monde: “Voici, je

viens pour faire ta volonté.” (Hb10, 9). Sa consécration

est animée par un amour divin, un amour parfait. Et

parce qu’il est parfait, c’est le seul acte définitivement

agréé par Dieu.

«Tous les autres actes

de consécration se réfè-

rent à Jésus: “Je suis le

Chemin, la Vérité et la Vie.

Nul ne vient au Père que

par moi.” (Jn14, 6) “Pour

eux je me sanctifie (consa-

cre) moi-même, afin qu’ils

soient, eux aussi, sanctifiés

(consacrés) dans la vérité.”

(Jn 17, 19) Le baptisé est

consacré à Dieu le Père,

par Jésus-Christ, dans L’Es-

prit-Saint.

«La consécration bap-

tismale est le fondement

de toutes nos autres consé-

crations: La Profession de

Foi, la consécration dans

une association de fidèles,

la prière de consécration

selon saint Louis-Marie de

Montfort, etc, tout cela ne

constitue pas un ajout mais

simplement un approfon-

dissement, un épanouisse-

ment, une explicitation de

cette consécration baptis-

male.

«On peut se consacrer

par quelqu’un à deux conditions: premièrement, que

ce soit une consécration à Dieu; deuxièmement, que

l’intermédiaire soit déjà consacré à Dieu de manière

totale et définitive. Cette personne devient un modè-

le et une aide.

«La consécration à Marie ne peut avoir d’autre

but que l’union à Jésus, nous pouvons nous consa-

crer à Dieu par Marie, puisque Marie est consacrée

à Dieu: “Je suis la servante du Seigneur; qu’il m’ad-

vienne selon ta parole ! ” (Luc 1, 38). Se consacrer à

Dieu par Marie, c’est aussi reconnaître la mission que

Marie reçut au calvaire: Jésus dit à sa mère: “Femme,

voici ton fils.” Puis il dit au disciple: “Voici ta mère.”

(Jn 19, 26-27)

«Se consacrer à Dieu par Marie, c’est aussi imiter

Jésus qui s’est livré à Marie dans l’Incarnation. Jésus

est le premier consacré à Marie. Que pouvons-nous

faire de mieux que d’imiter Jésus !»

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Le texte qui explique le mieux le pourquoi de cette

consécration à Marie est le

Traité de la vraie dévotion

à la Sainte Vierge

, écrit en 1712 par saint Louis-Ma-

rie Grignion de Montfort (1673-1716), un grand apô-

tre marial de Bretagne, en France, déclaré saint par

le Pape Pie XII en 1947. Selon Montfort, le chrétien a

tout intérêt à s’abandonner complètement à l’amour

de la Mère de Dieu, qui intercède sans cesse auprès

de Jésus et du Père pour les hommes, et puisqu’Elle

est Immaculée, sans péché, Dieu ne peut qu’accep-

ter les demandes qui viennent de Marie. Le coeur de

la consécration à Marie, de Louis-Marie Grignion de

Montfort est résumé en ces mots:

«Je vous choisis, aujourd’hui, Ô Marie,

en présence de toute la Cour Céleste, pour

ma Mère et ma Reine. Je vous livre et consa-

cre, en qualité d’esclave, mon corps et mon

âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et

la valeur même de mes bonnes actions pas-

sées, présentes et futures, vous laissant un

entier et plein droit de disposer de moi et de

tout ce qui m’appartient, sans exception, se-

lon votre bon plaisir, à la plus grande gloire

de Dieu, dans le temps et l’éternité».

Jean-Paul II et la spiritualité

de saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Lors d’une audience, le 13 octobre 2000, Jean-

Paul II a raconté comment son directeur spirituel lui

conseilla de méditer sur le

Traité de la Vraie Dévotion

à Marie

, alors qu’il était séminariste clandestin et qu’il

travaillait à l’usine Solvay de Cracovie. «J’ai lu et relu

plusieurs fois, avec un grand intérêt spirituel, ce pré-

cieux petit livre ascétique, dont la couverture bleue

s’était tachée de soude.»

D’après sa lettre apostolique

Rosarium Virginis

Mariae

sur le Rosaire, sa devise épiscopale et papale,

Totus Tuus

, lui a été inspirée par saint Louis-Marie Gri-

gnion de Montfort. Elle est extraite d’un passage d’une

prière présente dans le

Traité de la Vraie Dévotion à

Marie

: «

Totus Tuus ego sum et omnia mea tua sunt.

Accipio Te in mea omnia !

» (Je suis tout à toi, et tout

ce que j’ai est à toi. Sois mon guide en tout). »

Dans son livre

Entrez dans l’Espéranc

e (1994),

Jean-Paul II expliquait le choix de cette devise: «Grâce

à saint Louis-Marie Grignion de Montfort, j’ai compris

que l’authentique dévotion à la Mère de Dieu est véri-

tablement christocentrique, profondément enracinée

dans le mystère trinitaire, et dans ceux de l’incarnation

et de la rédemption».

Voici de larges extraits de ce merveilleux livre,

Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, qui, nous

l’espérons, donnera à tous l’inspiration de se consa-

crer à Marie.

Alain Pilote

Le Traité de la vraie dévotion

Toute notre perfection consistant à être confor-

més, unis et consacrés à Jésus-Christ, la plus parfaite

de toutes les dévotions est sans difficulté celle qui

nous conforme, unit et consacre le plus parfaitement

à Jésus-Christ. Or, Marie étant la plus conforme à

Pourquoi se consacrer à Marie?

Parce que c’est le moyen le plus sûr d’être tout à Jésus

Le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge

Tout comme Jésus a voulu passer par Marie pour

venir à nous, nous devons passer par Marie pour

aller à Jésus (Saint Louis-Marie de Montfort)

Statue de saint Louis-Marie Grignion de Mont-

fort dans la basilique Saint-Pierre à Rome. Le saint

terrasse le démon qui essaie de déchirer son livre

«Traité de la vraie dévotion».

u

14

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2013

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2013

www.versdemain.org www.versdemain.org

15