Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8-9 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8-9 / 32 Next Page
Page Background

pour devenir le 266e Pape. Aussitôt connus les résul-

tats de ce vote, le cardinal Bergoglio doit répondre aux

deux questions rituelles qui marquent la fin du concla-

ve et la levée du secret: «Acceptes-tu ton élection?» et

«Quel nom choisis-tu?»

À la première question, il répond: «Je suis pécheur

et j’en ai conscience, mais j’ai une grande confiance

dans la miséricorde de Dieu. Puisque vous m’avez élu

ou, plutôt, puisque Dieu m’a choisi, j’accepte.» Et à la

seconde, il répond: «Je serai appelé François, en mé-

moire de saint François d’Assise.»

Le 16 mars, il expliquait ainsi le choix de ce nom

aux représentants des moyens de communication:

«Certains ne savent pas pourquoi l’Évêque de Rome

a voulu s’appeler François. Certains pensent à Fran-

çois Xavier, à François de Sales, et aussi à François

d’Assise. Je vais vous raconter l’histoire. À l’élec-

tion, j’avais à côté de moi l’Archevêque émérite de

Sao Paulo et aussi le Préfet émérite de la Congréga-

tion pour le Clergé, le Cardinal Claudio Hummes: un

grand ami, un grand ami ! Quand la chose devenait

un peu dangereuse, lui me réconfortait. Et quand les

votes sont montés aux deux tiers, l’applaudissement

habituel a eu lieu, parce que le Pape a été élu. Et lui

m’a serré dans ses bras, il m’a embrassé et m’a dit:

“N’oublie pas les pauvres ! ”

«Et cette parole est entrée en moi: les pauvres,

les pauvres. Ensuite, aussitôt, en relation aux pau-

vres j’ai pensé à François d’Assise. Ensuite j’ai pen-

sé aux guerres, alors que le scrutin se poursuivait,

jusqu’à la fin des votes. Et François est l’homme de

la paix. Et ainsi est venu le nom, dans mon cœur:

François d’Assise. C’est pour moi l’homme de la pau-

vreté, l’homme de la paix, l’homme qui aime et pré-

serve la création; en ce moment nous avons aussi

avec la création une relation qui n’est pas très bonne,

non? C’est l’homme qui nous donne cet esprit de

paix, l’homme pauvre… Ah, comme je voudrais une

Église pauvre et pour les pauvres !»

Photo de gauche: Venant tout juste d’être élu,

le Pape François sort de la Chapelle Sixtine.

À gauche, le cardinal Claudio Hummes; à droite,

le cardinal vicaire de Rome, Agostino Vallini.

(Copyright Photo Service – L’Osservatore Romano 2013)

Quand un prêtre devient évêque, il doit se

choisir une devise et un blason. La devise de Mgr

Bergoglio — qu’il a conservé en tant que Pape,

ainsi que son blason — «miserando atque eli-

gendo» (choisi par miséricorde), est tirée

d’une homélie de Saint Bède le Vénérable,

reproduite dans la Liturgie des heu-

res pour la fête de saint Mathieu

(21 septembre). L’homélie de

Bède le Vénérable dit: «Jésus

vit un publicain et en le regar-

dant avec miséricorde il le

choisit en disant: Suis-moi»

(en latin, «Vidit ergo Iesus pu-

blicanum et quia miserando

atque eligendo vidit, ait illi

Sequere me»).

Cette homélie sur la misé-

ricorde divine revêt une signifi-

cation particulière dans la vie du

Pape François. En effet, en la fête

de saint Matthieu de l’année

1953, le jeune Jorge

Mario fit l’expérience,

à l’âge de 17 ans, de

manière toute parti-

culière, de la présence pleine d’amour de

Dieu dans sa vie. Suite à une confession, il sentit

qu’on lui touchait le coeur et ressentit la descente

de la miséricorde de Dieu, qui avec un regard

d’amour tendre, l’appelait à la vie religieuse, à

l’exemple de saint Ignace de Loyola.

Le blason représente essentiellement

la Sainte Famille de Jésus, Marie, Joseph.

En haut, se trouve le symbole de

la Compagnie de Jésus: le soleil

d’or du Christ, les trois lettres IHS

– Iesus Hominum Salvator:

Jésus Sauveur de l’Homme

ou bien seulement le nom

de Jésus, en grec IH-SOUS

surmonté de la Croix, et en

dessous du H, les trois clous

noirs de la Passion du Christ,

qui peuvent représenter les

vœux religieux de pauvreté,

chasteté et obéissance.

En bas, à gauche, l’étoile d’or

de Marie, et à droite, la fleur de

nard, non encore éclose, et qui

pour cela ressemble à

une grappe dorée de

raisin. En Espagne

saint Joseph, patron

de l’Église universelle, est souvent représenté por-

tant une fleur de nard.

La devise et le blason du Pape François

u

VERS DEMAIN mars-avril 2013

www.versdemain.org

9