Table of Contents Table of Contents
Previous Page  14-15 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 14-15 / 32 Next Page
Page Background

par

Gilberte Côté-Mercier

Dans notre histoire

Le �����������������������������������������������

mois de mars est consacré à saint Joseph. L’œu-

vre de Vers Demain fut mise sous la protection de saint

Joseph, dès le 7 mars 1938. Ce jour-là, les créditistes

accomplissaient un pèlerinage à l’Oratoire St-Joseph à

Montréal. C’est le Révérend Père Thomas-Marie Landry,

théologien et philosophe, maintenant décédé, qui fit le

sermon. Le sujet en était: «Il fait bon d’être créditiste

quand on est catholique, et il fait bon d’être catholique

quand on est créditiste». Paroles que nous n’oublierons

jamais et dont nous avons mille fois vérifié l’exactitude.

Nous honorions saint Joseph, dont c’était le mois, et

saint Thomas d’Aquin, dont c’était la fête. Nous étions

en pleine crise économique. Nous avons demandé à

saint Joseph d’aider nos familles à trouver le pain quo-

tidien, et à saint Thomas d’Aquin d’ouvrir les esprits à la

belle lumière du Crédit Social libérateur.

Un père véritable

Est-ce que saint Joseph ne fut pas le pourvoyeur de

la sainte famille? C’est lui qui était chargé de voir aux

affaires temporelles. Aujourd’hui dans la gloire, il doit

accomplir le même office pour aider les hommes enco-

re en butte aux difficultés de la vie, surtout les pères de

famille, dont il est sûrement le patron.

Je veux bien que saint Joseph soit honoré comme

le patron des ouvriers. Mais, je préfère le regarder com-

me le patron des pères de famille. Les ouvriers, parce

que je les aime, je préfère les voir sous leur couronne

de père plutôt qu’avec leur boîte à lunch d’esclave.

Saint Joseph fut père avant d’être ouvrier, dans

l’ordre des dons de Dieu; et il fut plus père qu’ouvrier,

sans doute.

Saint Joseph est le père de Jésus, le père terrestre

du Christ. Père virginal, et d’autant plus père, puisque la

raison de père tient immensément plus au fait d’aimer

son fils efficacement qu’au fait de l’avoir engendré phy-

siquement. La génération physique n’est pas ce qui

constitue l’essentiel du père. Le Père Eternel est infini-

ment père, et il n’engendre pas physiquement. Il engen-

dre spirituellement. Saint Joseph a aussi engendré spi-

rituellement Jésus. Il l’a aimé dès le sein de Marie. Il l’a

protégé. Il lui a cherché un berceau. Il a souffert pour

cet Enfant. Il l’a nourri. Il l’a défendu contre Hérode. Il

s’est sacrifié pour Lui, comme un père. Il a élevé Jésus.

Il en a fait un homme.

Joseph est le père de Jésus. Délégué par le Père

Eternel pour Le représenter sur la terre auprès de son

Fils unique. «Le Père Eternel est substantiellement père,

dit saint Thomas d’Aquin. Toute paternité au ciel et sur

la terre vient du Père Eternel». Il a choisi un homme pour

Le représenter comme père auprès du Christ incarné. A

cet homme, Joseph, le Père Eternel a donné, à un degré

éminent, toutes les qualités requises pour un père. Et

cet homme, Joseph, c’était l’époux de Marie.

Saint Joseph est père vierge. Cette noblesse ajoute

à sa ressemblance avec Dieu le Père. Ce qui fait que

Joseph est plus père que les autres pères de la terre.

Et si Marie, Mère du Christ, est devenue, par là,

Mère des chrétiens, pourquoi Joseph, père du Christ, ne

serait-il pas aussi, pour la même raison, père des chré-

tiens? Jésus est Fils du Père Eternel, et en même temps

fils de Joseph. Nous sommes fils adoptifs du Père Eter-

nel, et pourquoi pas aussi fils de Joseph?

Saint Joseph, patron des pères de famille. Saint

Joseph, père des chrétiens. Quel repos pour nous, mes

amis ! Nous avons des soucis temporels, prions saint

Saint Joseph, vicaire du Père Éternel

Père virginal du Christ

L’Oratoire Saint-Joseph à Montréal, la plus

grande église au monde dédiée à saint Joseph

VERS DEMAIN mars-avril 2013

www.versdemain.org

15