Table of Contents Table of Contents
Previous Page  30-31 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 30-31 / 32 Next Page
Page Background

le successeur de Pierre quand il enseigne ex cathedra

comme pasteur et docteur de tous les fidèles, et dont

est assuré aussi le Collège des évêques lorsqu’il exerce

avec lui le magistère suprême.

L’unité de l’Église

Nous croyons que l’Église, fondée par Jésus-Christ

et pour laquelle il a prié, est indéfectiblement une dans

la foi, le culte et le lien de la communion hiérarchique.

Au sein de cette Église, la riche variété des rites liturgi-

ques et la légitime diversité des patrimoines théologi-

ques et spirituels et des disciplines particulières, loin de

nuire à son unité, la manifestent davantage.

Reconnaissant aussi l’existence, en dehors de l’or-

ganisme de l’Église du Christ, de nombreux éléments

de vérité et de sanctification qui lui appartiennent en

propre et tendent à l’unité catholique, et croyant à l’ac-

tion du Saint-Esprit qui suscite au cœur des disciples du

Christ l’amour de cette unité,

Nous avons l’espérance que

les chrétiens qui ne sont pas

encore dans la pleine com-

munion avec l’unique Église

se réuniront un jour en un

seul troupeau avec un seul

pasteur.

Nous croyons que l’Église

est nécessaire au salut, car

le Christ qui est seul média-

teur et voie de salut se rend

présent pour nous dans son

Corps qui est l’Église. Mais

le dessein divin du salut em-

brasse tous les hommes; et

ceux qui, sans faute de leur

part, ignorent l’Évangile du

Christ et son Église mais cher-

chent Dieu sincèrement et,

sous l’influence de Sa grâce,

s’efforcent d’accomplir sa

volonté reconnue par les in-

jonctions de leur conscience,

ceux-là aussi, en un nombre

que Dieu seul connaît, peu-

vent obtenir le salut.

La sainte Messe

Nous croyons que la Messe célébrée par le prêtre

représentant la personne du Christ en vertu du pouvoir

reçu par le sacrement de l’ordre, et offerte par lui au

nom du Christ et des membres de son Corps mystique,

est le sacrifice du calvaire rendu sacramentellement

présent sur nos autels. Nous croyons que, comme le

pain et le vin consacrés par le Seigneur à la Sainte Cène

ont été changés en son Corps et son Sang qui allaient

être offerts pour nous sur la croix, de même le pain et

le vin consacrés par le prêtre sont changés au corps

et au sang du Christ glorieux siégeant au ciel, et Nous

croyons que la mystérieuse présence du Seigneur, sous

ce qui continue d’apparaître à nos sens de la même

façon qu’auparavant, est une présence vraie, réelle et

substantielle.

Le Christ ne peut être ainsi présent en ce sacrement

autrement que par le changement en son corps de la

réalité elle-même du pain et par le changement en son

sang de la réalité elle-même du vin, seules demeurant

inchangées les propriétés du pain et du vin que nos

sens perçoivent. Ce changement mystérieux, l’Église

l’appelle d’une manière très appropriée transsubstan-

tiation. Toute explication théologique, cherchant quel-

que intelligence de ce mystère, doit pour être en accord

avec la foi catholique, maintenir que, dans la réalité elle-

même, indépendante de notre esprit, le pain et le vin

ont cessé d’exister après la consécration, en sorte que

c’est le corps et le sang adorables du Seigneur Jésus qui

dès lors sont réellement devant nous sous les espèces

sacramentelles du pain et du vin, exactement comme

le Seigneur l’a voulu, pour se

donner à nous en nourriture

et pour nous associer à l’unité

de son Corps mystique.

L’unique et indivisible

existence du Seigneur glo-

rieux au ciel n’est pas multi-

pliée, elle est rendue présente

par le sacrement dans les

multiples lieux de la terre où

la messe est célébrée. Et elle

demeure présente, après le

sacrifice, dans le Saint Sacre-

ment, qui est, au tabernacle,

le cœur vivant de chacune de

nos églises. Et c’est pour nous

un devoir très doux d’hono-

rer et d’adorer dans la sainte

hostie, que nos yeux voient,

le Verbe incarné qu’ils ne peu-

vent pas voir et qui, sans quit-

ter le ciel, s’est rendu présent

devant nous.

Nous confessons que le

royaume de Dieu commencé

ici-bas en l’Église du Christ

n’est pas de ce monde, dont

la figure passe, et que sa croissance propre ne peut se

confondre avec le progrès de la civilisation, de la scien-

ce ou de la technique humaines, mais qu’elle consiste à

connaître toujours plus profondément les insondables

richesses du Christ, à espérer toujours plus fortement

les biens éternels, à répondre toujours plus ardemment

à l’amour de Dieu, à dispenser toujours plus largement

la grâce et la sainteté parmi les hommes. Mais c’est ce

même amour qui porte l’Église à se soucier constam-

ment du vrai bien temporel des hommes. Ne cessant

de rappeler à ses enfants qu’ils n’ont pas ici-bas de de-

meure permanente, elle les presse aussi de contribuer,

chacun selon sa vocation et ses moyens, au bien de leur

cité terrestre, de promouvoir la justice, la paix et la fra-

ternité entre les hommes, de prodiguer leur aide à leurs

frères, surtout aux plus pauvres et aux plus malheureux.

L’intense sollicitude de l’Église, épouse du Christ, pour

les nécessités des hommes, leurs joies et leurs espoirs,

leurs peines et leurs efforts, n’est donc rien d’autre que

son grand désir de leur être présente pour les illuminer

de la lumière du Christ et les rassembler tous en lui, leur

unique Sauveur. Elle ne peut jamais signifier que l’Égli-

se se conforme elle-même aux choses de ce monde, ni

que diminue l’ardeur de l’attente de son Seigneur et du

royaume éternel.

Nous croyons à la vie éternelle. Nous croyons que

les âmes de tous ceux qui meurent dans la grâce du

Christ, soit qu’elles aient encore à être purifiées au

purgatoire, soit que dès l’instant où elles quittent leur

corps, Jésus les prenne au paradis comme il a fait pour

le bon larron, sont le peuple de Dieu dans l’au-delà de

la mort, laquelle sera définitivement vaincue le jour de

la résurrection où ces âmes seront réunies à leur corps.

Nous croyons que la multitude des âmes qui sont

rassemblées autour de Jésus et de Marie au paradis

forme l’Église du ciel, où dans l’éternelle béatitude

elles voient Dieu tel qu’il est et où elles sont aussi, à

des degrés divers, associées avec les saints anges au

gouvernement divin exercé par le Christ en gloire, en

intercédant pour nous et en aidant notre faiblesse par

leur sollicitude fraternelle.

Nous croyons à la communion de tous les fidèles

du Christ, de ceux qui sont pèlerins sur la terre, des dé-

funts qui achèvent leur purification, des bienheureux du

ciel, tous ensemble formant une seule Église, et Nous

croyons que dans cette communion l’amour miséricor-

dieux de Dieu et de ses saints est toujours à l’écoute de

nos prières, comme Jésus nous l’a dit: Demandez et

vous recevrez. Aussi est-ce avec foi et dans l’espérance

que Nous attendons la résurrection des morts et la vie

du monde à venir.

Béni soit le Dieu trois fois saint. Amen.

Paul VI

La rémission des péchés, la résurrection

de la chair, la Vie Éternelle. Amen

Assemblées mensuelles

Maison de l’Immaculée, Rougemont

Chaque mois aux dates suivantes:

24 mars. 28 avril. 26 mai

10 heures a.m.: Ouverture. Chapelet

Rapports des apôtres revenant de mission

Midi: dîner dans le réfectoire de la Maison de

l’Immaculée, chacun apporte ses provisions.

1.30 à 4.30 heures p.m. Conférences

3.30 hres p.m. Confessions

5.00 hres p.m. Sainte Messe à la chapelle

de la Maison de l’Immaculée.

6.15 hres p.m. souper avec ses provisions

Aux réunions de Vers Demain, tous

se présentent modestement vêtus. Les

dames en robe non décolletée (pas

plus d’un pouce en bas du cou) à man-

ches dépassant le coude et à jupe cou-

vrant les genoux. Messieurs et dames

en shorts ne sont pas admis.

Gens de Montréal et de Laval

Nouvelle adresse pour la réunion

du 2e dimanche de chaque mois

Église St-Vincent Ferrier

près du métro Jarry

Entrée sur la rue Henri-Julien

au numéro 8145

10 mars. 14 avril. 12 mai

1.30 hre p.m.: heure d’adoration

2.30 heures p.m.: Réunion

Pour informations: 514-856-

5714

Changement d’adresse

Veuillez nous faire parvenir votre nouvelle adres-

se lorsque vous déménagez. Les bureaux de poste

ne nous donnent pas les nouvelles adresses. Nous

devons acquitter des frais d’un dollar pour chaque

adresse qui nous est retournée. Envoyez donc vo-

tre nouvelle adresse au bureau de Vers Demain.

Assemblées régionales

St-Georges de Beauce

Le 2e dimanche de chaque mois

Église Notre-Dame de l’Assomption

13h30: heure d’adoration, 14h30: assemblée

Salle d’Accueil attenante à l’église

Tél.: 418 228-7305

Chicoutimi

Le 1er dimanche de chaque mois

13h30, pour l’endroit, téléphonez

chez M. Mme Léonard Murphy

Tél.: 418 698-7051. Tous invités

30

VERS DEMAIN janvier-février 2013

VERS DEMAIN janvier-février 2013

www.versdemain.org www.versdemain.org

31