Table of Contents Table of Contents
Previous Page  18-19 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 18-19 / 32 Next Page
Page Background

En quittant la basilique à la fin de la messe, le Pape

transporte avec lui une réplique de la statue de

Notre-Dame d’Aparecida qui lui a été offerte.

Visite à la favela de Varginha, 25 juillet

Je voudrais faire appel à celui qui possède plus de

ressources, aux autorités publiques et à tous les hom-

mes de bonne volonté engagés pour la justice sociale:

ne vous lassez pas de travailler pour un monde plus

juste et plus solidaire ! Personne ne peut rester insensi-

ble aux inégalités qu’il y a encore dans le monde ! Que

chacun, selon ses possibilités et ses responsabilités,

sache offrir sa contribution pour mettre fin à beaucoup

d’injustices sociales. Ce n’est pas, ce n’est pas la cultu-

re de l’égoïsme, de l’individualisme qui souvent régule

notre société, celle qui construit et mène vers un mon-

de plus habitable; ce n’est pas celle-là, mais la culture

de la solidarité; la culture de la solidarité c’est voir dans

l’autre non un concurrent ou un numéro, mais un frère.

Et nous sommes tous frères ! ...

La mesure de la grandeur d’une société est donnée

par la façon dont elle traite celui qui est le plus nécessi-

teux, qui n’a rien d’autre que sa pauvreté !

Rencontre avec les jeunes argentins

à la cathédrale de Rio, 25 juillet

Je pense qu’aujourd’hui, notre civilisation mondia-

le a dépassé les bornes… elle a dépassé les bornes !

Parce qu’il est là le culte rendu au dieu argent, que nous

sommes en présence d’une philosophie et d’une praxis

d’exclusion des deux pôles de la vie qui sont... les per-

sonnes âgées et les jeunes.

La foi en Jésus n’est pas une plaisanterie, c’est une

chose très sérieuse. C’est un scandale que Dieu soit

venu se faire l’un de nous. C’est un scandale qu’il soit

mort sur une croix. C’est un scandale: le scandale de

la Croix. La Croix continue à faire scandale. Mais c’est

l’unique chemin sûr: celui de la Croix, celui de Jésus,

celui de l’Incarnation de Jésus.

S’il vous plaît, ne diluez pas la foi en Jésus-Christ ! Il

y a du jus d’orange dilué, du jus de pomme dilué, du jus

de banane dilué, mais s’il vous plaît ne prenez pas du

jus de foi dilué ! La foi est entière, elle ne se dilue pas !

C’est la foi en Jésus. C’est la foi dans le Fils de Dieu fait

homme, qui m’a aimé et qui est mort pour moi.

Que devons-nous faire, Père? Regarde, lis les Béa-

titudes qui te feront du bien. Si tu veux savoir ce que tu

dois faire concrètement, lis Matthieu chapitre 25, qui est

le registre par lequel nous serons jugés. Avec ces deux

choses vous avez le Plan d’action: les Béatitudes et

Matthieu 25. Vous n’avez pas besoin de lire autre chose.

Chemin de croix avec les jeunes, 26 juillet

Le premier nom donné au Brésil a été justement

celui de «Terre de la Sainte Croix». La Croix du Christ

a été plantée non seulement sur la plage, il y a plus de

cinq siècles, mais aussi dans l’histoire, dans le cœur

et dans la vie du peuple brésilien et en de nombreux

autres peuples. Nous sentons le Christ souffrant proche

de nous, un de nous qui partage à fond notre marche.

Il n’y a pas de croix, aussi petite ou grande qu’elle soit,

de notre vie que le Seigneur ne partage pas avec nous.

Mais la Croix du Christ invite aussi à nous laisser

contaminer par cet amour, elle nous enseigne alors à

regarder toujours l’autre avec miséricorde et amour,

surtout la personne qui souffre, qui a besoin d’aide, qui

attend une parole, un geste, la Croix nous invite à sortir

de nous-mêmes pour aller à leur rencontre et leur ten-

dre la main. Nous avons vu de nombreux visages dans

le Chemin de la Croix, de nombreux visages ont accom-

pagné Jésus dans sa marche vers le Calvaire: Pilate, le

Cyrénéen, Marie, les femmes…

Moi, aujourd’hui, je te demande: toi, comme lequel

d’entre eux veux-tu être? Veux-tu être Pilate qui n’a pas

le courage d’aller à contre-courant pour sauver la vie de

Jésus; il s’en lave les mains. Dis-moi: es-tu un de ceux

qui se lavent les mains, es-tu celui qui joue l’innocent

et regarde de l’autre côté? Ou es-tu comme le Cyré-

néen, qui aide Jésus à porter ce bois pesant, comme

Marie et les femmes, qui n’ont pas peur d’accompagner

Jésus jusqu’au bout, avec amour, avec tendresse. Et

toi, comme lequel d’entre eux veux-tu être? Comme

Pilate, comme le Cyrénéen, comme Marie? Jésus te

regarde en ce moment et te dit: veux-tu m’aider à por-

ter la Croix? Frères et sœurs: toi, avec toute ta force de

jeune, qu’est-ce que tu lui réponds?

Chers jeunes, sur la Croix du Christ déposons nos

joies, nos souffrances, nos succès; nous y trouverons

un Cœur ouvert qui nous comprend, nous pardonne,

nous aime et nous demande de porter ce même amour

18

VERS DEMAIN août-septembre 2013

www.versdemain.org

dans notre vie, d’aimer chacun de nos frères et de nos

sœurs avec le même amour.

Rencontre avec la classe dirigeante

du Brésil, 27 juillet

L’avenir exige aussi une vision humaniste de

l’économie et une politique qui réalise toujours plus

et mieux la participation des gens, évite les élitismes

et déracine la pauvreté. Que personne ne soit privé

du nécessaire et que dignité, fraternité et solidarité

soient assurées à tous: c’est la route proposée. Déjà

au temps du prophète Amos l’avertissement de Dieu

était très fréquent: «Ils vendent le juste à prix d’argent

et le pauvre pour une paire de sandales… ils écrasent

la tête des faibles sur la poussière de la terre et ils font

dévier la route des humbles» (2, 6-7). Les cris qui de-

mandent justice continuent aujourd’hui encore.

Veillée de prière avec les jeunes, 27 juillet

Ton cœur, cœur jeune, veut construire un monde

meilleur. Je suis les nouvelles du monde et je vois que

de nombreux jeunes, en tant de parties du monde,

sont sortis sur les routes pour exprimer le désir d’une

civilisation plus juste et fraternelle. Les jeunes sur les

routes. Ce sont des jeunes qui veulent être protago-

nistes du changement. S’il vous plaît, ne laissez pas

les autres être protagonistes du changement ! Vous,

vous êtes ceux qui ont l’avenir ! Vous… Par vous

l’avenir entre dans le monde. Je vous demande aussi

d’être protagonistes de ce changement. Continuez à

vaincre l’apathie, en donnant une réponse chrétienne

aux inquiétudes sociales et politiques, présentes dans

diverses parties du monde. Je vous demande d’être

constructeurs du monde, de vous mettre au travail

pour un monde meilleur. Chers jeunes, s’il vous plaît,

ne regardez pas la vie «du balcon», mettez-vous en

elle, Jésus n’est pas resté au balcon, il s’est immergé;

ne regardez pas la vie «du balcon», immergez-vous en

elle comme l’a fait Jésus.

Messe de clôture, 28 juillet

«Allez, et de toutes les nations

faites des disciples». Par ces mots,

Jésus s’adresse à chacun de vous

en disant: «cela a été beau de par-

ticiper aux Journées mondiales de

la Jeunesse, de vivre la foi avec des

jeunes provenant des quatre coins

du monde, mais maintenant tu dois

aller et transmettre cette expérience

aux autres». Jésus t’appelle à être

disciple en mission ! Aujourd’hui, à

la lumière de la Parole de Dieu que

nous avons entendue, que nous dit

le Seigneur ? Que nous dit le Seigneur ? Trois paroles:

Allez, sans peur, pour servir.

Cependant attention! Jésus n’a pas dit: si vous

voulez, si vous avez le temps, allez, mais il a dit: «Al-

lez, et de toutes les nations faites des disciples». Par-

tager l’expérience de la foi, témoigner la foi, annoncer

l’Évangile est le mandat que le Seigneur confie à toute

l’Église, et aussi à toi. Mais c’est un commandement,

qui ne vient pas d’un désir de domination, d’un désir

de pouvoir, mais de la force de l’amour, du fait que

Jésus en premier est venu parmi nous et ne nous a

pas donné quelque chose de lui, mais il nous a donné

lui-même tout entier; il a donné sa vie pour nous sau-

ver et nous montrer l’amour et la miséricorde de Dieu.

Jésus ne nous traite pas en esclaves, mais en person-

nes libres, en amis, en frères; et non seulement il nous

envoie, mais il nous accompagne, il est toujours à nos

côtés dans cette mission d’amour.

Où nous envoie Jésus? Il n’y a pas de frontières,

il n’y a pas de limites: il nous envoie à tous. L’Évangile

est pour tous et non pour quelques-uns. Il n’est pas

seulement pour ceux qui semblent plus proches, plus

réceptifs, plus accueillants. Il est pour tous. N’ayez

pas peur d’aller, et de porter le Christ en tout milieu,

jusqu’aux périphéries existentielles, également à celui

qui semble plus loin, plus indifférent. Le Seigneur est

à la recherche de tous, il veut que tous sentent la cha-

leur de sa miséricorde et de son amour.

Changement d’adresse

Veuillez nous faire parvenir votre nouvelle adres-

se lorsque vous déménagez. Les bureaux de poste

ne nous donnent pas les nouvelles adresses. Nous

devons acquitter des frais d’un dollar pour chaque

adresse qui nous est retournée. Envoyez donc votre

nouvelle adresse au bureau de Vers Demain.

A la fin de la rencontre avec

les jeunes argentins, le Pape

François salue ceux qui n’ont

pu entrer dans la cathédrale

avec un drapeau de l’Argentine.

VERS DEMAIN août-septembre 2013

www.versdemain.org

19