Table of Contents Table of Contents
Previous Page  28-29 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 28-29 / 32 Next Page
Page Background

n

ous autres, on s’inquiète pour quelques mauvais plis

dans la dentelle de nos ornements liturgiques alors

qu’autour de nous, c’est tout l’édifice social qui est

en train de passer au feu — quand les gouvernants

rognent sur la démocratie, la culture, le bien-être des

gens du bas de l’échelle.

Notre Église a besoin plus que jamais de se faire

proche de la vie, engagée avec les marginalisés dans

la défense de leurs droits et de leur dignité.

Vous vous souvenez de cette belle chanson de

Félix Leclerc «Moi, mes souliers» où il nous invitait à

sortir de nos sécurités trop confortables:

Au paradis, paraît-il mes amis,

C’est pas la place pour les souliers vernis.

Dépêchez-vous de salir vos souliers

Si vous voulez être pardonnés…

Les trois passages dont on vient de parler: du

Je au Nous, de l’indignation à l’engagement, d’une

religion de sacristie à l’Évangile vécu au quotidien —

sont tout un défi, si bien que parfois on est porté à se

décourager et à baisser les bras. Il faut alors un qua-

trième passage.

4

e

passage: de la démission à la résurrection

Passer du sentiment d’impuissance défaitiste (on

ne peut rien faire devant la grosse machine de violence

et d’injustice) à la conscience d’une puissance éton-

nante que nous donne Jésus Ressuscité quand il nous

envoie aider nos frères et sœurs à se remettre debout.

J’ai vu ça un jour quand un groupe d’assistés so-

ciaux se sont présentés au parlement à Québec pour

exprimer aux députés et aux ministres leurs revendi-

cations pour arriver à éliminer la pauvreté au Québec.

Des pauvres qui osaient se tenir debout, prendre la

parole, interpeller les dirigeants de la société. C’est

une des plus belles images de la résurrection en mar-

che que j’aie vue.

Je l’ai vu dans la solidarité qu’ont manifestée des

jeunes

lors des inondations de la rivière Richelieu

au printemps l’an dernier. Des jeunes et des adultes

venus de partout, sans intérêt personnel, simplement

pour aider des familles dans le besoin.

Je l’ai vu aussi dans le geste courageux que des

femmes en Israël ont posé au début de l’année sco-

laire. Dans ce pays déchiré par la guerre depuis si

longtemps et où un énorme mur sépare les Juifs et

les Palestiniens, une trentaine de femmes juives ont

discuté pendant trois jours avec les soldats jusqu’à ce

qu’elles puissent franchir le mur pour aller porter des

sacs d’école à des mamans palestiniennes de l’autre

côté du mur.

Je l’ai vu encore le 11 mai dernier lorsque plu-

sieurs églises chrétiennes du Québec ont pris un enga-

gement ferme en faveur des personnes touchées par

le VIH/Sida: l’engagement de combattre toute forme

de discrimination à leur égard dans les communautés

chrétiennes et dans la société — en fidélité à l’exem-

ple de Jésus-Christ, solidaire avec les souffrants et les

rejetés de la société.

Vous voyez, le monde «autre» —

ce que Jésus appelait les cieux nou-

veaux et la terre nouvelle, le Royaume

de Dieu — est non seulement possi-

ble; il est déjà en marche. J’entends

Jésus prier comme il l’a fait autrefois:

Je te bénis Père d’avoir caché tes

secrets aux présidents de banques,

aux politiciens chevronnés, aux fi-

nanciers, aux gagnants de la loto, et

de les avoir révélés aux gagne-petit,

aux femmes de ménage, à Anicet et

Dorothy qui vivent avec un handicap

mental et sont pétants de bonheur et

de tendresse. Oui Père, sois béni de

révéler ainsi ton projet d’amour pour

toute l’humanité.

Je termine avec une précieuse

leçon que la vie m’a apprise: 

Si je rêve mes rêves tout seul, ça

risque de demeurer rien que ça: des

rêveries, sans lendemain, souvent

avec une frustration de plus quand ils

tombent à l’eau.

u

Si je partage mes rêves avec d’autres, ce parta-

ge est déjà le commencement d’une nouvelle réali-

té, d’une mise en commun des luttes et des espoirs.

Et si j’entre avec d’autres dans le grand rêve

de Dieu pour l’humanité, une force étonnante nous

envahit, une force de solidarité et de libération pas

tuable!

N’oublions jamais que nous avons avec nous

trois nouveaux Saints pour nous soutenir dans no-

tre mission de solidarité:

Saint-former, Saint-digner, Saint-pliquer. Priez

pour nous. AMEN !

Bernard Ménard, OMI

Reproduit avec l’aimable permission de l’auteur.

Photo ci-dessous: le dimanche 26 août, tous

les évêques et prêtres participant à la semaine

d’étude à Rougemont ont concélébré la messe

à la petite chapelle du sanctuaire de Notre-Dame

du Cap, au pied de la statue miraculeuse.

Assemblées mensuelles

Maison de l’Immaculée, Rougemont

Chaque mois aux dates suivantes:

28 octobre. 25 novembre

10 h: Ouverture. Chapelet

Rapports des apôtres revenant de mis-

sion

Midi: dîner dans le réfectoire de la

Maison de l’Immaculée, chacun apporte

ses provisions.

13 h 30 à 16 h 30: Conférences

15 h 30: Confessions

17 h: Sainte Messe à la chapelle de la

Maison de l’Immaculée.

18 h 15: souper avec ses provisions

Aux réunions de Vers Demain, tous

se présentent modestement vêtus. Les

dames en robe non décolletée (pas plus

d’un pouce en bas du cou), à manches

dépassant le coude et à jupe couvrant les

genoux. Messieurs et dames en shorts ne

sont pas admis.

Assemblées mensuelles

St-Georges de Beauce

Le 2e dimanche de chaque mois

14 octobre. 11 novembre. 9 décembre

Église Notre-Dame de l’Assomption

13h30: heure d’adoration

14h30: assemblée

Salle d’Accueil attenante à l’église

Tél.: 418 228-2867

Val d’Or

Le 2e dimanche de chaque mois

14 octobre. 11 novembre. 9 décembre

13h30, heure d’adoration

et assemblée chez Gérard Fugère

1059 5e Avenue. Tél.: 819 824-4870

Chicoutimi-Jonquière

Le 1er dimanche de chaque mois

7 octobre. 4 novembre. 2 décembre

13h30, pour l’endroit, téléphonez

chez M. Mme Léonard Murphy

Tél.: 418 698-7051. Tous invités

Le Rosaire est l’arme du Consacré

Le scapulaire est l’habit du Consacré

Prions pour nos défunts

M. Jean-Marc Lacasse,

de St-Hyacinthe, est dé-

cédé à l’âge de 88 ans, le 25 mars 2012, en la belle

fête de l’Annonciation. C’était un homme de foi doué

d’une grande intelligence. Il était propriétaire d’un

atelier d’usinage. Il était un grand collaborateur de

Vers Demain depuis les débuts, encouragé et sup-

porté par son épouse bien aimée et son fils Michel. Il

nous aidait à réparer nos presses et autres machines

d’imprimerie en fabriquant de nouvelles pièces pour

remplacer les morceaux usés.

M. Rosaire Lejeune

, de

Val-d’Or: est décédé le 24

août 2012, à l’âge de 93 ans,

Quels grands appuis fu-

rent M. et Mme Lejeune pour l’Oeuvre de Louis Even !

M. Lejeune a été un fidèle de Vers Demain jusqu’à

son dernier soupir. Il suivait toutes les activités de

l’Oeuvre: Congrès, Siège de Jéricho, assemblée du

mois à Val d’Or; fervent propagandiste de Vers De-

main, il allait au porte en porte, accompagnait les

Plein-Temps et son grand ami, Gérard Fugère; aussi,

il distribuait des circulaires à profusion.

Madame Simon Auger,

de Barraute, Abitibi, est

décédée 16 septembre, âgée de 87 ans. M. Auger est

un Pèlerin de saint Michel depuis de longues années.

Nous nous unissons à ses prières pour le repos de

l’âme de son épouse, une Messe a été célébrée à la

chapelle de la Maison de l’Immaculée pour elle.

En France

Pour rejoindre Christian Burgaud

Pèlerin de saint Michel à plein temps

Tél. Fixe: 011 33 2 40 32 06 13

Portable: 011 33 6 81 74 36 49

Courriel:

cburgaud1959@gmail.com

VERS DEMAIN août-septembre 2012

www.versdemain.org

29