Table of Contents Table of Contents
Previous Page  47 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 47 / 48 Next Page
Page Background

Pèlerinage à Domrémy, France, les 5-6-7-8 janvier 2012

Pour prier sainte Jeanne d’Arc de libérer nos pays

de l’emprise de l’athéisme

600e anniversaire de naissance de cette grande héroïne

6 janvier 1412- 2012

Pour cette occasion seize Pèlerins et Pèlerines de saint Michel du Canada se ren-

dront en pèlerinage à Domrémy. Leur fondateur, Louis Even, né en France, avait choisi

Jeanne d’Arc comme patronne des Pèlerins à plein temps.

Ils ont été invités par Mme Odile Chevasson, des «Témoins de l’Amour» qui eux

aussi avaient choisi la grande héroïne française pour la patronne de leur oeuvre. Les

Français viendront à Domrémy de toutes les parties de la France les 5-6-7-8 janvier 2012,

dans un esprit de prière et de pèlerinage.

Information:

Mme Odile Chevasson, e-mail: t

émoinsamour@netcourrier.com

tél. 02 51 22 12 93

Christian Burgaud:

cburgaud1959@gmail.com

tél 02 40 32 06 13; portable: 06 81 74 36 49

«Après que la Vierge Marie eut dis-

paru, raconte encore Mgr Masson, et

alors que les enfants ont la vision de

la Sainte Famille, puis de la Vierge,

sous les traits de Notre Dame

des Douleurs et de Notre Dame

du Mont-Carmel, le miracle

annoncé se produisit, le soleil

se met à tourner vertigineuse-

ment.

Sœur Lucie apporte les

précisions suivantes:

«Ouvrant les mains, Elle

(la Sainte Vierge) les fit

réfléchir alors sur le soleil.

Et tandis qu'elle s'élevait, le

reflet de sa propre lumière

continuait à se projeter sur

le soleil. Voici le motif pour

lequel j'ai crié qu'on regarde

le soleil. Mon but n'était pas

d'appeler l'attention de la

foule de ce côté. Je ne me

rendais même pas compte

de sa présence. Je le fis

seulement, entraînée par un

mouvement intérieur qui m'y

poussait.

«Notre-Dame, une fois dis-

parue dans l'immensité du firma-

ment, nous avons vu, auprès du

soleil, saint Joseph avec l'Enfant

Jésus, et Notre-Dame vêtue de blanc

avec un manteau bleu. Saint Joseph

et l'Enfant Jésus paraissaient bénir le

monde, avec les gestes qu'ils fai-

saient de la main, en forme de

croix. Peu après, cette appari-

tion s'étant évanouie, j'ai vu

Notre-Seigneur et Notre-Dame

(sous une forme) qui donnait

l'idée d'être Notre-Dame des

Douleurs, Notre-Seigneur

paraissait bénir le monde

de la même manière que

(l'avait fait) saint Joseph.

Cette apparition dispa-

rut, et il me sembla voir

encore».

A. S. Bourdin,

avec le récit de

Mgr Jacques Masson

(1937-2010

)

Photo: La statue pèlerine

de Notre-Dame de Fatima.

Tout le monde sait que le

Bienheureux Pape Jean-Paul

II avait remis à l’évêque de

Leiria le projectile qui l’a frap-

pé lors de l’attentat contre

lui sur la Place Saint-Pierre en

1981. L’évêque de Leiria l’a fait

ajouter à la couronne de la sta-

tue de la Vierge Marie. Jean-Paul

II disait tendrement: «Une main

maternelle a guidé la trajectoire du

projectile». On distingue très bien la

balle fixée à l’intérieur en haut au cen-

tre de la couronne.

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2011

www.versdemain.org

47