Table of Contents Table of Contents
Previous Page  44 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 44 / 48 Next Page
Page Background

ROME, Mercredi 12 octobre 2011 (

ZENIT.org

) –

Le pape Benoît XVI a confié les jeunes à la Vierge

de Fatima en les exhortant:

«Répondez généreu-

sement à l’appel du Seigneur ! » On rappellera

demain la 6e et dernière apparition de 1917.

Au terme de l’audience du mercredi, place Saint-

Pierre, Benoît XVI a en effet salué, comme à l’ac-

coutumée, les jeunes, les malades et les nouveaux

mariés.

«Ma pensée se tourne vers la Vierge de Fatima,

dont on rappellera demain la dernière apparition.

Je vous confie, chers jeunes à la céleste Mère de

Dieu, afin que vous puissiez répondre généreuse-

ment à l’appel du Seigneur », a exhorté le pape.

«Chers amis, notre existence, souvent marquée

par des incertitudes, est une histoire de salut et de

libération, a déclaré le pape. Puissions-nous mar-

cher avec Jésus vers la maison du Père, notre vraie

patrie et chanter avec la Vierge Marie les mer-

veilles de Dieu dans notre vie ! »

Récit de la dernière apparition

La dernière apparition de la Vierge Marie à

Fatima, le 13 octobre 1917, aux trois pastoureaux,

Jacinthe, François et Lucie, devant quelque 100 000

personnes, a été marquée par le «miracle du soleil »,

expliquait, en 2008, Mgr Jacques Masson qui racon-

tait les événements avec fougue et selon le récit

même de sr Lucie.

«Le 13 octobre 1917 devait être pour Fatima la

journée décisive, a écrit Mgr Masson. C’est pour ce

jour, en effet, que Lucie, Jacinthe et François avaient

annoncé que la Dame qu’ils étaient les seuls à voir,

allaient:

1°) dire qui elle était et ce qu’elle voulait; 2°)

faire un miracle pour que tout le monde croie à ses

apparitions».

«La journée du samedi, 13 octobre, commença

par une déception, rapporte la même source: dès

le matin et contre toute attente, le temps était plu-

vieux, triste et froid (…). La pluie persistante avait

transformé le lieu des apparitions, qui est un bas-

fond (une sorte de vaste cuvette entourée de collines,

formant un magnifique amphithéâtre naturel), en un

vaste bourbier; et les assistants, pèlerins ou curieux,

étaient trempés jusqu’aux os et transis de froid. Un

peu avant midi, certains observateurs ont pu estimer

la foule à environ 70 000 personnes. Le Docteur J.-M.

d’Ameida Garett, professeur à l’Université de Coim-

bra, estima la foule à plus de cent mille personnes. »

La pluie et le soleil

«Enfin, Lucie crie au peuple: « Il faut fermer les

parapluies». Le peuple obéit, et sous une pluie bat-

tante, on récite le chapelet. Tout à coup, Lucie a un

léger sursaut et s’écrie: «Voilà l’éclair ! ». Puis, levant

la main, elle ajoute: «La voilà qui vient ! La voyez-

vous?...». «Regarde bien, ma fille ! Fais bien atten-

tion à ne pas te tromper », lui recommande sa mère,

qui, agenouillée à côté d’elle, se montre visiblement

anxieuse sur l’issue de ce drame poignant ! Mais déjà

Lucie ne l’entend plus, elle est saisie par l’extase !

«A la fin de l’apparition sur le chêne-vert, la Sainte

Vierge ouvrit les mains, dont l’éclat se projeta vers le

soleil. Instinctivement, Lucie s’écria : «Oh ! Regardez

Le miracle du

soleil à Fatima

13 octobre 1917

Photo: Vitrail de la basilique de Fatima au Portugal

44

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2011

www.versdemain.org