Table of Contents Table of Contents
Previous Page  40 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 40 / 48 Next Page
Page Background

il faut consacrer plus de 80% de tous les impôts des

particuliers pour

assurer simplement les paiements

d’intérêts sur la dette nationale».

La dette nationale du Canada est d’environ 562

milliards de dollars. La dette de la France s’est

accrue en 2011 pour atteindre le montant total de

1646,1 milliards d’euros, soit 84,5% du PIB. La dette

des Etats-Unis était de 15 000 milliards$ en octobre

2011 elle dépasse le 100% du PIB.

A qui donc appartient le Canada? Mais aux

banquiers ! A qui donc appartient la France avec

sa dette nationale de 1646,1 milliards d’euros ? A

qui appartiennent les Etats-Unis avec leur dette

nationale de 15 000 milliards de dollars US? Mais

aux banquiers. Pour qui la population travaille-t-

elle? Mais pour les banquiers !

Les pays en voie de développement

On nous parle des pays en voie de développement,

des pays pauvres du sud exploités par les pays riches

du nord. Ce ne sont pas les peuples du nord qui

exploitent les peuples du sud. C’est la Haute Finance!

Les peuples du nord sont pauvres même si leurs pays

surabondent de produits, ils sont exploités comme les

pays du sud par la dictature financière.

Des paroles de Pie XII, dans son Radio Message de

la Pentecôte de 1941, éclairent bien la situation:

«La richesse économique d’un peuple ne con-

siste pas proprement dans I’abondance des biens,

mesurés selon un calcul matériel pur et simple de

leur valeur, mais bien dans ce qu’une telle abondance

représente et fournit efficacement comme base

matérielle suffisante pour le développement

personnel convenable de ses membres.

«Si une telle juste distribution des biens n’était

pas réalisée ou n’était qu’imparfaitement assurée,

le vrai but de l’économie nationale ne serait pas

atteint étant donné que, quelle que fût l’abondante

opulence des biens disponibles, le peuple, n’étant

pas appelé d’y participer, ne serait pas riche, mais

pauvre.»

Voilà une parole de haute sagesse ! Nos pays sont

riches, mais nos peuples sont pauvres parce que le

système d’argent ne leur appartient pas. Le système

financier appartient à un petit groupe, dont nous ne

connaissons pas les visages, qui s’en est emparé.

Au lieu de faire les peuples du sud se révolter

contre les peuples du nord, et faire les peuples de

l’est se révolter contre ceux de l’ouest, qu’on travaille

plutôt à les unir pour casser définitivement cette

dictature financière, vraie responsable de la misère

dans tous les pays de l’univers.

La crise économique actuelle ouvre les yeux des

gens, on pointe maintenant du doigt le système

d’argent-dette. Mais certains proposent des solutions

insensées dans le système, comme par exemple:

déclarer un moratoire sur les dettes existantes en

Amérique du Sud. Cela veut dire retarder le paiement

des dettes nationales, ce qui les fera augmenter

davantage par les intérêts composés. Eh bien non !

Ce qu’il faut, c’est d’effacer les dettes nationales de

tous les pays puisqu’elles sont le fruit d’un vol. Ce qu’il

faut, c’est sortir du système: que chaque pays crée sa

monnaie, son propre office national de crédit pour

financer les producteurs et les consommateurs. Car

cela ne sert à rien de produire si les consommateurs

ne peuvent pas acheter les produits.

Le système d’argent existe pour nous permettre

d’échanger les produits entre nous, parce que ce

n’est pas pratique d’échanger une carotte contre

une paire de chaussures. Le système d’argent doit

donc appartenir au peuple puisque c’est le peuple

qui fait la production.

On a déjà même proposé d’organiser le déve-

loppement

de l’Afrique par la construction d’usines

nucléaires, ou par la construction de fusées spatiales

en ces pays. Ce qui permettrait aux Africains,

disait-on, d’obtenir des salaires pour pouvoir acheter

u

40

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2011

www.versdemain.org