Table of Contents Table of Contents
Previous Page  36 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 36 / 48 Next Page
Page Background

res. L’avoir, le plaisir et le pouvoir se manifestent tôt ou

tard incapables de réaliser les aspirations les plus pro-

fondes du cœur de l’homme. En effet, pour construire

sa vie, celui-ci a besoin de fondements solides, qui

demeurent même lorsque les certitudes humaines s’es-

tompent. (…)

Le Fils, lui-même, est la Parole de Dieu, il est le

«Logos: la Parole éternelle s’est faite petite – si petite

qu’elle peut entrer dans une mangeoire. Elle s’est faite

enfant, afin que la Parole devienne pour nous saisissa-

ble». À présent, la Parole n’est pas seulement audible,

elle ne possède pas seulement une voix, maintenant la

Parole a un visage, qu’en conséquence nous pouvons

voir: Jésus de Nazareth.

(…)

Lui (Jésus) “qui nous a révélé

Dieu” (cf. Jn 1, 18) est la Parole uni-

que et définitive donnée à l’humani-

té». Saint Jean de la Croix a exprimé

cette vérité de façon admirable: «Dès

lors qu’il nous a donné son Fils, qui

est sa Parole – unique et définitive –,

il nous a tout dit à la fois et d’un seul

coup en cette seule Parole et il n’a

rien de plus à dire. […] Car ce qu’il

disait par parties aux prophètes, il l’a

dit tout entier dans son Fils, en nous

donnant ce tout qu’est son Fils. Voilà

pourquoi celui qui voudrait mainte-

nant interroger le Seigneur et lui de-

mander des visions ou révélations,

non seulement ferait une folie, mais il ferait injure à

Dieu, en ne jetant pas les yeux uniquement sur le Christ

et en cherchant autre chose ou quelque nouveauté».

(Montée du Carmel, II, 22.)

Révélation divine et

révélations privées

Par conséquent, le Synode a recommandé d’«aider

les fidèles à bien distinguer la Parole de Dieu des révé-

lations privées», dont le rôle «n’est pas de (…) “com-

pléter” la Révélation définitive du Christ, mais d’aider

à en vivre plus pleinement à une certaine époque de

l’histoire» (Catéchisme de l’Église Catholique, n. 67.)

La valeur des révélations privées est foncièrement

différente de l’unique Révélation publique: celle-ci exi-

ge notre foi; en effet, en elle, au moyen de paroles hu-

maines et par la médiation de la communauté vivante

de l’Église, Dieu lui-même nous parle. Le critère pour

établir la vérité d’une révélation privée est son orien-

tation vers le Christ lui-même. Quand celle-ci nous

éloigne de Lui, alors elle ne vient certainement pas

de l’Esprit Saint, qui nous conduit à l’Évangile et non

hors de lui. La révélation privée est une aide pour la

foi, et elle se montre crédible précisément parce qu’elle

renvoie à l’unique Révélation publique. C’est pourquoi

l’approbation ecclésiastique d’une révélation privée

indique essentiellement que le message s’y rapportant

ne contient rien qui s’oppose à la foi et aux bonnes

mœurs. Il est permis de le rendre public, et les fidèles

sont autorisés à y adhérer de manière prudente. Une

révélation privée peut introduire de nouvelles expres-

sions, faire émerger de nouvelles formes de piété ou

en approfondir d’anciennes. Elle peut avoir un certain

caractère prophétique (cf. 1 Th 5, 19-21) et elle peut

être une aide valable pour comprendre et pour mieux

vivre l’Évangile à l’heure actuelle. Elle ne doit donc pas

être négligée. C’est une aide, qui nous est offerte, mais

il n’est pas obligatoire de s’en servir. Dans tous les cas,

il doit s’agir de quelque chose qui nourrit la foi, l’espé-

rance et la charité, qui sont pour tous le chemin perma-

nent du salut. (…)

Les Pères synodaux ont déclaré que le but fonda-

mental de la XIIe Assemblée était avant tout de «re-

nouveler la foi de l’Église dans la

Parole de Dieu»; c’est pourquoi, il

est nécessaire de regarder là où la

réciprocité entre la Parole de Dieu

et la foi s’est accomplie parfaite-

ment, c’est-à-dire en la Vierge Ma-

rie, «qui par son ‘oui’ à la Parole de

l’Alliance et à sa mission, accom-

plit parfaitement la vocation divine

de l’humanité». La réalité humai-

ne, créée par le Verbe, trouve vrai-

ment son plein accomplissement

dans la foi obéissante de Marie.

De l’Annonciation à la Pentecôte,

elle se présente à nous comme la

femme totalement disponible à la

volonté de Dieu. Elle est l’Immaculée Conception, celle

qui est «pleine de la grâce» de Dieu (cf. Lc 1, 28), docile

à la Parole divine de façon inconditionnelle (cf. Lc 1,

38). (…)

La Parole de Dieu

et la prière mariale

Rappelant le lien indissociable entre la Parole de

Dieu et Marie de Nazareth, j’invite, en union avec les

Pères synodaux, à promouvoir parmi les fidèles, sur-

tout dans leur vie de famille, les prières mariales com-

me une aide pour méditer les saints Mystères racontés

par l’Écriture. Un moyen très utile est, par exemple, la

récitation personnelle ou communautaire du saint Ro-

saire, qui reprend avec Marie les Mystères de la vie du

Christ, que le Pape Jean-Paul II a voulu enrichir avec

les Mystères lumineux. Il est opportun que l’énoncia-

tion des différents Mystères soit accompagnée de brefs

passages de la Bible relatifs au Mystère annoncé, afin

de favoriser la mémorisation de certaines expressions

significatives de l’Écriture relatives aux Mystères de la

vie du Christ.

Par ailleurs, le Synode a recommandé d’encoura-

ger parmi les fidèles la récitation de la prière de l’Ange-

lus Domini. Il s’agit d’une prière simple et profonde qui,

en union avec la Mère de Dieu, nous permet de nous

«remémorer chaque jour le Mystère du Verbe incarné».

Il est opportun que le Peuple de Dieu, les familles et les

communautés de personnes consacrées soient fidè-

u

La parole de Dieu n’est pas seulement

un texte écrit: c’est aussi le Verbe

(parole) fait chair, Jésus-Christ.

36

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2011

www.versdemain.org