Table of Contents Table of Contents
Previous Page  30 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 30 / 48 Next Page
Page Background

La modestie dans le vêtement

par Paul Kokoski

Des règles existant depuis longtemps sur le code

vestimentaire, qui s’appliquaient autrefois seulement

pour la Basilique Saint-Pierre, ont été étendues à

toute la Cité du Vatican. Pour des raisons de respect,

les Gardes suisses ont commencé à interdire l’entrée

du Vatican au public portant des «vêtements inappro-

priés», provenant des suites de la révolution sexuelle

des années soixante, qui se moquait des conventions

vestimentaires.

Déjà en 1920, la Sainte Vierge Marie avait annoncé

à la petite voyante Jacinthe de Fatima que «certaines

modes seraient introduites qui offenseraient beau-

coup Notre-Seigneur». Elle a dit que «ceux qui sont au

service de Dieu ne devraient pas suivre ces modes».

En ce qui concerne l’habillement approprié, la Bible

nous dit: «Que les femmes, de même, aient une tenue

décente; que leur parure, modeste et réservée, ne

soit pas faite de cheveux tressés, d’or, de pierreries,

de somptueuses toilettes, mais bien plutôt de bonnes

oeuvres, ainsi qu’il convient à des femmes qui font

profession de piété» (1 Timothée 2, 9-10). On peut lire

aussi dans l’Ancien Testament: «Une femme ne por-

tera pas un vêtement masculin, et un homme ne met-

tra pas un vêtement de femme» (Deutéronome 22, 5).

Quoique cette règle peut sembler absurde et dépas-

sée de nos jours, le fait de s’en moquer peut bien être

un des nombreux facteurs qui a mené à la confusion

des genres, et finalement à l’acceptation généralisée

de l’homosexualité et des mariages entre personnes

de même sexe dans notre culture occidentale.

Le Vatican insiste pour que les hommes et les

femmes ne portent aucun vêtement immodeste

dans une église, non seulement parce que cela of-

fense Notre-Seigneur, mais aussi parce cela entraîne

d’autres personnes à s’adonner à différentes formes

de péchés de la chair et du coeur: «Quiconque regar-

de une femme pour la désirer a déjà commis, dans

son coeur, l’adultère avec elle» (Matthieu 5, 28).

Le Catéchisme de l’Église catholique enseigne au

n. 2521: «La pudeur désigne le refus de dévoiler ce

qui doit rester caché. Elle est ordonnée à la chasteté

dont elle atteste la délicatesse. Elle guide les regards

et les gestes conformes à la dignité des personnes et

de leur union.» Et au numéro suivant, on peut lire:

«La pudeur est modestie. Elle inspire le choix du vête-

ment.»

La modestie dans le vêtement, quoique importante

pour les laïcs, concerne aussi le clergé et les person-

nes consacrées. Depuis Vatican II, plusieurs prêtres

et religieuses ont cessé de porter leur col romain et

habit religieux. Cela est dû en grande partie à un faux

sens de réforme aussi bien qu’à un désir conscient de

la part de certains d’éliminer les différences entre les

prêtres et les laïcs.

En raison, en partie, de ces changements, les vo-

cations sacerdotales ont chuté sensiblement, et les

vocations à la vie religieuse – surtout au Québec – sont

presque disparues. Cela, en retour, a fait en sorte que

plusieurs de nos écoles catholiques – qui étaient autre-

fois dirigées par des prêtres et des religieuses – ont

perdu leur identité catholique.

Les vocations à la prêtrise et à la vie religieuse –

par lesquelles on consacre sa vie entièrement à la foi

– ne sont pas comme d’autres vocations. En tant que

vocations spéciales, elles ne devraient pas être cachées

par l’usage de vêtements séculiers: «On n’allume pas

une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien

Plus qu’une simple suggestion, le Vatican insiste main-

tenant pour que les touristes qui visitent la Basilique Saint-

Pierre à Rome observent un code vestimentaire strict. Des

panneaux expliquant ce code sont affichés aux entrées: les

Gardes suisses refusent couramment l’entrée aux hommes

et femmes en shorts ou qui ont les épaules dénudées.

30

VERS DEMAIN octobre-novembre-décembre 2011

www.versdemain.org