Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8-9 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8-9 / 32 Next Page
Page Background

Dollard Leclerc

est décédé le 19

février 2011, à l’âge

de 79 ans. Il était un

des fils de la grande

famille créditiste

de 14 enfants de feu

Arthur Leclerc et feu

Angélina Gendron,

de St-Quentin, N.B.

Il a consacré plu-

sieurs années de sa

vie à plein temps

dans l’Oeuvre de

Vers Demain. En

premier, de 1959

à 1967. Comme il

était entrepreneur en construction, il dirigea les tra-

vaux de la construction de la Maison Saint-Michel.

Sa faible santé l’obligea à cesser ses activités à plein

temps. Il est revenu encore en 1989. Il est allé sur la

route, dans différentes régions, visi-ter les familles

et tenir des assemblées. Au retour de ses voyages,

il faisait la maintenance des Maisons Saint-Michel et

de l’Immaculée.

Il a prononcé sa consécration à la très sainte

Vierge le premier avril 1989. Il s’est vu attribuer le

beau nom de Dollard du Saint-Sacrement, puisque

les consacrés à Marie, selon la spiritualité de saint

Louis-Marie de Montfort, prennent le nom du saint

patron de la paroisse où ils ont été baptisés.

Sa Reine et Maîtresse, la Vierge Marie, est venue

le cueillir le samedi, jour qui lui est consacré, met-

tant fin à la vie sur terre de continuelles souffrances

physiques et morales de son consacré.

L’Évangile de samedi le 19 février, fait le récit de

la Transfiguration de Jésus sur le Mont Thabor. Dans

la liturgie catholique, l’autel du Saint-Sacrement est

associé au mont Thabor.

Dollard du Saint-Sacrement peut sans doute

maintenant contempler ce Jésus transfiguré, d’une

beauté ravissante, dont les vêtements sont écla-

tants de blancheur, sur le Thabor du Ciel, au milieu

des anges et des saints prosternés dans un geste de

perpétuelle adoration.

Prions ensemble pour qu’il en soit ainsi pour le

repos de l’âme de notre confrère défunt.

Thérèse Tardif

L’entrepreneur en construction

de la Maison Saint-Michel

Dollard Leclerc, de Gatineau, décédé

Assemblées mensuelles

Val d’Or

Le 2e dimanche de chaque mois

13 mars. 10 avril. 8 mai

1.30 heure p.m., heure d’adoration

et assemblée chez Gérard Fugère

1059 5e Avenue. Tél.: 819 824-4870

Chicoutimi-Jonquière

Le 1er dimanche de chaque mois

6 mars. 3 avril. 1er mai

1.30 hre p.m., pour l’endroit, téléphonez

chez M. Mme Léonard Murphy

Tél.: 418 698-7051. Tous invités

Sherbrooke

Le 3e dimanche de chaque mois

20 mars. 17 avril. 15 mai

1.30 hre p.m., Cathédrale St-Michel

Salle Mgr Larocque, 90 rue Ozias Leduc

St-Georges de Beauce

Le 2e dimanche de chaque mois

13 mars. 10 avril. 8 mai

Eglise Notre-Dame de l’Assomption

1.30 hre p.m.: heure d’adoration

2.30 hres: assemblée

Salle d’Accueil attenante à l’église

Tél.: 418 228-7305

Gens de Montréal et de Laval

Vous êtes invités à la réunion

Du 2e dimanche de chaque mois

13 mars. 10 avril. 8 mai

1.30 hre p.m.: heure d’adoration

2.30 heures p.m.: Réunion

Eglise St-Bernardin

7979 8e Ave, Ville Saint-Michel

Pour informations:

tél. 514-856-

5714

Corruption par

la télévision

En Afrique cen-

trale, nous sommes

le seul pays qui a,

seulement dans la

capitale, plus de 30

chaînes de télévision

commerciale.

Le

programme de ces

chaînes-là est conçu

de manière à abrutir

davantage la popu-

lation, à longueur de

journée, du matin au

soir: la musique, les

théâtres populaires, les prédications qui viennent des

sectes américaines essentiellement, parce qu’ils ont

des chaînes de télévision nombreuses. Tout cela est

pour montrer au peuple que même si vous priez, vous

pouvez être malheureux sur la terre, mais au Ciel

vous allez manger, vous allez boire.

Dès lors, on se rend compte effectivement, que

notre force réside dans la solidarité parce qu’une

armée de fourmis est capable d’empêcher un élé-

phant d’aller de l’avant.

…Comme prêtre, je m’engage effectivement à

contribuer à la formation, comme enseignant, je le

suis déjà dans nos grands séminaires ... J’apporterai

ma part, parce que le prophète Osée le dit si bien:

«Mon peuple périt, faute de connaissance.»

Nous serons vainqueurs

Mais en le disant, je ne suis pas naïf, je sais que

la lutte est ardue. «Les bonnes choses sont parse-

mées dans les épines.» En d’autres termes, tous

ceux qui vivent en suçant le sang de notre peuple, ne

nous laisseront pas tranquilles. Mais nous sommes

convaincus qu’avec une dynamique populaire dans la

formation, nous serons plus que vainqueurs.

Je retiens ici également le fait que “si le Seigneur

ne bâtit la maison, en vain travaillent les bâtisseurs”.

On se rend compte ici que le message du Crédit

Social est porté par une communauté «priante», une

communauté qui s’appuie sur le Seigneur parce qu’on

sait qu’avec Lui, on est plus que vainqueur.

Abbé Romain N. Mwamba

Le message du Crédit Social est porté par une communauté priante

par

M. l’Abbé Romain N. MWAMBA

Au mois de septembre 2010,

M. l’abbé Romain

NYANGA MWAMBA

, recteur au séminaire à Kinsha-

sa, R.D. du Congo, est venu à notre semaine d’étude

sur le Crédit Social. Voici des extraits d’un discours

qu’il a donné après la semaine d’étude:

La formation de la semaine d’étude m’a apporté

un plus dans mon ministère. En effet, pendant ma

formation d’étude à mon séminaire chez nous, il y a

un professeur que le gouvernement avait qualifié de

gauche qui a publié un livre. Après la publication, il

a fait quelques mois de prison. On l’a déjà libéré. Le

livre était intitulé «Le Fonds Monétaire International et

la Banque Mondiale». Il avait comme sous-titre: «Les

uns sont dans la joie mais les autres, les plus nom-

breux, sont dans la misère». Rien que le sous-titre de

ce livre-là lui a valu la prison.

Méfaits du système bancaire

Dans ce livre, il fait sa critique du système finan-

cier mondial autour de quatre points. Puis il démon-

tre clairement que lorsque la Banque mondiale et

le Fonds Monétaire International viennent dans un

pays pour lui prêter de l’argent, il y a quatre grandes

conséquences qui s’en suivent: la première, c’est la

dévaluation de la monnaie nationale au profit du roi

dollar. Deuxième conséquence de l’argent prêté par le

Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale:

c’est la privatisation des entreprises, ce qui entraîne

des licenciements massifs et une volonté de libérer,

de populariser le peuple. Ils sont nombreux qui vivent

dans la misère.

Troisième conséquence de l’argent prêté par le sys-

tème financier d’après cette étude-là: c’est la déstruc-

turation du système scolaire avec sous-bassement

pas d’élites, moins d’ennuis. Notre ami a signifié quel-

que part que la formation de la population fait partie

de la lutte. Maintenant à la rentrée scolaire chez-nous,

beaucoup de parents ne peuvent pas dormir. Ils ont

du mal à assurer la scolarisation de leurs enfants. Il y

a même beaucoup de familles.

Quatrième conséquence de l’argent prêté qui

asphyxie la population: c’est la suppression des avan-

tages sociaux: pas de soins médicaux, pas de trans-

ports, pas de logements… En fait, chez-nous pas de

système social. C’est au fur et à mesure que le profes-

seur (Alain Pilote) donnait ses leçons, que je me suis

rappelé que quelque part les grands esprits se retrou-

vent. Ainsi donc, ce que notre ami avait enseigné, avait

écrit, alors que c’était à l’université, c’était déjà les sous-

bassements de l’enseignement du Crédit Social. C’est

pourquoi jesuis trèscontentdecetteformationreçue ici.

8

VERS DEMAIN mars-avril 2011

VERS DEMAIN mars-avril 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

9