Table of Contents Table of Contents
Previous Page  16-17 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 16-17 / 32 Next Page
Page Background

“C’est le Dieu vivant

le père de tous les hommes”

(suite de la page 15 )

«On raconte qu’un père de famille qui, tra­

vaillant tout le jour comme artisan, n’avait plus

d’argent pour payer ses ouvriers et son charbon,

après la prière du soir, se tourne vers le Seigneur

dont l’image occupe la place d’honneur, et lui

dit: ‘Seigneur, j’ai fait mon travail, faites le vôtre.’

Peu après, on déposait dans sa boîte aux lettres

une enveloppe avec la somme exacte qui lui était

nécessaire. Ce père de famille n’a jamais su qui lui

avait apporté cette somme.

«Le secret de notre optimisme en une situa­

tion aussi grave que celle où nous vivons, c’est

notre certitude de l’amour de Dieu. Croyons en son

amour. Il n’a jamais abandonné ceux qui le prient.

Ne disons pas que nous sommes foutus. C’est bien

le contraire qui est vrai. Ceux qui sont foutus, ce

sont ceux qui ne croient pas en Dieu, qui construi-

sent un monde dans lequel il n’y a plus moyen de

vivre. Cela passera. Ce n’est pas la première expé-

rience de l’humanité pour vivre sans Dieu et cela

s’est toujours très mal terminé. Mais au terme

de chaque épreuve, Dieu est là qui attend et qui

prépare le retour de l’enfant prodigue.»

Ces paroles si encourageantes ont été tirées d’une

revue de France qui a fait un travail merveilleux pour

la réhabilitation de la famille dans la société.

Attention ! Législateur !

Le père de famille porte en lui une force, un pou-

voir civil à lui

conféré par Dieu Lui-même. Ce pouvoir

du père de famille est réel; et il est efficace, de par

la grâce de Dieu. Et il prime sur tout autre pouvoir

civil. Le pouvoir du père de famille passe le premier.

Et Dieu lui garantit la réussite, si le père de famille se

remet entre les mains de Dieu.

Ces pensées devraient faire réfléchir nos légis­

lateurs d’aujourd’hui, qui semblent ne plus avoir le

moindre souci de l’autorité et du pouvoir du père de

famille.

Le législateur actuel voit notre société appauvrir

les pères de famille, leur enlever propriété, héritages,

revenus, institutions et au lieu de protéger les pères

de famille contre une société dévorante, le législateur

aggrave le cas du père de famille en ajoutant à ses char-

ges par les taxes.

Les taxes foncières sur les maisons familiales et

l’impôt

sur

le revenu du père de famille sont deux

ignominies inqualifiables, surtout quand toutes les

taxes sont un vol et qu’elles devraient et pourraient dis-

paraître. Mais nos législateurs fédéraux et provinciaux

n’ont aucun souci des

droits du père de famille. Ils ne

cessent de leur imposer des taxes nouvelles et d’aug-

menter les anciennes taxes...

Abolir les impôts et taxes foncières, voilà ce

que le gouvernement fédéral et les gouvernements

provinciaux devraient songer à faire immédiate-

ment. Première mesure digne d’une législation.

Et puis, instaurer un dividende social p o u r

c h a q u e C a n a d i e n . M e s u r e q u i c omp l é ­

terait la première. Le Crédit Social permet les

deux.

Il va sans dire que lorsque notre gouvernement

augmente les taxes sur la nourriture, les vête-

ments, sur les propriétés, et les impôts, il est loin

d’être dans l’esprit de respecter les droits du père

de famille. Au contraire, il accomplit à la lettre

les prescriptions de la franc-maçonnerie qui a si

bien réussi à détruire nos familles par toutes

sortes de moyens, depuis la révolution française

de 1789.

Changement d’adresse

Veuillez nous envoyer votre changement

d’adresse aussitôt que vous déménagez.

Autrement le bureau de poste nous retour-

nera votre journal avec la mention: “démé-

nagé, adresse inconnue”, et il nous chargera

plus d’un dollar pour chaque journal retour-

né. Et même si vous envoyez votre change-

ment d’adresse au bureau de poste, souvent

il ne nous l’envoie pas. Adressez votre lettre

à:

Journal Vers Demain

1101 rue Principale, Rougemont, P.Q.

Canada J0L 1M0

Tél. 1450 469 2209 Fax: 1 450 469 2601

Procurez-vous des catéchismes

Vous ne pouvez plus compter sur les écoles pour

enseigner la religion catholique à vos enfants, vous

devez vous-mêmes en prendre la responsabilité.

Le plus bel héritage que vous pouvez laisser à vos

enfants est la foi par une instruction religieuse solide.

Procurez-vous des catéchismes au bureau Vers

Demain, 1,101 Principale, Rougemont, QC J0L 1M0,

Canada, et faites le chèque ou mandat de poste au

nom de Vers Demain. Voici les catéchismes:

— le Catéchisme illustré des petits enfants de 78

questions et réponses: au comptoir 1.00$; par la poste

2.00$.

— le Catéchisme de 508 questions et réponses,

de 1888, des provinces ecclésiastiques de Québec,

Montréal, Ottawa, Rimouski et Sherbrooke: 5.00$ au

comptoir, 7.00$ par la poste.

— «Explication littérale et sommaire du Catéchisme»

par le P. Ed. Lasfargues des Fr. de St-V. de Paul. Ce

Catéchisme expliqué avec les 508 questions et répon-

ses contient des explications bien appropriées à donner

aux enfants. Livre formidable pour les adolescents, les

parents et les enseignants. 10.00$ au comptoir et 15.00$

par la poste.

— Le «Compemdium du Catéchisme de l’Église catho-

lique, 598 questions et réponses à commander de la

Conférence des Évêques catholiques du Canada, en

ligne à

www.editioncecc.ca,

par téléphone au 1 800 769-

1147, par courriel à

publi@cecc.ca

ou par télécopieur à

(613) 241-5090.

En 2010, le

Pape Benoît XVI

soulignait le cen-

tième

anniver-

saire du décret

Quam singulari du

Pape Pie X. Ce

décret fixait une

fois pour toutes à

l’âge de sept ans,

et même plus tôt,

l’époque de la

première

Com-

munion. Saint Pie

X aimait répéter:

“Mieux vaut que

les enfants reçoi-

vent Jésus quand

leur cœur est encore pur; ainsi le démon perdra de

sa puissance. ” A cette époque, les enfants étaient

acceptés à la première Communion seulement à dix

ou 12 ans, parfois même à quatorze ans.

Saint Pie X connaissait la Théologie, la Somme de

saint Thomas d’Aquin et les avis des Conciles et des

Pontifes.

«Dès qu’un enfant est capable de distinguer

entre le pain et le Pain, de façon à concevoir de

la dévotion pour le sacrement de l’Eucharistie, on

peut le lui administrer», a dit le Docteur Angélique

dans sa Somme Théologique.

Dans son livre “Saint Pie X”, Jérôme Dal-Gal, O.M.

Conv., écrit:

“Si un enfant distingue suffisamment le bien

du mal pour s’approcher du sacrement de la Péni-

tence, pourquoi l’écarter du sacrement de l’Eucha-

ristie qui renforce le désir du bien et de la vertu?

Pourquoi attendre qu’il ait perdu l’innocence pour

l’appeler à recevoir dans son cœur le Dieu de la

pureté?

“Ainsi raisonnait le futur Pie X, guidé par le bon

sens de sa foi et par l’enseignement de l’Église. Il

envisageait une décision qui anéantirait à jamais

les vieux préjugés, résidus des hypocrites scru-

pules des jansénistes et des opinions erronées

sur la nature de la sainte Eucharistie, «présen-

tée comme une récompense et une prime et non

comme un remède contre la fragilité humaine (Pie

X)», exception faite du péché mortel.”

S.S. Sainteté Pie X promulgua aussi le décret Sacra

Tridentina Synodus, en mettant fin à une longue dis-

Communion précoce décrétée par Pie X

cussion qui avait soulevé bien des âpres polémiques.

Il ouvrait les tabernacles à la communion fréquente et

même quotidienne à ceux qui le désiraient.

Devenu Pape, Saint Pie X promulgua l’Encyclique

Acerbo Nimis par laquelle il exigeait que les évêques

et les prêtres de l’univers diffusent pleinement l’ensei-

gnement du catéchisme. Il s’adressait non seulement

à la ville de Rome mais à tous les évêques de l’uni-

vers. Il fallait faire connaître les vérités de la foi aux

peuples aveuglés par les erreurs du modernisme et

du libéralisme, et subjugués par le déchaînement de

leurs passions. L’enseignement du catéchisme dis-

sipe les ténèbres et conduit les âmes dans la voie de

la conversion et les fait cheminer vers le Ciel.

Que tous les catholiques suivent les instructions

de l’Église en approfondissant le catéchisme que plu-

sieurs ont oublié et qu’il soit enseigné aux enfants

coûte que coûte!

Yvette Poirier

Saint Joseph, patron de la bonne mort,

ayez pitié des mourants

16

VERS DEMAIN mars-avril 2011

VERS DEMAIN mars-avril 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

17