Table of Contents Table of Contents
Previous Page  44-45 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 44-45 / 48 Next Page
Page Background

u

Chers frères et sœurs !

Il y a six

ans désormais, nous nous trouvions

sur cette place pour célébrer les funé-

railles du Pape Jean-Paul II. La douleur

causée par sa mort était profonde, mais supérieur

était le sentiment qu’une immense grâce envelop-

pait Rome et le monde entier: la grâce qui était en

quelque sorte le fruit de toute la vie de mon aimé

Prédécesseur et, en particulier, de son témoigna-

ge dans la souffrance. Ce jour-là, nous sentions

déjà flotter le parfum de sa sainteté, et le Peuple

de Dieu a manifesté de nombreuses manières sa

vénération pour lui. C’est pourquoi j’ai voulu, tout

en respectant la réglementation en vigueur de

l’Église, que sa cause de béatification puis-

se avancer avec une certaine célérité.

Et voici que le jour tant attendu est

arrivé ! Il est vite arrivé, car il en a

plu ainsi au Seigneur: Jean-Paul II

est bienheureux !

Ce dimanche est le deuxiè-

me dimanche de Pâques, que

le bienheureux Jean-Paul II a

dédié à la Divine Miséricorde.

C’est pourquoi ce jour a été

choisi pour la célébration

d’aujourd’hui, car, par un des-

sein providentiel, mon prédé-

cesseur a rendu l’esprit juste-

ment la veille au soir de cette

fête. Aujourd’hui, de plus, c’est

le premier jour du mois de mai,

le mois de Marie, et c’est aus-

si la mémoire de saint Joseph

travailleur. Ces éléments contri-

buent à enrichir notre prière et ils

nous aident, nous qui sommes en-

core pèlerins dans le temps et dans

l’espace, tandis qu’au Ciel, la fête parmi

les Anges et les Saints est bien différente !

Toutefois unique est Dieu, et unique est le Christ

Seigneur qui, comme un pont, relie la terre et le

Ciel, et nous, en ce moment, nous nous sentons

plus que jamais proches, presque participants de

la Liturgie céleste.

«Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru.»

(Jn 20,29). Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus

prononce cette béatitude: la béatitude de la foi.

Elle nous frappe de façon particulière parce que

nous sommes justement réunis pour célébrer une

béatification, et plus encore parce qu’aujourd’hui

a été proclamé bienheureux un Pape, un Succes-

seur de Pierre, appelé à confirmer ses frères

dans la foi. Jean-Paul II est bienheureux

pour sa foi, forte et généreuse, aposto-

lique. Et, tout de suite, nous vient à

l’esprit cette autre béatitude: «Tu es

heureux, Simon fils de Jonas, car

cette révélation t’est venue, non

de la chair et du sang, mais de

mon Père qui est dans les cieux»

(Mt 16, 17). Qu’a donc révélé le

Père céleste à Simon? Que Jé-

sus est le Christ, le Fils du Dieu

vivant. Grâce à cette foi, Simon

devient «Pierre», le rocher sur

lequel Jésus peut bâtir son

Église. La béatitude éternelle

de Jean-Paul II, qu’aujourd’hui

l’Église a la joie de proclamer,

réside entièrement dans ces

paroles du Christ: «Tu es heu-

reux, Simon» et «Heureux ceux

qui n’ont pas vu et qui ont cru.». La

béatitude de la foi, que Jean-Paul II

aussi a reçue en don de Dieu le Père,

pour l’édification de l’Église du Christ.

Cependant notre pensée va à une autre

béatitude qui, dans l’Évangile, précède toutes

les autres. C’est celle de la Vierge Marie, la Mère du

Rédempteur. C’est à elle, qui vient à peine de conce-

voir Jésus dans son sein, que Sainte Élisabeth dit:

22 octobre 1978: Jean-Paul II reçoit les hommages du cardinal Joseph Ratzinger

Paroles de Benoît XVI à ses frères

cardinaux le 20 avril 2005, au len-

demain de son élection: «J’ai

l’impression de sentir la main forte

de Jean-Paul II serrer la mienne,

de voir ses yeux souriants et

d’entendre ses paroles qui, en ce

moment, s’adressent particuliè-

rement à moi: «N’aie pas peur!»

“Bienheureux es-tu, Jean-Paul II”

Homélie du Pape Benoît XVI

Parvis de la basilique Saint-Pierre, dimanche 1er mai 2011

8 avril 2005: Le cardinal Joseph

Ratzinger, doyen du Sacré

Collège des Cardinaux, célèbre

les funérailles de Jean-Paul II.

Onze jours plus tard, Ratzinger

devient Pape et prend le nom

de Benoît XVI. Et six ans plus

tard, il béatifie son prédéces-

seur sur le Siège de Pierre.

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2011

www.versdemain.org

45