Table of Contents Table of Contents
Previous Page  30-31 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 30-31 / 48 Next Page
Page Background

J’ai retenu l’essentiel, c’est-à-dire le changement de ce système

qui nous écrase aujourd’hui, ce rouleau compresseur, ce bulldozer

qui écrase tout sur son passage. Ce système-là, il y a moyen de le

battre à plate couture, si on se met ensemble. C’est ça qui m’inté-

resse. Je vais commencer à appliquer chez nous ce qu’on a appris ici.

Ce qui m’importe, c’est de commencer quelque chose. On a dit que le

crédit social, c’est d’abord la confiance entre les personnes qui sont

ensemble, c’est ça qui fait le crédit social. Parce que s’il n’y a pas de

confiance, il n’y a pas moyen d’avancer, pas moyen de rester ensem-

ble. Donc il faut d’abord avoir cet élément de base: confiance entre les

personnes qui veulent faire quelque chose. C’est un combat que nous

menons, et sans cette foi-là (qu’il faut être prêt même à mourir pour ce

combat), parce que sans cette foi-là, nous ne pouvons pas gagner ce combat, parce que les autres sont

surdéterminés, ils ont des structures bien arrêtées. Le combat est dur, et vous y laisserez des plumes.

Il y aura des victimes. Mais cela ne doit pas nous faire peur. Ils peuvent tuer le corps, mais pas l’âme.

Donc nous devons continuer ce combat car le système actuel fait beaucoup de victimes. On ne peut

pas se taire ! On ne doit pas dire: «Voilà, si on parle, on va nous décapiter !» Non, non ! Nous devons

être des pionniers. Même si on nous décapite, d’autres après nous vont venir et continueront de parler.

Le sang des martyrs provoque encore beaucoup de martyrs. Nous ne pouvons pas avoir peur. Seule

la peur peut vraiment stopper notre combat. Alors priez pour nous, car ce n’est pas évident de tenir

chez nous un langage si évident (comme vous le faites), mais je sais que Dieu sera avec nous, et nous

allons vaincre. Merci.

Le principe de solidarité traduit, dans le domaine

social, le devoir de l’amour qui incombe à chaque per-

sonne vis-à-vis de l’autre. Voilà pourquoi Benoît XVI

a parlé de la mondialisation de l’amour. Les techni-

ques, a-t-il souligné, nous rendent proches les uns des

autres mais elles ne nous rendent pas frères. Seul le

Christ nous rend frères.

En rappelant les conclusions de l’étude de la Com-

mission des neuf théologiens mandatés en 1939 par

les Evêques de la province de Québec au Canada, sur

le Crédit Social et l’Eglise, il est ressorti clairement que

le Crédit Social est en syntonie avec la doctrine sociale

de l’Eglise, une technique pour atteindre et garantir à

chaque personne, dans la société, le bonheur terres-

tre, avant-goût du bonheur éternel en Dieu. C’est la

mission de l’Eglise dans la société au nom de Dieu

pour le salut de tout homme.

Le 5 avril 2011, tous les Archevêques, Evêques,

Prêtres et Laïcs participants à la session ont participé

dans l’église paroissiale de Rougemont à la célébra-

tion eucharistique A l’issue de la messe, les Evêques

ont eu un échange et ils ont partagé un repas avec le

curé de Rougemont, M. le chanoine Gérald Ouellette.

Abbé Felicien MWANAMA G.

Rapporteur de la session

Mgr Camille LEMBI, évêque du diocèse d’Isangi, en République Démocratique du Congo

Résumé de la semaine d’étude

(suite de la page 29)

Prochaines assemblées

Maison de l’Immaculée, Rougemont

Chaque mois, aux dates suivantes

26 juin. 24 juillet

Semaine d’étude: 25 août-1er

sept.

Congrès: du 3 au 5 septembre

Semaine 10 heures a.m.: Ouverture. Chapelet

Rapports des apôtres revenant de mission

Midi: dîner dans le réfectoire de la Maison de

l’Immaculée, chacun apporte ses provisions.

1.30 à 4.30 heures p.m. Conférences

3.30 hres p.m. Confessions

5.00 hres p.m. Sainte Messe à la chapelle de

la Maison de l’Immaculée.

6.15 hres p.m. souper avec ses provisions

Aux réunions de Vers Demain, tous

se présentent modestement vêtus.

Les dames en robe attachée au cou,

à manches dépassant le coude et à

jupe couvrant les genoux. Messieurs

et dames en shorts ne sont pas admis.

Les Pèlerins de saint Michel se remplissent

de force et de courage en assistant à la Sainte

Messe tous les matins. Pendant la semaine

d’étude, ils avaient le grand privilège d’assister

à la Messe concélébrée par les dix évêques et les

prêtres qui sont venus d’Afrique pour suivre les

cours.

Avec quelles richesses spirituelles nous com-

mencions nos journées qui se déroulaient dans

une atmosphère de joie, de paix, de sérénité,

de lumière et de vérité, sous les inspirations du

Saint-Esprit. Inscrivez-vous à l’une ou l’autre de

ces semaines d’étude (la prochaine débute le 25

août), vous en serez ravis !

Nous avions 17 amis de France à notre se-

maine d’adoration, dont 12 organisés par Mme

Odile Chevasson, et 5 autres organisés par M.

Christian Burgaud. Ils se sont tous consacrés à

Marie. Il y avait aussi un groupe d’Hispanopho-

nes. Nous voyons sur la photo le groupe des

nouveaux consacrés à Marie, ils étaient 32. Ce

fut une très belle cérémonie.

30

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2011

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

31