Table of Contents Table of Contents
Previous Page  12-13 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12-13 / 48 Next Page
Page Background

du mariage et il critiqua le gouvernement italien qui

venait de légaliser l’avortement. Il a dit «NON» à l’or-

dination des femmes, en rappelant que Jésus n’avait

pas ordonné de femmes. Jean-Paul II plut à la foule

parce qu’il parlait avec force et conviction. Il s’expri-

mait avec spontanéité. Il n’hésitait pas à dire que rien

au monde n’était plus important que le Christ. Il savait

présenter l’Evangile comme un moyen de faire face

aux problèmes de l’existence — du terrorisme, aux

crises économiques et à l’instabilité politique.

Le 5 novembre 1978, le Pape se rendit à Assise,

la ville de saint François, le patron de l’Italie. Un voix

s’éleva de la foule: «N’oubliez pas l’Eglise du silen-

ce !» Le Saint-Père répondit: «Ce n’est plus l’Eglise du

silence, car elle parle maintenant par la voix du Pape.»

Le Saint-Père a parcouru l’univers entier, il a rap-

pelé au monde que Dieu existe, que le Christ est venu

sur terre pour nous sauver, qu’il est et sera toujours

le vainqueur des idéologies qui le renient, parce que

c’est LUI qui est «la Voie, le Vérité et la Vie.»

Jamais on a vu un homme déployant autant

d’énergie, de force et de courage face aux ennemis.

Il ne s’est pas servi des armes, mais de l’épée tran-

chante de la VÉRITÉ et il les a vaincus. Ils ont tenté

de l’abattre par l’attentat contre sa vie, mais la Vierge

de Fatima à fait dévier la balle qui devait à coup sûr

le tuer. Marie veillait sur son petit consacré, depuis

le temps où il était ouvrier à l’usine Solvay, sous le

régime communiste. Elle l’a élevé à la dignité de Pas-

teur universel de l’Eglise catholique.

C’est son Jésus Miséricordieux qui est venu le

recueillir, alors qu’il était épuisé par la maladie, le 2

avril 2005, vigile de la grande fête de la Miséricorde

divine, que le Saint-Père avait lui-même instituée,

à la demande de Notre-Seigneur à Soeur Faustine.

Que de beaux événements nous avons vécus sous le

règne du grand Pape Jean-Paul II. Il a été béatifié le

1er mai 2011, jour même de la fête de la Miséricorde

divine. Bienheureux Jean-Paul II, avec vous, nous

croyons à la Vie Eternelle. Saint-Père, bénissez-nous !

Thérese Tardif

(Pour cet article, nous nous sommes servi de plusieurs

livres, mais surtout celui intitulé: «S. S. le Pape Jean-Paul

II» Plon 1996)

Plus que tout autre être humain, Jean-Paul II est

responsable de la chute du communisme en Europe

de l’Est. Ses paroles prononcées la veille de la Pen-

tecôte sur la Place de la Victoire à Varsovie, le 2 juin

1979, lors de son premier voyage en Pologne en tant

que Pape, ont frappé l’esprit de tous: «Que descende

ton Esprit ! Et qu’il renouvelle la face de la terre, de

cette terre !» La face de la terre polonaise allait en

effet changer avec la création du syndicat Solidarité

et la chute de l’empire soviétique.

Saint-Père, bénissez-nous !

Le 7 septem-

bre 2009, Gérard

Migneault, à plein

temps dans l’Oeuvre de Vers De-

main depuis 53 ans, a fait une crise

cardiaque mortelle.

Il a été transporté d’urgence au

Centre Hospitalier de l’Université

de Sherbrooke et mis aux soins in-

tensifs. Le Sacrement des malades

lui a été administré. Tous les Pèle-

rins de saint Michel ont demandé

au bon Dieu sa guérison par l’inter-

cession du Pape Jean-Paul II.

Les cardiologues nous ont dit

que selon leurs diagnostics M. Mi-

gneault n’avait aucune chance de

survie; les machines le gardaient

en vie artificiellement et s’ils les lui

enlevaient, il mourrait après quel-

ques heures ou quelques jours.

Dans le dossier de M. Migneault,

que nous avons en main, le doc-

teur Cort déclara, le 9 septembre

2009: «Il n’est pas un candidat

chirurgical puisque les artères

revascularisables ne sont pas visi-

bles, donc non pontables.»

Le lendemain matin, on a en-

levé le ballon et quoique toujours

endormi, M. Migneault a continué

à vivre. Puis, graduellement, on lui

a enlevé les forts médicaments qui

tenaient sa tension artérielle à un

niveau raisonnable; la tension est

restée au même niveau. Enfin on

a enlevé le gros tube placé dans

le larynx pour pratiquer automati-

quement la respiration artificielle.

On l’a remplacé par un grand mas-

que d’oxygène pour quelques heu-

res, puis on l’a changé pour le petit

masque ordinaire. Après la désin-

tubation, M. Migneault a repris sa

connaissance qu’il avait perdue

depuis 11 jours et il était parfaite-

ment lucide. Le lendemain, on lui

a enlevé le petit masque d’oxy-

gène. «On a testé ma respiration,

elle était à 99.99%», nous dit M.

Migneault. A partir de ce moment,

les médecins, les infirmiers et infir-

mières appelaient M. Migneault:

«Notre miraculé».

Pendant que M. Migneault était

à l’hôpital, ici à Rougemont, nous

avions la messe célébrée tous les

jours pour sa guérison par l’inter-

cession de Jean-Paul II. Et nous

récitions notre rosaire quotidien

(trois chapelets) en recommandant

aussi notre malade à Jean-Paul II.

Après de nouveaux examens, Dr.

Denyse Normandin, chirurgienne,

a décidé de l’opérer. L’opération a

duré 5 heures. Voici quelques-unes

de ses notes cliniques sur l’état du

malade avant l’opération:

«M. Migneault

est un patient de

78 ans très fragi-

le, qui sort d’un choc cardiogéni-

que profond, suite à une occlusion

du tronc commun et une impos-

sibilité de faire d’angioplastie. Il a

fait une pneumonie, un choc. Il a

été sous ballon intra-aortique et

amine à très haute dose. Il avait

été refusé en chirurgie par tous les

chirurgiens du CHUS et étonnam-

ment, presque de façon miracu-

leuse, le patient a survécu.».

Aujourd’hui, M. Migneault a 80

ans; il a repris ses fonctions régu-

lières dans la communauté. Il a

rencontré de nouveau son docteur

qui lui a dit que pour son âge, il est

en très bonne santé. Dieu soit loué,

adoré et aimé, pour cette faveur

qu’il nous a obtenue par l’interces-

sion du Bienheureux Jean-Paul II.

Le premier mai, M. Migneault est

allé à Rome à la béatification de

Jean-Paul II pour le remercier. Le

voyage ne l’a pas fatigué.

Dieu nous a redonné Gerard Migneault

Une faveur obtenue par Jean-Paul II

Thérèse Tardif

Le 1er mai 2011, M.

Migneault (à droite) était

à Rome avec notre Plein-

temps, Marcel Lefebvre

(et une pèlerine du Ca-

meroun) pour la béatifi-

cation de Jean-Paul II.

12

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2011

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

13