Table of Contents Table of Contents
Previous Page  42-43 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 42-43 / 48 Next Page
Page Background

Photo: Daniel Abel,

www.ecdq.tv/site/albums/

Avant de quitter son archidiocèse de Québec pour se

rendre à Rome accomplir des charges plus importantes

près du Saint Père, le 15 août 2010, le Cardinal Ouellet

a célébré sa messe d’adieu à la Basilique de Ste-Anne de

Beaupré, près de la ville de Québec. Il a donné la main à

tous ceux qui voulaient lui dire un dernier merci, y com-

pris plusieurs Pèlerins de saint Michel de Rougemont qui

étaient facilement identifiables avec leurs bérets blancs.

Notre petite Manda Rakotodrazoa, de Madagasgar, a

été croquée sur le vif par le photographe, alors que Son

Eminence lui a serré chaleureusement la main en lui ad-

ressant de bonnes paroles.

M

anda Rakotomorasoa,

de Madagascar, est

venue un an et huit

mois à Rougemont pour s’initier

à l’apostolat. Elle est retournée à

la fin d’août 2010 dans son pays

pour y faire de l’apostolat. Elle

nous écrit le 23 septembre:

“Je suis allée avec le Père

Julienvisiterdifférentsgroupes

de personnes, parmi eux il

y avait des religieuses. A la

réunion chez les religieuses, le

Père leur a dit que j’étais allée

au Canada, que j’avais étudié

le Crédit Social qui est un des

moyens pour sortir le monde

de la pauvreté, et que moi,

je vais leur aider un peu pour

faire le lien entre le Crédit Social et son grand

projet de développement à Madagascar.

”Lorsque je ferai de l’animation, j’apporterai

des circulaires et je les distribuerai. Il en reste

encore un peu en malgache. L’apostolat est en

tout temps. — Manda”.

Voici une autre lettre de notre dévouée Manda,

datée du 25 septembre:

“Vendredi passé, je suis encore allée, avec le

Père Julien, assister à une réunion avec les ani-

mateurs de ses projets, il y avait 10 personnes

et elles se sont toutes abonnées à Vers Demain

pour un an.

“Ça va très bien avec le Père Julien, il est

vraiment dans le ton. Au début de la réunion,

les animateurs font un rapport de leurs travaux

du mois. Et après cela le Père Julien donne un

cours au sujet du Crédit Social.

“À cette assemblée, j’ai recueilli 7 abonnements

et tous les groupes m’ont tous demandé que j’aille

leur faire une conférence à chaque mois.» Manda

Cette bonne apôtre continue ses activités.

Le Père Julien lui a fait visiter huit familles qui ap-

Chaleureuses salutations

de S. Em. le Cardinal

Ouellet pour Manda

Les grandes activités

de Manda Rakotomorasoa,

à Madagascar

partiennent à des associations fondées par lui.

Manda nous écrit de nouveau:

«J’ai eu une belle rencontre avec Mgr Ro-

ger Victor, samedi dernier. J’ai eu une heure et

demie pour lui expliquer notre œuvre. Je lui ai

apporté un livre des «Dix Leçons» sur le Crédit

Social. Il était très content parce qu’il trouve

que notre œuvre est très importante. Il est in-

téressé à venir à Rougemont au mois de mars.»

Manda Rakotomorasoa

le rôle particulier de répandre la

laideur dans le monde, partout

où il leur est permis de péné-

trer. Et les hommes d’aujourd’hui

ouvrent toutes les portes aux

démons de la laideur: dans l’art,

dans le vêtement, etc.

Pureté dénigrée

La pureté, qui consiste dans

la soumission du corps humain

aux règles du Saint-Esprit, sur la

commande de la personne pro-

priétaire de ce corps, la pureté

est maintenant dénigrée, elle est

bafouée, vidée de son sens.

L’impureté est étalée par la

propagande et justifiée par les

faux philosophes et de faux théo-

logiens même. Tout ce qui dévoile

le corps, la partie matière, dans

l’homme, est maintenant pro-

clamé sain.

Ce qui fait que l’esprit devient

matérialiste. L’intelligence ne

s’exerce plus sur la vérité qui est

son object, mais sur des formu-

les creuses. Le grand nombre de

nos têtes pensantes sont deve-

nues des intellectuels pratiquant

une gymnastique des méninges,

étrangère à la pensée réelle,

étrangère aux principes, à la

vérité, à la bonté et à la beauté.

Esprits matérialisés, tombés dans

les ténèbres.

La mode et l’élégance doivent

être conformes aux exigences de

l’esprit, cela veut dire que pour

être belle la mode doit se consi-

dérer comme un instrument qui

soumet le corps à l’esprit.

Je comprends, pour ma part,

que le costume doit voiler le

corps suffisamment pour que le

corps n’éclipse pas l’esprit, qu’au

contraire le costume fasse res-

sortir l’esprit de la personne qu’il

habille. Alors, le vêtement sera

beau, puisqu’il guidera vers la

beauté, les yeux et les âmes qui

le regarderont.

Joie sereine, élevante, pure

Les vêtements qui découvrent le

corps au lieu de le couvrir sont

des vêtements détournés de leur

fin. Et ce sont des vêtements

païens, qui conduisent la société

à sa ruine. Ces vêtements ne sont

pas dignes de nos femmes chré-

tiennes. Et quand on voit que ce

sont des chrétiennes qui les por-

tent, on n’a pas à se demander

pourquoi notre pauvre Québec

est si dégradé.

Le vêtement de la femme

doit être tel qu’il aide la femme

à remplir son rôle, celui d’orner

la société par une vraie beauté,

et de répandre autour d’elle la

joie, une vraie joie, sereine, éle-

vante et pure, non pas la joie

fausse, trouble et dégradante

des passions. Alors seulement

le vêtement aura accompli ce

pour quoi il est fait, et il sera

beau et élégant.

Pour sortir notre société de la

fange dans laquelle les modes du

démon de la laideur l’ont jetée,

il faut que nos femmes de tous

les mouvements, associations et

autres, soient fortes et courageu-

ses, pour endiguer le déferlement

de ces modes si horriblement

laides en décidant elles-mêmes

d’embellir nos salons, nos rues,

nos églises, etc. par leurs jolis

vêtements décents et bien faits.

Gilberte Côté-Mercier

Une bénédiction de

S. Em. le Cardinal

pour Marcelle Caya

L

es Pèlerins de saint Mi-

chel ont assisté à la mes-

se solennelle célébrée par

son Éminence le Cardinal

Marc Ouellet, à la Basilique

de Ste-Anne de Beaupré, à

l’occasion de la cérémonie

d’adieu avant son départ

pour Rome. Nous voyons

ici Mlle Marcelle Caya, mis-

sionnaire à plein temps dans

l’Oeuvre de Vers Demain, heu-

reusede recevoir labénédiction

et de remercier son Éminence

pour l’influence bénéfique qu’il

a exercée auprès des fidèles

pendant son mandat de Primat

de l’Église du Canada.

M

lle Marcelle Caya con-

sacre tous ses samedis

à la Croisade du Rosaire de

porte en porte qui consiste à

réciter une dizaine de chapelet

avec les familles et à leur offrir

le journal Vers Demain. Notre

journal apporte la lumière du

catholicisme et la grande vérité

du Crédit Social, qui permettrait

l’application de la Doctrine Sociale

de l’Église sur les terrains économi-

que et social. Les gens ont besoin

de la visite des catholiques pour

les raffermir dans leur foi et pour

les encourager à réciter le chape-

let en famille. Et le journal Vers De-

main continue l’éducation après le

départ des propagandistes. Dans

l’année créditiste à partir du mois

de septembre 2010 au mois d’août

2011, notregrandeapôtrea recueilli

un total de 1298 abonnements au

journal Vers Demain. Samedi le 8

janvier 2011, accompagnée de no-

tre cuisinière, Diane Guillemettre,

elle a recueilli 55 abonnements.

yp

(suite de la page 41)

42

VERS DEMAIN Janvier-février 2011

VERS DEMAIN Janvier-février 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

43