Table of Contents Table of Contents
Previous Page  18-19 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 18-19 / 48 Next Page
Page Background

Ils ont aimé la vérité et la justice

Prions pour nos chers défunts

Gérard Morin, de St-Elie-de-Caxton,

en Mauricie, est décédé le 3 novem-

bre, à l’âge de 94 ans.

Il fut parmi les premiers apô-

tres de Vers Demain lorsque

Louis Even a tenu ses premiè-

res assemblées à Shawinigan.

M. Morin était un homme intel-

ligent, c’était un inventeur, il a

compris tout de suite la portée

qu’aurait l’application du Crédit

Social dans un pays. Il était jeune,

il s’en fit l’ardent propagandiste tout

au long de sa vie de 94 ans.

M. Morin, accomppagnée de son épouse, était

fidèle à assister aux assemblées de Vers Demain de

sa région et aux grands congrès annuels devenus

internationaux maintenant. Deux mois à peine avant

son décès, conduisant encore son automobile, il est

venu à la réunion de Shawinigan. Il était aussi un

grand bienfaiteur. Grâce à ces pionniers qui ont sou-

tenu de leurs efforts et de leurs deniers, cette Oeuvre

grandiose se répand comme une traînée de poudre

dans un grand nombre de pays de la planète, appor-

tant la bonne nouvelle aux pauvres, allumant en eux

la flamme de l’espérance d’un avenir meilleur.

L’Evangile nous dit que la charité d’un verre d’eau

recevra sa récompense, que sera-t-elle pour ceux qui

soutiennent de leurs deniers, année après année, un

mouvement qui oeuvre à mettre fin au scandale de la

pauvreté depuis 75 ans ? Dieu seul a les moyens de

les récompenser.

Nous lisons au verso du signet-souvenir, de M.

Morin, les paroles sans doute composées ou du

moins choisies par son neveu Michel Cloutier, journa-

liste poète et compositeur:

O Dieu, qui récompensez les âmes fidèles, prêtez

une oreille favorable à nos supplications, et accor-

dez à l’âme très chère de celui que nous pleurons,

le séjour du rafraichissement, les délices du repos

et la splendeur de la lumière éternelle. Par le Christ

notre Sauveur. Miséricordieux Jésus, donnez-lui le

bonheur éternel. Marie, souvenez-vous de Gérard ...

Armand Pilote, de Chicoutimi,

est décédé accidentellement,

le 9 décembre 2010, à l’âge de

92 ans. Il était l’époux de feue

dame Cécile Giguère et le

père bien-aimé d’Alain Pilote,

Plein-Temps de Vers Demain,

professeur aux semaines

d’étude, et rédacteur de notre

journal anglais «Michael» et un

des rédacteurs du journal Vers

Demain. Nos sympathies à Alain, à

son frère et à ses soeurs. Le cher défunt est allé fêter

Noël avec son épouse et son fils qui l’ont précédé

dans l’Au-delà. La messe a été célébrée pour lui le

11 novembre et le 26 décembre à la chapelle de la

Maison de l’Immaculée.

Guy Fecteau, de St-Odilon de Beauce,

est décédé

le 14 novembre, âgé de 80 ans et 8 mois. Il était le frère

de M. Camille Fecteau, grand apôtre de Vers Demain.

Les familles Fecteau ont connu le Crédit Social dès

1938, alors que M. Louis Even était allé donner une

conférence à la salle paroissiale, à St-Odilon. Elles

ont adhéré à l’Oeuvre, elles lui sont restées fidèles

et, pendant toutes ces années, elles en ont été les

porte-flambeaux dans leur région, transmettant ainsi

la lumière du Crédit Social de génération en généra-

tion. Une messe a été célébrée pour M. Guy Fecteau,

à la Maison de l’Immaculée, le 28 novembre.

Madame Fernande Laurin-Godin,

de St-Bruno-

de-Guigues, est décédée le 1er avril 2010. Elle était

âgée de 91 ans et était l’épouse de feu Edgar Godin.

Madame Godin était une bonne samaritaine qui offrait

gîte et repas aux Pèlerins de saint Michel. Gérard

Migneault et d’autres ont bénéficié plusieurs fois de

ses charités. Elle a fait elle-même du porte en porte

pour abonner ses compatriotes à Vers Demain, elle

y a même accompagné Madame Maurice Dénommé.

Elle a été aussi une grande bienfaitrice. Samedi, le 20

novembre, une Messe a été célébrée pour la chère

défunte, par M. le curé Gérald Ouellette, à la Maison

Saint-Michel, à Rougemont.

Fernand Lachance, de St-Félicien, Roberval,

beau-

frère de Lucien Gaudreault, est décédé le 11 décem-

bre, à 70 ans. M. et Mme Lachance étaient de bons

créditistes depuis plusieurs années. Leur maison, à

eux aussi, était toujours ouverte aux Pèlerins de saint

Michel pour les repas et couchers. En récompense, le

Père Eternel l’invitera sûrement à prendre place à la

table du festin éternel.

M. Gilbert Truchon, de Chicoutimi,

est décédé le 19

janvier 2011, à l’âge de 84 ans. Il était l‘époux de Mme

Marie-Pierre Bouchard, soeur de Marie Jacqueline Bou-

chard-Potvin et de Mme Monique Simard, et l’une des

filles de la grande famille de M. Pierre Bouchard, pion-

nier de l’oeuvre de Vers Demain. Marie-Pierre reçoit les

Pèlerins et fait la croisade du rosaire quand elle le peut.

M. Truchon accueillait aimablement avec elle les Pèle-

rins. Prions avec notre chère Marie-Pierre pour le repos

de l’âme de son mari.

J

eannette Asselin Gauthier,

épouse bien-aimée de

Luc Gauthier, d’Acton Vale, est décédée le 14 janvier.

Elle aurait eu 80 ans le 11 février 2011 en la fête

de Notre-Dame de Lourdes. C’est une autre

très dévouée Pèlerine de saint Michel qui

avait une grande place dans notre coeur.

Son mari, Luc Gauthier, fait partie de la

grande famille Gauthier de 14 enfants,

de St-Théodore d’Acton, qui avait été

éclairée par la lumière du Crédit Social

dès les premières années où Louis

Even donnait ses conférences sur le

sujet, à travers la province de Québec,

en 1936, du temps de la publication

des Cahiers du Crédit Social, avant la

fondation du journal Vers Demain. C’est

donc depuis son enfance, que Luc Gauthier

connaissait clairement le Crédit Social et il

en suivait les activités avec ses grands frères.

Il s’est marié avec Jeannette Asselin en 1950.

Dès lors, cette dernière a été conquise elle-même

à l’oeuvre de Vers Demain avec son père Alphonse,

qui est devenu lui aussi un ardent propagandiste du

Crédit Social et il le fut jusqu’à sa mort.

M. et Mme Luc Gauthier ont fait de leur maison, un

centre de propagande du Crédit Social: assemblées,

lieu de rencontre pour les apôtres du porte en porte

et pour la distribution des circulaires. En tout temps,

on pouvait s’arrêter chez M. et Mme Gauthier pour y

passer la nuit. Il y avait toujours des chambres de dis-

ponibles pour les Directeurs, les Pèlerins à plein temps

et les Pèlerins à temps partiel, de passage à Acton. Ils

préparaient aussi des places à coucher pour les gens

qui venaient aux congrès. Et tous étaient chaleureu-

sement invités à la table, peu importe le nombre.

Tout cela s’est fait avec le grand sourire de madame

Gauthier à travers ses dixmaternités. Elle nous recevait

avec autant d’affection que ses soeurs, ses frères,

M. et Mme Gau-

thier visitaient les

familles pour leur

offrir le fameux jour-

nal Vers Demain. Ils

voyaient à ce que les

abonnés de la région

renouvellent leur a-

bonnement. Après

la construction de

la Maison Saint-

Michel, M.Even y

tenait des assemblées tous les mercredis soirs. M.

et Mme Gauthier se déplaçaient, chaque semaine, à

partir d’Acton Vale jusqu’à Rougemont, pour recevoir

l’enseignement du maître.

Et ils ont fait participer leurs enfants à leurs

grandes activités. Leur fille Josée a consacré

dix ans de sa jeunesse à plein temps dans

l’oeuvre. Filles et garçons accompagnaient

les Pèlerins à plein temps au porte en

porte et distribuaient des circulaires.

Le secret de la réussite de la vie de

dévouement de ce couple heureux: ils

avaient la Foi, ils aimaient Dieu et la

sainte Vierge, ils s’aimaient, ils aimaient

leurs enfants, ils aimaient le prochain et

les Pèlerins de saint Michel.

Jeannette avait une très grande dévo-

tion envers la sainte Vierge. Elle est née le

11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes.

C’est pourquoi, elle tenait à réciter le chapelet

en famille comme l’avait demandé Notre-Dame à

Bernadette.

Mme Gauthier est décédée le 14 janvier pour

aller célébrer au ciel le lendemain, 15 janvier, la fête

de Notre-Dame des Pauvres, de Banneux. «Je suis

la Vierge des Pauvres»», avait dit Notre-Dame à cet

endroit, à Mariette Beco, en 1933. Et comme les Pèle-

rins de saint Michel travaillent à instaurer un système

qui permettra à tous les pauvres de la terre d’avoir

de quoi se nourrir, cela nous touche beaucoup que

Mme Gauthier monte au Ciel ce jour-là. La mère de

notre cofondatrice, madame Gilberte Côté-Mer-

cier, madame Rosario Côté, grande bienfaitrice de

l’Oeuvre, est décédée un 15 janvier. Elle aimait beau-

coup Mme Gauthier. Elles étaient si charitables toutes

les deux qu’elles seront sûrement d’excellences col-

laboratrices de la Vierge des Pauvres, au Ciel. Prions-

les de hâter ce beau jour où tous les pauvres de la

terre auront de quoi manger.

Thérèse Tardif

Elle a beaucoup aimé

Photo illustrant bien la charité de Mme Gauthier. Congrès 1985, elle reçoit à sa table 3 Français et d’autres. De gauche à

droite Etienne Plantive, de France, Armand Martin, Luc Gauthier son mari, Mme Gilberte Côté-Mercier, Cofondatrice,

Mme Luc Gauthier, Thérèse Tardif, Lucienne Gustin, Marie-Thérèse Gauthier, de France, et Josée Gauthier, sa fille.

18

VERS DEMAIN Janvier-février 2011

VERS DEMAIN Janvier-février 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

19