Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4-5 / 33 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4-5 / 33 Next Page
Page Background

de Jésus crucifié et de Marie sa Mère, tandis que

les Apôtres avaient fui et que Pierre lui-même

l’avait renié trois fois. L’Église, à cette époque,

vivait la crise profonde du grand schisme d’Occi-

dent, qui dura près de 40 ans. Lorsque Catherine

de Sienne meurt, en 1380, il y a un Pape et un

Antipape; quand Jeanne naît en 1412, il y a un

Pape et deux Antipapes. Avec ce déchirement

à l’intérieur de l’Église, des guerres fratricides

continuelles divisaient les peuples chrétiens

d’Europe, la plus dramatique d’entre elles ayant

été l’interminable «Guerre de cent ans» entre la

France et l’Angleterre.

Jeanne d’Arc ne savait ni lire ni écrire, mais

elle peut être connue dans la profondeur de

son âme grâce à deux sources d’une valeur his-

torique exceptionnelle: les deux

Procès

qui la

concernent. Le premier, le

Procès de condamna­

tion

(

PCon

), contient la transcription des longs

et nombreux interrogatoires de Jeanne durant

les derniers mois de sa vie (février-mai 1431),

et reporte les paroles mêmes de la sainte. Le

second, le

Procès en nullité de la condamnation

,

ou de «réhabilitation» (

PNul

), contient les dépo-

sitions d’environ 120 témoins oculaires de toutes

les périodes de sa vie (cf.

Procès de condamna­

tion

de Jeanne d’Arc, 3 vol. et

Procès en nullité

de la condamnation de Jeanne d’Arc

, 5 vol., ed.

Klincksieck, Paris 1960-1989).

Jeanne naît à Domrémy, un petit village à

la frontière entre la France et la Lorraine. Ses

parents sont des paysans aisés, connus de

tous comme d’excellents chrétiens. Elle reçoit

d’eux une bonne éducation religieuse, avec une

influence importante de la spiritualité du

Nom de

Jésus

, enseignée par saint Bernardin de Sienne

et répandue en Europe par les franciscains. Au

Nom de Jésus est toujours uni le

Nom de Marie

et

ainsi, sur un fond de religiosité populaire, la spi-

ritualité de Jeanne est profondément christocen-

trique et mariale. Depuis l’enfance, elle démontre

une grande charité et compassion envers les plus

pauvres, les malades et tous les souffrants, dans

le contexte dramatique de la guerre.

De ses propres paroles nous apprenons que

la vie religieuse de Jeanne mûrit comme expé-

rience mystique à partir de l’âge de 13 ans (

PCon

,

I, p. 47-48). A travers la «voix» de l’archange saint

Michel, Jeanne se sent appelée par le Seigneur à

intensifier sa vie chrétienne ainsi qu’à s’engager

personnellement pour la libération de son peuple.

Sa réponse immédiate, son «oui», est le vœu de

virginité, avec un nouvel engagement dans la vie

sacramentelle et dans la prière: participation quo-

tidienne à la Messe, confession et communion fré-

quentes, longs temps de prière silencieuse devant

le Crucifix ou l’image de la Vierge.

La compassion

et l’engagement de la jeune paysanne française

face à la souffrance de son peuple sont encore

renforcés par son rapport mystique avec Dieu.

L’un des aspects les plus originaux de la sain-

teté de cette jeune fille est précisément ce lien

entre l’expérience mystique et la mission politi-

que. Après les années de vie cachée et de matu-

ration intérieure s’ensuivent deux brèves, mais

intenses années de sa vie publique: une année

d’action et une année de passion.

Au début de l’année 1429, Jeanne

entame son œuvre de libération. Les

nombreux témoignages nous montrent

cette jeune femme de 17 ans seule-

ment, comme une personne très forte

et décidée, capable de convaincre des

hommes incertains et découragés. Sur-

montant tous les obstacles, elle ren-

contre le Dauphin de France, le futur roi

Charles VII, qui à Poitiers la soumet à un

examen mené par plusieurs théologiens

de l’université. Leur avis est positif: en

elle, ils ne voient rien de mal, seulement

une bonne chrétienne.

Le 22 mars 1429, Jeanne dicte une

importante lettre au roi d’Angleterre et à

ses hommes qui assiègent la ville d’Or-

léans (

ibid

., p. 221-222). Sa proposition

est une véritable paix dans la justice

entre les deux peuples chrétiens, à la

lumière des noms de Jésus et de Marie,

mais elle est rejetée, et Jeanne doit s’enga-

ger dans la lutte pour la libé-

ration de la ville, qui advient

le 8 mai. L’autre moment

culminant de son action poli-

tique est le couronnement du

roi Charles VII à Reims, le 17

juillet 1429. Pendant toute une

année, Jeanne vit avec les sol-

dats, accomplissant au milieu

d’eux une vraie mission d’évan-

gélisation. Nombreux sont leurs

témoignages sur sa bonté, son courage et son

extraordinaire pureté. Elle est appelée par tous et

elle-même se définit comme «la pucelle», c’est-à-

dire la vierge.

La

passion

de Jeanne débute le 23 mai 1430,

lorsqu’elle tombe prisonnière entre les mains de

ses ennemis. Le 23 décembre, elle est conduite

dans la ville de Rouen. C’est là que se déroule le

long et dramatique

Procès de condamnation

, qui

commence en février 1431 et finit le 30 mai avec

le bûcher. C’est un grand procès solennel, présidé

par deux juges ecclésiastiques, l’évêque Pierre

Cauchon et l’inquisiteur Jean le Maistre, mais

en réalité il est entièrement guidé par un groupe

nombreux de théologiens de la célèbre université

de Paris, qui participent au procès comme asses-

seurs. Ce sont des ecclésiastiques français

qui,

ayant fait un choix politique opposé à celui de

Jeanne, ont à priori un jugement négatif sur sa

personne et sur sa mission. Ce procès est une

Maison

natale

de

Jeanne

Saint Michel

apparaît

à Jeanne,

lui confie

la mission

de prendre le

commandement

des armées

et de sauver

la France.

Elle a

12 ans

quand

elle entend

saint Michel

la première fois

Comme

Marie.

Jeanne

dit «OUI»

à l’ange.

Elle fait

ce que

Dieu lui

demande.

Montée

à cheval

elle dirige

les armées

Le couronnement du roi Charles VII à Reims, le 17 juillet 1429

Saint Michel dirige Jeanne

au combat

u

Le blason

de Jeanne

4

VERS DEMAIN août-septembre 2011

VERS DEMAIN août-septembre 2011

www.versdemain.org www.versdemain.org

5