Table of Contents Table of Contents
Previous Page  30-31 / 33 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 30-31 / 33 Next Page
Page Background

Catéchisme de l’Église

catholique

Dans le Catéchisme de l’Église

catholique, il est écrit :

Numéro 1415 :

“Celui qui

veut recevoir le Christ dans la

communion eucharistique doit

se trouver en état de grâce. Si

quelqu’un a conscience d’avoir

péché mortellement, il ne doit

pas accéder à l’Eucharistie sans

avoir (reçu) préalablement

l’absolution dans le sacrement

de Pénitence.”

Numéro 1457 :

“Celui qui a conscience d’avoir

commis un péché mortel ne

doit pas recevoir la Sainte

Communion, même s’il éprou-

ve une grande contrition, sans

avoir préalablement reçu l’ab-

solution sacramentelle.”

Et le Catéchisme catholique

de l’Église nous réfère au Concile

de Trente. Dans le Catéchisme du

Concile de Trente, il est écrit :

«Nous devons examiner notre conscience

avec le plus grand soin, de peur qu’elle ne soit

souillée de quelque faute mortelle, dont il soit

nécessaire de nous repentir et d’obtenir le par-

don par la contrition et la confession». Le saint

Concile de Trente a décidé en effet, qu’« Il n’était

point permis à celui qui a sur la conscience un

péché mortel, de recevoir la sainte Communion,

quelque repentir qu’il croie éprouver, avant de

s’être purifié par la confession…»

L’Église nous rappelle que le soir du Jeudi saint

avant l’Institution de la Sainte Eucharistie, Notre-Sei­

gneur a lavé les pieds des apôtres «afin de nous faire

comprendre par là que nous ne devons rien négli­

ger pour nous mettre en état de grâce, lorsque nous

allons recevoir les saints mystères». Quand nous ap­

prenons la visite d’un personnage de haute dignité,

nous nous empressons de nettoyer notre demeure;

combien plus devons-nous recevoir le Roi des rois par

la purification de notre âme en recourant au sacre­

L’Église enseigne qu’il faut se confesser avant de communier

Si nous avons un péché mortel sur la conscience

ment de Pénitence et à la prati­

que des bonnes œuvres.

Exhortation de saint Paul

“Que l’homme s’éprouve lui-

même, dit saint Paul, et qu’il

mange ainsi de ce pain et boive

ainsi de ce vin” (I, Corinthiens

XI, 28). Il faut donc s’éprouver

soi-même avant de communier,

comme le serpent qui, avant

de boire, rejette son poison

(Saint Bernard). Joseph d’Ari-

mathie déposa dans un sépul-

cre neuf le corps inanimé de

Jésus-Christ, enveloppé dans

un linceul blanc (Saint Mat-

thieu XXVII, 59). Les apôtres ne

firent asseoir leur Maître sur

l’ânesse que quand ils l’eurent

ornée en le couvrant de leurs

manteaux, et nous devons or-

ner notre âme des vertus avant

de recevoir Jésus-Christ dans la

Sainte Communion (Saint Jean

Chrysostome).

Communion en état de péché mortel

Un sacrilège

La personne qui reçoit en état de péché mortel

la Sainte Eucharistie, tout en étant consciente de la

gravité de sa faute, commet un péché mortel de na­

ture sacrilège.

“Un sacrilège est un péché grave spécialement

quand il est commis contre l’Eucharistie, car dans

ce sacrement le vrai Corps du Christ est substan-

tiellement présent pour nous.” —

Catéchisme de

l’Église catholique

Efforçons-nous de catéchiser les enfants et les

adolescents. Prêchons-leur l’importance de la confes­

sion et de la communion, et les conditions requises

pour recevoir dignement ces sacrements indispensa­

bles pour leur salut éternel.

Yvette Poirier

Programme de la semaine d’étude, Rougemont, Canada

Du jeudi 25 août au vendredi 2 septembre 2011

Suivi du congrès annuel des Pèlerins de saint Michel, les 3-4-5 septembre 2011

Thème: Éduquer la population sur la cause de la pauvreté pour la vaincre

Chaque jour, en matinée et en après-midi, des conférences suivies de questions et ateliers (échanges

entre le professeur et les participants) sont données (avec des diaporamas et vidéos pour aider à

la compréhension), suivant l’ordre des leçons telles que mentionnées dans le livre «La démocratie

économique expliquée en 10 leçons» par Alain Pilote

(http://www.versdemain.org/10

leçons.htm).

Premier jour (25 août): Mots de bienvenue des directeurs Thérèse Tardif et Marcel Lefebvre.

Introduction à l’œuvre des Pèlerins de saint Michel et de l’Institut Louis Even pour la Justice Sociale.

Leçon 1 du livre: le but de l’économie: faire les biens joindre ceux qui en ont besoin. Les jours

suivants, les autres leçons sont étudiées dans cet ordre:

Leçon 1-B: L’encyclique

Caritas in veritate

du Pape Benoît XVI; Annexe A: Promouvoir tout homme et

tout l’homme (Paul VI,

Populorumprogressio

); Leçon 2: La pauvreté en face de l’abondance, la naissance

de l’argent; Leçon 3: Les banques créent l’argent sous forme de dette; Leçon 4: La solution: un argent

sans dette créé par la société; Leçon 5: Le manque chronique de pouvoir d’achat — Le dividende; Leçon

5-B: L’environnement et la question de l’argent; Leçon 6: L’argent et les prix — l’escompte compensé;

Leçon 6-B: Crédit Social, démocratie économique; Leçon 7: L’histoire du contrôle bancaire aux États-

Unis; Leçon 8: Le Crédit Social n’est pas un parti politique, mais une finance saine et efficace; Leçons

9 et 10: Le Crédit Social et la doctrine sociale de l’Église (qui expliquent, entre autres, les quatre

principes de base de la doctrine sociale de l’Église catholique, et une étude du Crédit Social par neuf

théologiens).

La semaine se conclut par l’explication d’une expérience d’application locale de ces principes, des

impressions et commentaires des participants à la semaine d’étude, puis mise en commun et rapport.

L’horaire est le même chaque jour (sauf pour le dimanche, où la messe est à une heure différente:

6h30 : Lever; 7h00: Petit déjeuner; 8h00: Chapelet et messe à l’église paroissiale de Rougemont;

10h00: Conférences et Questions/ateliers; 12h00: Déjeuner; 14h00 : Chapelet; 14h30 : Conférences

et questions/ateliers; 16h15: Pause; 16h30 Conférences et questions/ateliers; 18h30: Dîner; 20h00 :

Chapelet; 20h30 Courtes présentations facultatives mais il est très recommandé d’y participer, tout se

termine à 21h30).

Pour le dimanche 28 août, il n’y a pas de conférence dans la matinée, la messe est à 11 heures, suivie

du repas à 12h30, de conférences débutant à 14h30, d’une pause de 15 minutes à 16h15, et du repas à

18h30

.

“Arrêtez le mal dès qu’il commence car si vous

le laissez croître par de longs délais, le remède

viendra trop tard.”

Les cours du Crédit Social

Questions et ateliers

30

VERS DEMAIN août-septembre 2011

www.versdemain.org