Table of Contents Table of Contents
Previous Page  7 / 22 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 22 Next Page
Page Background

Page

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Oct.-Nov.-Déc. 2010

La première campagne en faveur de l’instruc-

tion obligatoire dans la province de Québec date

de 1882. Elle fut lancée par M. Paul-Gédéon Mar-

tineau et M. Honoré Beaugrand, alors directeur

du journal

La Patrie

. C’était au temps où, en

France, Gambetta, Paul Bert et Jules Ferry prépa-

raient leurs fameuses lois laïques. En 1878, dans

son journal La République de Fall-River, Honoré

Beaugrand avait écrit: “Nous sommes francs-ma-

çons, même francs-maçons très avancés… Nous

sommes admirateurs et partisans des principes

politiques, de MM. Grevy, Simon et Gambetta.”

(Aujourd’hui, janvier 1942, page 57).

Dans la province de Québec, la loi de l’Instruc-

tion obligatoire de 1943 a donc été une victoire

de la franc-maçonnerie, une étape pour y établir

le laïcisme scolaire dans la province de Québec et

obliger les parents à envoyer leurs enfants dans

les écoles athées de l’État. Dans les années 1960,

nous avons vu l’éclatement de la Révolution tran-

quille. 1964 voyait la dissolution du Conseil de

l’Instruction publique dirigé par les évêques. Le

Ministère de l’Education avec des écoles d’Etat

y prenait place, sous l’impulsion de la secte ma-

çonnique «Le Mouvement laïque de Langue fran-

çaise», fondée en 1961.

Les Commissions scolaires et les écoles avaient

gardé leur dénomination catholique mais, de

fait, elles étaient sur des bases athées, même s’il

y avait un cours de religion de piètre qualité au

milieu de cet enseignement profane. En 1981,

naissait le Mouvement laïque québécois pour ar-

river à la déchristianisation complète du système

scolaire. Nous avons vu la transformation des

Commissions scolaires et des écoles sur des ba-

ses linguistiques au lieu de confessionnelles, et

l’abrogation de l’article 93, patronnée par Pau-

line Marois du Parti québécois, traître à la nation

catholique canadienne-française.

L’apogée de cette œuvre de déchristianisation

est l’infâme loi 95 où l’État s’institue ministre du

culte et impose un Cours d’Éthique et de Culture

religieuse avec l’histoire de six ou 7 grandes reli-

gions, en plus du culte du vaudou, du satanisme,

etc. Ce Cours est obligatoire depuis septembre

2008 dès le début du primaire jusqu’à la fin du

secondaire.

Daniel Baril, aux idées maçonniques

Daniel Baril du maçonnique Mouvement laï-

que québécois, qui une oeuvre maçonnique, a

contribué à l’élaboration de la réforme scolaire

pour éliminer le cours de religion catholique

dans les écoles. À présent, il fulmine contre le

Cours d’éthique et de culture religieuse dont il a

préparé lui-même la voie. N’allez pas penser qu’il

s’est converti. Il a une autre stratégie en tète. Il

fait la promotion du laïcisme, de l’athéisme, de

la neutralité scolaire. “Les athées, dit-il, sont des

personnes psychologiquement et socialement

équilibrées.” (Entrevue publiée dans la revue

RND de janvier-février 2009)

La neutralité scolaire n’existe pas. Nous som-

mes pour ou contre Dieu. C’est le catholicisme

qui est la cible de la franc-maçonnerie. C’est le

satanisme que l’on introduit dans les écoles au

lieu du catholicisme. C’est une religion

unique

et maçonnique que l‘on veut nous imposer.

Voilà l‘objectif poursuivi par Daniel Baril. Voici

la célèbre déclaration en 1906 de René Viviani,

l’un des chefs francs-maçons de la troisième

République, en France:

“Il faut en finir avec la neutralité scolaire

et user de contrainte légale à l’égard des fa-

milles. On vous parle de neutralité scolaire,

mais il est temps de dire que la neutralité sco-

laire n’a jamais été qu’un mensonge diploma-

tique et une tartuferie de circonstance. Nous

l’invoquions pour endormir les scrupuleux et

les timorés, mais maintenant, il ne s’agit plus

de cela, jouons les franc-jeu. Nous n’avons ja-

mais eu d’autre dessein que de faire une Uni-

versité anti-religieuse et anti-religieuse d’une

façon active, militante, belliqueuse.”

En 2010, nous sommes rendus à des éco-

les anti-religieuses de la maternelle à l’univer-

sitaire.

Les parents doivent s’ouvrir les yeux

et être bien avertis contre les forces occultes

de la franc-maçonnerie. L

’Eglise a condamné

à plusieurs reprises la franc-maçonnerie. Et ces

condamnations n’ont pas été abolies.

Le Pape Jean-Paul II

Le 10 mars 2007, Mgr Gianfranco Girotti a

rappelé que la Déclaration sur la franc-maçon-

nerie de la Congrégation pour la doctrine de la

foi, approuvée en 1983 par le Pape Jean-Paul II,

affirmait que «l’inscription aux associations ma-

çonniques demeure interdite par l’Église et que

les fidèles qui s’y inscrivent sont en état de péché

grave et ne peuvent accéder à la Sainte Commu-

nion». Pour le Prélat romain, la déclaration pour

la doctrine de la foi était «devenue nécessaire

pour mettre fin à l’opinion erronée qui se diffu-

sait parmi les fidèles, selon laquelle l’adhésion à

une loge maçonnique était licite».

Paroles du Pape Clément XII

La première condamnation contre la franc-

maçonnerie par l’Église fut celle par Clément XII

en 1738. Il termine sa bulle par cette condamna-

tion solennelle:

“Ayant donc mûrement réfléchi sur les

grands maux qui naissent, pour l’ordinaire, de

ces associations, toujours nuisibles à la tran-

quillité de l’État et au salut des âmes, et qui, à

ce titre, ne peuvent s’accorder avec les lois ci-

viles et canoniques… enfin, voulant arrêter le

cours de cette perversion et interdire une voie

qui donnerait lieu à laisser aller impunément

à bien des iniquités, et pour plusieurs autres

raisons à nous connues et qui sont également

justes et raisonnables; ... nous avons résolu

de condamner et de défendre, comme de fait,

nous condamnons et défendons les susdits

centres, réunions, groupements… de francs-

maçons, dans la présente constitution, vala-

ble à perpétuité.”

Humanum Genus

de Léon XIII

Léon XIII dans son encyclique Humanum Ge-

nus, datée de 1884, s’exprima avec la même gra-

vité:

“Notre meilleur et plus solide espoir de gué-

rison est dans la vertu de cette religion divine

que les francs-maçons haïssent d’autant plus

qu’ils la redoutent davantage. Il importe donc

souverainement de faire d’elle le point central

de la résistance contre l’ennemi commun. Aus-

si, tous les décrets portés par les Pontifes ro-

mains, Nos prédécesseurs, en vue de paralyser

les efforts et les tentatives de la secte maçon-

nique, toutes les sentences prononcées pour

eux pour détourner les hommes de s’affilier à

cette secte ou pour les déterminer à en sortir,

nous entendons les ratifier à nouveau, tant en

général qu’en particulier. ...”

Le Pape Léon XIII est revenu à plusieurs repri-

ses au problème de la franc-maçonnerie. Et bien

d’autres Papes depuis Clément XII ont dénoncé

la franc-maçonnerie.

Nous voulons citer des extraits de l’Assemblée

plénière des Cardinaux, Archevêques et Evêques

argentins, d’une longue déclaration collective

sur la franc-maçonnerie du 20 février 1959:

Archevêques et évêques de l’Argentine

«Au cours de sa réunion plénière, l’épis-

copat argentin, en face de divers écrits dans

la presse par la franc-maçonnerie, s’estime

obligé de faire une déclaration publique en

se conformant à la recommandation de Léon

XIII : “En premier lieu, arrachez à la franc-ma-

çonnerie le masque dont elle se couvre et fai-

tes-la voir telle qu’elle est…

«Le 23 mai 1958, s’adressant à la VIIe Se-

maine d’adaptation pastorale, Pie XII a signa-

lé comme racines de l’apostasie moderne:

l’athéisme scientifique, le matérialisme dia-

lectique, le rationalisme, l’illuminisme, le laï-

cisme et la franc-maçonnerie, leur mère com-

mune à tous…

«En 1958, à la Conférence interaméricaine

de la franc-maçonnerie, qui s’est tenue à San-

tiago du Chili, … on a indiqué la nouvelle tac-

tique de la franc-maçonnerie, qui coïncide avec

les dernières consignes du communisme inter-

national (NDLR :

Le gouvernement mondial que

les financiers préparent actuellement est dans la

même ligne que le communisme international

).

Les francs-maçons doivent instaurer le laïcisme

dans tous les domaines, et les communistes la

subversion de l’ordre social pour créer un terrain

favorable à leurs fins.

«La consigne est la suivante : “Intensifier la

campagne laïciste par l’intermédiaire de diffé-

rents partis politiques influencés. Essayer d’apai-

ser les alarmes de l’Église catholique contre la

franc-maçonnerie en évitant l’action maçonnique

directe. La franc-maçonnerie et le communisme

poursuivent momentanément le même but en

Amérique latine; c’est pourquoi il faut s’efforcer

à la meilleure harmonie d’action possible, sans

qu’apparaisse publiquement leur alliance…»

Le Marxisme et la franc-maçonnerie

«Le marxisme et la Franc-Maçonnerie, dit en-

core cette déclaration, ont l’idéal commun du

bonheur terrestre… Un franc-maçon peut accep-

ter entièrement les conceptions philosophiques

du marxisme et de la franc-maçonnerie». Aucun

conflit n’est possible entre les principes philoso-

phiques du marxisme et de la franc-maçonnerie»,

affirme le grand maître de la franc-maçonnerie

de Paris.”

Tout restaurer dans le Christ

Formons «une coalition de prières et d’ef-

forts» pour combattre les forces maçonni-

ques. Prions la Sainte Vierge, «Victorieuse de

Satan» et selon les paroles du pape Léon XIII

«appelons à notre aide le prince des Milices

célestes, saint Michel, qui a précipité dans les

enfers les anges révoltés…”

Réclamons l’abolition du Ministère de L’Édu-

cation, le rétablissement du Conseil de l’Instruc-

tion publique avec des Commissions Scolaires et

des écoles catholiques, le rétablissement de l’ar-

ticle 93 de la Constitution canadienne qui per-

mettait des Commissions scolaires et des écoles

confessionnelles, respectant ainsi les droits des

parents en matière de religion. Et réclamons à

cors et à cri l’abolition de l’infâme loi 95, le Cours

d’Éthique et de culture religieuse. A bas la loi de

l’école obligatoire !

Yvette Poirier

Réclamons l’abolition du Ministère de l’Éducation avec ses écoles sans-Dieu

Le laïcisme scolaire est l’oeuvre de la franc-maçonnerie

par

Yvette Poirier