Table of Contents Table of Contents
Previous Page  15 / 22 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 15 / 22 Next Page
Page Background

Page 17

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Oct.-Nov.-Déc. 2010

Résumé du discours de Maître Françoise A.

Kaudjhis-Offoumou, membre de la Commis-

sion Justice et Paix:

Chers congressistes, venus des quatre

coins du monde, je voudrais commencer par

vous féliciter, féliciter particulièrement les Pèle-

rins de saint Michel qui dans la simplicité, dans

l’humilité, le courage et la persévérance sont

aujourd’hui ce qu’ils sont, de famille en famille,

de génération en génération. En tout cas, félici-

tations à tous et toutes, pour votre constance,

pour votre détermination.

J’ai participé à la semaine d’étude des Pè-

lerins de saint Michel du 27 août au 3 septem-

bre et je suis de plain-pied dans le congrès. Ce

congrès qui vous permet de vous arrêter pour

faire le point de vos activités, de votre achemi-

nement et de dégager une nouvelle perspective.

Nous voulons vous dire merci de nous associer

pleinement. Je vous assure que c’est avec un

sentiment de joie, un sentiment de fierté.

Héritage gigantesque

Oui je dis bien: je suis fière des Pèlerins de

saint Michel à cause de leur humilité, à cause

de leur honnêteté, à cause de tout ce qu’ils

ont fait pour cette Œuvre, malgré ce lourd, ce

grand héritage que M. Louis Even et Mme Gil-

berte Côté-Mercier leur ont légué. L’héritage

est gigantesque. Et j’ai un sentiment de joie à

cause de la mine d’or, que dis-je, la mine de

diamants que représente le patrimoine dont

vous avez hérité et que vous voulez partager.

Ce patrimoine, ce trésor, j’allais dire cette mine

de diamants, c’est bien le Crédit Social.

Nul n’ignore ici que la pauvreté est la forme

la plus insidieuse, la plus nocive, la plus gra-

vissime des violations des droits humains. Et

trouver le moyen de combattre le scandale de

la pauvreté, ce moyen-là est un trésor. C’est

pourquoi j’ai parlé de mine de diamants. Le

Crédit Social est donc un trésor. Il est la voix

des sans-voix parce qu’il restaure la dignité hu-

maine à l’homme. En disant dans mes impres-

sions préliminaires que le Crédit Social est tout

un projet de société... J’adhère ici maintenant

au Crédit Social.

Je me ferai fort d’être votre porte-parole

avec les Révérends Pères Richard et Martial

qui sont ici avec moi, qui sont membres de la

Commission Justice et Paix. Je me ferai fort

d’être votre porte-parole auprès de Son Excel-

lence l’Archevêque Mgr Marie-Daniel Dadiet.

Mgr Dadiet est vice-président de la Conférence

épiscopale et Président de la Commission épis-

copale Justice et Paix, et archevêque du Ko-

rhogo, et c’est lui qui nous a demandé de venir

ici. Je vous assure de toutes ses bénédictions.

Le Crédit Social, je poursuis, est une réalité,

mais il n’est pas encore connu face à tout le

bien qu’il peut procurer aux nations. Et c’est

pourquoi je voudrais très humblement et per-

sonnellement vous exhorter à diffuser à grande

échelle vos projets-pilotes, à travers l’Afrique

qu’on a qualifié de continent le plus pauvre et

en particulier, la Côte-d’Ivoire. Vous pouvez de-

mander à des évêques d’accepter d’introduire

dans leur programme de séminaire l’enseigne-

ment sur le Crédit Social en lien avec l’ensei-

gnement de la Doctrine Sociale de l’Église.

Je voudrais demander ensuite d’utiliser si

vous avez au niveau du Canada ou ailleurs des

canaux, sinon vous avez des media, vous avez

des bulletins pour mener des campagnes de

sensibilisation, des campagnes d’information,

d’éducation et de communication pour facili-

ter, pour convaincre davantage le monde pour

le Crédit Social. Et enfin je voudrais vous de-

mander également de forcer le partenariat avec

la Commission Justice et Paix de Côte d’Ivoire,

d’Afrique et d’ailleurs.

Le Crédit Social est une mine de diamants

Me Françoise A. Kaudjhis-Offoumou

La diffusion de votre journal Vers Demain.

Vers Demain porte tout un titre évocateur,

Vers Demain, parce que vous avez l’avantage

de penser au futur. C’est une vision futuriste

et véritablement, je vous félicite pour le choix.

Avec Vers Demain vous pouvez convaincre les

générations futures.

La méditation du rosaire

J’ai constaté qu’il y a chaque jour, ici, la mé-

ditation du rosaire. Et je vous félicite également

pour cela. Je vous en félicite parce que je suis

personnellement officier de la Légion de Marie.

Et le Rosaire est la meilleure arme pour lutter

contre Satan. Satan lui-même reconnaît cela.

Satan fuit devant la récitation du chapelet, la

méditation du chapelet, simplement parce que

dans le chapelet on a l’impression de répéter,

de radoter mais ce n’est pas cela. À chaque sta-

tion, vous avez une facette de la vie de Jésus à

méditer et Satan même l’a avoué. Ce n’est pas

le Pape Paul VI qui vous dira le contraire. Sa-

tan a même avoué que l’arme qui lui fait le plus

peur dans la religion catholique, c’est le rosaire

parce que ça le fait fuir.

Je poursuis en vous demandant très respec-

tueusement de ne pas tenir compte des ‘on dit’,

des provocations. Pourquoi ? Parce que vous

devez savoir que sans orage, sans tempête, il

n’a point d’arc-en-ciel…

Je vais terminer en demandant à Jésus mi-

séricordieux par l’intercession de l’Immaculée,

Mère de toutes grâces, saint Joseph et saint

Michel Archange d’accorder à toutes vos priè-

res l’application du Crédit Social et toutes vos

prières pour les Pèlerins de saint Michel, leurs

familles et leurs amis, son divin amour, afin

que nous puissions l’aimer de tout cœur de pa-

role et d’action et que jamais, jamais nous ne

cessions de le prier.

Me Françoise A. Kaudjhis-Offoumou

M. l’abbé Claude-Michel Goua, Me Françoise Kaudjhis-Offoumou, M. l’abbé Richard Kouamé, M. l’abbé Martial Boni

M. l’abbé Patrice Savadogo, Son Excellence Benjamin Kouamé Konan, Ambassadeur de Côte d’Ivoire près du Saint-Siège