Table of Contents Table of Contents
Previous Page  11 / 22 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 22 Next Page
Page Background

Page 13

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Oct.-Nov.-Déc. 2010

Une solution au problème de l’endettement

par

Mgr Fridolin AMBONGO

Mgr Fridolin AMBONGO

existe.” Quand à l’applicabilité il n’appartient

pas à nous, nous sommes des évêques, un évê-

que n’est pas un spécialiste en finance inter-

nationale. Mais le principe en soi en tout cas

nous l’approuvons de toute notre force.

Commission Justice et Paix

Maintenant que nous nous sommes lais-

sés enthousiasmer par cet enseignement et le

système du Crédit Social, nous rentrons chez-

nous. Qu’est-ce qu’il va advenir ? Moi je vois

des perspectives d’avenir plutôt en terme de

collaboration. Moi je le dis à double titre: com-

me évêque de diocèse je peux m’engager au

niveau de mon diocèse pour faire quelque cho-

se, faire passer l’enseignement reçu ici, mais

surtout dans le cadre de la Commission Justice

et Paix. Je crois que le meilleur allié du Crédit

Social, de cet enseignement que nous avons

reçu ici, ce sont nos Commissions Justice et

Paix, parce que ça fait partie des thèmes qui

nous préoccupent au plus haut degré dans no-

tre engagement. Il y a lieu au niveau de notre

Commission Justice et Paix du Congo de voir ce

qui a été fait et d’élaborer une stratégie d’ac-

tion pour rendre populaire, pour vulgariser ce

système au niveau de notre peuple.”

Mgr Fridolin AMBONGO

Mgr Fridolin AMBONGO, théologien, pré-

sident de la Commission épiscopale Justice et

Paix de la République démocratique du Congo,

prêtre depuis 22 ans et évêque du diocèse de

Bolungu-Ikela depuis cinq ans. Voici un résumé

de son brillant discours:

“…Nous sommes venus, nous avons vu

et, comme certains évêques l’ont dit, nous

avons cru. Une découverte merveilleuse

autour de quatre petits points: d’abord les

contenus lumineux de la Doctrine Sociale

de l’Église appliqués au système financier

assassin actuel. Moi je connais un peu la

Doctrine Sociale de l’Église pour avoir été

professeur de l’enseignement social de

l’Église à l’Université catholique de Kinshasa

pendant neuf ans jusqu’à mon ordination

comme évêque.

Je connais un peu la Doctrine Sociale de

l’Église, mais cette façon d’appliquer cette

même Doctrine Sociale de l’Église à un pro-

blème concret, de façon organisée et présen-

tée avec aisance comme le faisait notre brillant

professeur, Alain Pilote, il présente des choses

difficiles mais de façon simple et à tout mo-

ment il était toujours de bonne humeur.

Il y en a qui ont fait des lectures avant de ve-

nir ici, moi je n’avais pas d’informations sur le

Crédit Social. J’ai entendu parler de ça quand je

suis venu ici. Mais cette théorie développée en

dix leçons: voilà ! La chose était devenue telle-

ment claire, et j’ai pu me retrouver là-dedans.

Troisième élément qui explique ma découverte

merveilleuse: c’est la rencontre avec les gens

venus d’horizons divers, mais particulièrement

pour moi ceux qui sont venus des États-Unis et

du Canada.

Le système qui nous avilit

Pour nous l’Amérique du Nord, c’est le

grand Satan comme disent les Iraniens, c’est-

à-dire les malheurs qui nous arrivent, le sys-

tème économico-financier qui nous avilit

aujourd’hui, nous pensons que tous les Amé-

ricains sont derrière ce système, nous pensons

que c’est un système qui est partagé, qui est

porté, soutenu par tout le monde parce qu’il

profite à ce peuple-là.

Mais à voir des Américains, des Canadiens

qui prennent distance par rapport à ce systè-

me, qui font des analyses critiques mais cohé-

rentes pour démonter point par point ce sys-

tème assassin satanique, pour moi cela a été

une grande découverte. Tout cela pour nous

est une découverte au-delà de ce système qui

fonctionne, et de notre point de vue du Sud,

fonctionne dans l’intérêt du Nord, mais il y a

aussi des victimes de ce côté-là, donc c’est un

système qui fait des victimes sur tous les côtés,

mais évidemment le poids ressenti par le nord

et le sud, c’est différent, mais c’est la même

chose.

Enfin ce qui m’a surtout soulagé, consolé

pendant cette rencontre c’est la découverte

qu’une solution est possible au périlleux pro-

blème de l’endettement (des pays). Des fois on

a l’impression que tout est bloqué: On ne sait

rien faire, ils sont tout-puissants, qu’est-ce que

nous pouvons faire? Mais cette session nous

a quand même ouvert les yeux en disant: Une

autre solution est possible et nous ne sommes

pas rentrés dans les détails techniques du sys-

tème mais comme disait notre professeur: “Ça

sormais à travers le monde, par leurs convic-

tions profondes, parce que devant la tiédeur

qui gagne de plus en plus les églises d’Occi-

dent, les vieilles églises, celles qui nous ont

évangélisées, celles qui renient leurs racines

chrétiennes et qui sont en train de faire le

lit des églises de réveil et de toute autre re-

ligion, moi je pense que ce sont les groupes

comme cela, comme le vôtre, qui vont faire

triompher la foi, la foi de l’Église. En tout

cas, nous vous félicitons pour toutes ces

convictions profondes.

Que saint Michel nous défende !

Moi j’ai une paroisse, un sanctuaire à saint

Michel, parce que le premier prêtre diocésain

qui a fondé cette paroisse, avait la dévotion à

saint Michel et ce fut un thaumaturge et tout

ce qu’il faisait, il attribuait ça à saint Michel.

Et cette dévotion s’est développée dans no-

tre pays, au moins dans l’Archidiocèse, pres-

que dans tout le pays du Congo. Il y a plein de

mouvements d’apostolat dédiés à la dévotion

à saint Michel. Tout simplement parce que le

premier vétéran, le fondateur de la première

paroisse, l’avait dédiée à saint Michel. Et tout

le monde va en pèlerinage.

Ça veut dire que saint Michel doit nous

défendre dans le combat, dans les moments

difficiles. Donc, vous êtes le porte-flambeau

de cette foi. C’est sur l’arbre qui porte des

fruits que l’on jette des pierres. Donc, rete-

nez ça. Merci pour l’invitation. Merci pour

l’accueil fraternel que nous avons reçu ici.

Je pense que c’est un peu à l’image de la

première communauté chrétienne. Conti-

nuez d’avancer au large, comme l’a dit le

pape Jean-Paul II.”

Mgr Anatole Milandou

Prière, action et jeûne

(

suite de la page 12)

Alain Pilote

Professeur de la semaine d’étude

Assemblées mensuelles

St-Georges de Beauce

Le 2e dimanche de chaque mois

14 novembre. 12 décembre. 9 janvier

Eglise Notre-Dame de l’Assomption

1.30 hre p.m.: heure d’adoration

2.30 hres: assemblée

Salle d’Accueil attenante à l’église

Tél.: 418 228-2867

Val d’Or

Le 2e dimanche de chaque mois

14 novembre. 12 décembre. 9 janvier

1.30 heure p.m., heure d’adoration

et assemblée chez Gérard Fugère

1059 5e Avenue. Tél.: 819 824-4870

Chicoutimi-Jonquière

Le 1er dimanche de chaque mois

7 novembre. 5 décembre.

1.30 hre p.m., pour l’endroit, téléphonez

chez M. Mme Léonard Murphy

Tél.: 418 698-7051. Tous invités

Sherbrooke

Le 3e dimanche de chaque mois

21 novembre. 19 décembre. 16 janvier

1.30 hre p.m., Cathédrale St-Michel

Salle Mgr Paul Larocque, 90 rue Ozias Leduc

Veuillez regarder sur le site de Vers Demain

www.versdemain.org

la vidéo pour entendre

au complet les impressions des évêques sur

la semaine d’étude organisée par les Pèlerins

de saint Michel du 27 août au 3 septembre.

Vous serez ravis de les entendre. Dans le jour-

nal la place nous manque pour tout mettre.