Table of Contents Table of Contents
Previous Page  6 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 24 Next Page
Page Background

Page

Mars-Avril 2010

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Dimanche le 7 février dernier, à la basilique-

cathédrale Notre-Dame de Québec a eu lieu l‘or-

dination sacerdotale d’Alexandre Julien, suivie,

en soirée, de la liturgie de clôture du procès

diocésain de béatification et de canonisation de

Mère Julienne du Rosaire.

Quelle touchante cérémonie ! Comme c’est

grand un prêtre ! Saint François d’Assise ne di-

sait-il pas ?: «Si je rencontrais sur la route un

prêtre et un ange, je saluerais d’abord le prêtre et

puis l’ange.» Le saint curé d’Ars donne la raison

de cette assertion: «… Parce que c’est le prêtre

qui nous donne le Christ dans l’Eucharistie». Il

ajoutait: «La Sainte Vierge ne peut faire descen-

dre son divin fils dans l’hostie (…) Le prêtre a la

clé des trésors du Ciel. (...). Pour sa part, sainte

Thérèse d’Avila disait: «Sans l’Eucharistie, le

monde disparaîtrait immédiatement» et Padre

Pio ajoute: «Le monde pourrait vivre sans soleil,

mais pas sans l’Eucharistie.»

L’ordination d’Alexandre est célébrée par M.

le cardinal Marc Ouellet au cours d’une messe

solennelle. Comme toujours en ces circonstan-

ces, la basilique est remplie à craquer.

Le nouveau prêtre, Alexandre Julien, à la fin

de la Messe de son ordination sacerdotale, a ré-

cité une prière composée par Mère Julienne du

Rosaire. La foule émue et recueillie répétait la

prière à la suite du nouveau prêtre:

«Jésus, je te donne mon cœur pour que tu y

mettes le tien à la place et que, par conséquent,

j’aime comme toi, Dieu notre Père, j’aime comme

toi tous mes frères et sœurs. Que ce ne soit plus

moi qui vive, mais toi, plus moi qui prie, qui ado-

re, mais toi; que ce ne soit plus moi qui travaille,

mais toi; plus moi qui souffre, mais toi. Que ce

ne soit plus moi qui aime, mais toi. Que ton re-

gard transfigure mes yeux pour que je vois mes

semblables comme toi tu les vois, avec bonté et

pertinence. Que ta lumière remplisse mon esprit,

qu’à travers moi elle rayonne et éclaire ceux que

je rencontre. Que ton amour brûle mon cœur et

passe dans des paroles et des gestes pleins de ta

douceur, de ta bonté, de ton humilité, de ta ten-

dresse. Que ma vie soit une incessante louange

d’adoration et d’amour à Dieu notre Père, par

un oui sincère à sa volonté de tous les instants.

Amen.

Pour en savoir plus:

www.ecdq.org

par Soeur Françoise Guillot, o.p.

La fondatrice des Dominicaines Missionnaires

Adoratrices de Beauport vient de faire un pas vers

la béatification.

Le cardinal Marc Ouellet a annoncé à la fin

de la célébration, qu’il avait eu la confirmation de

Rome que le procès diocésain de béatification

pourrait s’ouvrir à Québec en septembre 2008.

En point de presse, le cardinal Ouellet a ajouté

que Mère Julienne du Rosaire a laissé de nom-

breux écrits autour de l’Eucharistie avec des intui-

tions extraordinaires pour la vie, non seulement

de l’Église de Québec, mais aussi pour l’Église

universelle.

«Elle a développé une doctrine sur l’Eucha-

ristie particulièrement intéressante, ajoute Mgr

Ouellet, notamment au sujet de l’institution de

l’Eucharistie le Jeudi saint, moment où le Christ

inclut selon elle le destin de chacun dans sa pro-

pre destinée

Le diocèse de Québec possède une large tra-

dition eucharistique. Plusieurs saints et bienheu-

reux, tels François de Laval, Marie de l’Incarnation,

qui sont considérés comme les fondateurs de

l’Église de Québec, avaient une profonde dévo-

tion eucharistique. Un témoin d’aujourd’hui, Mère

Julienne du Rosaire, fondatrice des Dominicaines

Missionnaires Adoratrices, se situe dans cette li-

gnée. Le Congrès eucharistique 2008 a permis de

mettre en valeur ce précieux héritage.

Qui est Mère Julienne du Rosaire?

Julienne naît à Notre-Dame-de-Jacques-Car-

tier, à Québec, le 23 mai 1911. Elle est baptisée le

25 mai, jour de l’Ascension. À sa première com-

munion, elle expérimente la présence de Jésus

dans l’Eucharistie.

À douze ans, méditant l’évangile de la Sama-

ritaine devant le Saint Sacrement, elle comprend

que le don de Dieu, c’est Jésus dans l’Eucharistie

et qu’il l’appelle à être missionnaire adoratrice

avec lui et par lui. Pour répondre à cet appel,

à trois reprises elle entre au couvent et elle en

sort, faute de santé. Le Jeudi Saint 1942, elle sai-

sit l’amour immense avec lequel Notre-Seigneur

se donne à nous dans l’Eucharistie et son désir

que nous vivions de cet amour.

Elle se confie au chanoine Cyrille Labrecque,

lequel discerne, dans la vie de sa dirigée, l’appel

divin à fonder un nouvel institut. Le 30 avril 1945

naît la Congrégation des Dominicaines Mission-

naires Adoratrices. Mère Julienne du Rosaire ne

cesse de communiquer à tous, la flamme eucha-

ristique qui l’anime. Au soir de sa vie, elle dit: «Ma

fin approche, mais ce n’est qu’apparent, ma mis-

sion va commencer de chercher des adorateurs.»

Après une dernière messe, elle meurt le 6

janvier 1995, en l’Épiphanie, consumée par le dé-

sir de guider vers le Seigneur de l’Eucharistie les

mages d’aujourd’hui.

En octobre 2004, le cardinal Marc Ouellet a

décrèté l’ouverture de l’enquête préliminaire en

vue de sa béatification. En 2008, dit-il, Québec a

été «le coeur eucharistique de la planète». Oui, la

mission de Mère Julienne ne fait que commencer.

La célébration du 49e congrès eucharistique dans

le diocèse où elle a vécu est certainement voulue

par la Providence. Écoutons-la nous redire:

«L’Eucharistie c’est Jésus, le cœur même de

Dieu, le grand Amour qui donne sa vie !... Livrons-

nous à Jésus sincèrement à chaque messe, dans

un élan d’amour qui n’a de cesse au cours de nos

journées, pour donner au monde d’aujourd’hui

des témoins authentiques, des eucharisties vi-

vantes, afin que se multiplient les adorateurs en

esprit et en vérité.»

Soeur Françoise Guillot, o.p., vice-postulatrice

La Revue du Rosaire - Septembre 2007

Clôture du procès de béatification

Tiré du blogue de Soeur Thérèse

Dimanche dernier, 7 février, une cérémonie

grandiose s’est déroulée à la basilique cathédra-

le Notre-Dame de Québec. Une eucharistie so-

lennelle présidée par Monsieur le cardinal Marc

Ouellet, concélébrée par Mgrs Gilles Lemay, Paul

Lortie, Gérald Cyprien Lacroix et de nombreux

prêtres, clôturait le procès diocésain de béatifi-

cation et de canonisation de Mère Julienne du

Rosaire. Quelle belle cérémonie ! On ne se lasse

pas de venir rencontrer Jésus dans l’Eucharistie

dans ce si beau temple.

Dans son homélie (que vous pourrez entendre

intégralement sur

ECDQ.tv)

, M. le Cardinal coiffé

de sa mitre, commente la Parole de Dieu en l’ap-

pliquant à la vie de Mère Julienne. Il nous invite

aussi à remercier ensemble et à prier dans la certi-

tude que nous pouvons accélérer le processus de

béatification. Finalement, notre archevêque nous

incite à demander avec ferveur et persévérance

par son intercession

«le retour de notre peuple à

sa source eucharistique.»

Nous entendons ensuite le chant Ô mystère,

ineffable mystère qui résume bien l’essentiel du

message de Mère Julienne.

Ensuite M. le Cardinal

«déclare officiellement

terminée la phase diocésaine du procès de béati-

fication et de canonisation de Mère Julienne du

Rosaire, fondatrice de la Congrégation des Do-

minicaines Missionnaires Adoratrices. J’ordonne

aussi que le procès-verbal de cette dernière ses-

sion soit joint aux actes de la cause et que les ori-

ginaux soient conservés dans un endroit sûr des

archives du diocèse. Ils ne pourront être ouverts

sans la permission du Siège apostolique.»

Puisse la nouveauté de la spiritualité eucha-

ristique de Mère Julienne du Rosaire se répandre

de plus en plus afin que le Cœur eucharistique

de Jésus, qui nous a aimés au point de vouloir

demeurer parmi nous jour et nuit jusqu’à la fin

du monde, soit aimé et adoré ! Notre monde a

une telle soif d’amour, ah ! s’il pouvait connaître

l’amour infini du Cœur de Jésus… comme la si-

tuation de notre terre changerait !

Ainsi que le souhaitait Mère Julienne:

«Li-

vrons-nous à Jésus sincèrement à chaque mes-

se, dans un élan d’amour qui n’a de cesse au

cours de nos journées, pour donner au monde

d’aujourd’hui des témoins authentiques, des

eucharisties vivantes, afin que se multiplient les

adorateurs en esprit et en vérité.»

www.ecdq.org

Une sœur de Québec sur la voie de la béatification

Mère Julienne du Rosaire (Julienne Dallaire)

Changement d’adresse

Veuillez nous envoyer votre change-

ment d’adresse aussitôt que vous démé-

nagez, car bien souvent le Bureau de

Poste ne nous l’envoie pas. Et vous ris-

quez de ne plus recevoir votre journal.

Envoyez donc votre nouvelle adresse à:

Journal Vers Demain

1101 rue Principale, Rougemont, P.Q.

Canada J0L 1M0 - Tél. 1 450 469 2209

Fax: 1 450 469 2601

www.versdemain.org info@versdemain.org