Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4 / 24 Next Page
Page Background

Page 4

Mai-Juin-Juillet 2010

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Actuellement, à travers le monde, l’Église

est crucifiée sur la place publique. Dans ses ho-

mélies des jours saints et de la fête de Pâques,

à la cathédrale de Québec, Son Éminence le

Cardinal Marc Ouellet a prononcé des paroles

réconfortantes et éclairantes pour prendre la

défense de l’Église, de notre Saint-Père le Pape

Benoît XVI et de l’ensemble du clergé. Nous

citons des extraits de ses homélies:

L’Église, clouée au pilori comme son maître

À la messe chrismale du Mercredi Saint, le

31 mars 2010:

«Paix à toi, famille de Dieu, Église bien-

aimée du Seigneur que nous chérissons tous

et que nous voulons toujours plus belle. Paix

à toi !

Elle est souffrante notre Église, clouée au

pilori comme son Maître, mais elle est vivante

par la foi. Dans la tourmente, elle s’accroche à

la Parole de Dieu et elle réapprend à ne mettre

sa confiance qu’en Dieu seul et dans le témoin

fidèle, Jésus-Christ. Celui-ci vient à notre ren-

contre dans l’aujourd’hui de l’histoire; Il nous

redit: «Ne crains pas, Je suis avec toi; mon al-

liance avec toi est éternelle». «Tous ceux qui

pleurent, je les consolerai. Au lieu de la cendre

de pénitence, je mettrai sur leur tête le diadè-

me; ils étaient en deuil, je les parfumerai avec

l’huile de joie; ils étaient dans le désespoir, je

leur donnerai des habits de fêtes.»

En cette année sacerdotale désignée par

Notre Saint-Père Benoît XVI, les prêtres sont

davantage reconnus et appréciés mais ils sont

aussi mis à l’épreuve de bien des manières.

Ayons confiance, c’est un signe de purifica-

tion et de croissance. Le Malin a l’habitude de

regimber bruyamment quand l’Église vit de

grands moments de grâce. Saint Jean-Marie

Vianney en savait quelque chose à son épo-

que et nous le constatons aussi à notre épo-

que. Que ce soit à l’approche de la Semaine

Sainte ou durant toute cette année de sancti-

fication et de reconnaissance pour les prêtres,

le tapage médiatique n’a pas cessé d’exprimer

des soupçons et de jeter le doute sur la vérité

de notre témoignage et le sens de notre vie

consacrée à Dieu.

Chers amis prêtres, ayons de la patience.

Les informations colportées et souvent ma-

nipulées par les médias nous flagellent et

nous attristent, mais elles ne nous intimi-

dent pas, comme vient de le rappeler cou-

rageusement le pape Benoît XVI. On vou-

drait bien faire taire la parole de Dieu qui

nous porte mais son feu nous empêche de

fuir et de trahir. Le trésor que nous portons

dans des vases d’argile échappe au regard

superficiel des médias, nous le savons bien

et nous n’en sommes pas étonnés. Si on

n’a pas reconnu le Christ en ce Jésus qui

est venu humblement et n’a fait que du

Soyons solidaires au Pape Benoît XVI en ces jours difficiles

Certains médias colportent des accusations mensongères contre lui

————————————

Paroles du Cardinal Marc Ouellet à la défense de l’Église persécutée

“Au lieu de mordre la main qui le bénit et le nourrit, l’Occident chrétien devrait se souvenir que ses

valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, viennent du christianisme et de l’annonce permanente du

Christ ressuscité. Le Québec ne devrait-il pas se rendre compte qu’en cultivant le mépris et la haine de

l’Église catholique, il s’autodétruit? ” —

S. Em. le Card. Marc Ouellet

bien, comment voulez-vous qu’on le recon-

naisse en nous, pauvres pécheurs, en notre

ministère décrié et méprisé? Si on n’a pas

reconnu Dieu dans l’humiliation abyssale

du crucifié innocent, comment voulez-vous

qu’aujourd’hui on s’agenouille pour rece-

voir de nos mains son pardon et sa vie de

ressuscité?

Marchons sur la voie de la sainteté

La méconnaissance du don de Dieu fait

partie intégrante de l’histoire de Jésus-Christ

et de l’Église. Cette méconnaissance fait aussi

partie de l’histoire de chaque prêtre même

quand le témoignage du très grand nombre

d’entre nous est fidèle aux promesses de notre

ordination. Évidemment nous payons très cher

les écarts lamentables de quelques-uns d’en-

tre nous qui ont brisé des vies innocentes et

déshonoré ainsi leur ministère. Que la honte

que nous en éprouvons suscite notre repentir

sincère pour tous nos manquements et nous

remettent humblement mais fermement sur la

voie de la sainteté.

Puisque le célibat sacerdotal est aujourd’hui

particulièrement contesté et incompris, de-

mandons humblement la grâce de le vivre di-

gnement et joyeusement en toute fidélité au

Christ, et à l’Église qui veut être aimée de nous

du même amour nuptial dont elle est aimée

par le Christ, Son Époux.

Que la joie de notre vie donnée rejaillisse

sur tous les autres charismes et communi-

que à tous les baptisés la conviction que cha-

cun a une mission à remplir dans le monde

comme témoin de Jésus-Christ. À l’exemple

du Saint Curé d’Ars, notre humble patron,

retrouvons en notre vie la force de la prière

et de la confession. Nos fidèles en seront

touchés et revigorés dans leur propre té-

moignage de couples mariés, de personnes

consacrées ou de célibataires engagés dans

l’un ou l’autre apostolat de l’Église.

Puisse-t-elle être féconde, toujours plus

féconde, cette alliance de la Trinité et de

l’Église afin que le monde croie en la béné-

diction qui nous habite et qui lui est desti-

née.»

Des médias couvrent l’Église d’insultes

Extraits de l’homélie du Vendredi Saint, le

2 avril 2010:

«En Jésus le Fils de Dieu nous avons le

grand prêtre par excellence, celui qui a pé-

nétré au-delà des cieux; tenons donc ferme

l’affirmation de notre foi.»

Jésus sait désormais qu’il doit mener seul

le grand combat, le combat final contre les

forces du mal. Il sait que l’Heure est venue de

passer de ce monde à son Père. L’Heure est ve-

nue du grand témoignage jusqu’à l’extrême

de l’Amour, pour sceller à travers sa mort la

Nouvelle Alliance dans son sang.

Car il faut que le monde sache qu’Il aime

le Père et que le Père aime le monde au point

d’envoyer son Fils unique expier et réparer

toutes les fautes des pécheurs. C’est par son

obéissance d’amour que le monde est récon-

cilié avec Dieu. Au moment de rendre le der-

nier souffle, prélude du don de l’Esprit, Jésus

déclare: «Tout est accompli». Sa mission est

accomplie. La révélation de l’Amour miséricor-

dieux du Père est accomplie. Désormais l’hu-

manité repentante lèvera les yeux vers Celui

qui a été transpercé. «Or, c’est à cause de nos

fautes qu’il a été transpercé, c’est par nos pé-

chés qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous

obtient la paix est tombé sur Lui, et c’est par

ses blessures que nous sommes guéris.» De

son coeur transpercé jaillit l’eau et le sang, des

flots de miséricorde qui régénèrent l’humanité

pécheresse et lui ouvrent le ciel, moyennant la

foi.

Jésus nous montre ici que la victoire dans le

combat à sa suite ne naîtra pas de la violence

(suite en page 5)

S. Ém. le Card. Marc Ouellet

Invitation spéciale

Gens de Montréal et de Laval

Vous êtes invités à la

réunion

Du 2e dimanche de chaque mois

9 mai. 13 juin. 11 juillet

1.30 hre p.m.: heure d’adoration

2.30 heures p.m.: Réunion

Eglise St-Bernardin

7979 8e Avenue, Ville Saint-Michel

Pour informations:

tél. 514-856-5714