Table of Contents Table of Contents
Previous Page  1 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 1 / 24 Next Page
Page Background

Journal de patriotes catholiques

Pour le règne des Coeurs de Jésus et Marie

Dans les âmes, les familles et les pays

Pour la réforme économique du Crédit Social

En accord avec la doctrine sociale de l’Église

Par l’action vigilante des pères de famille

Et non par les partis politiques

Maison Saint-Michel, 1101 rue Principale

Rougemont, QC, Canada J0L 1M0

Montréal (514) 856-5714; Rougemont (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601

Poste-Publications Convention N° 40063742 - Pap N° enregistrement 09928

Imprimé au Canada -

www.versdemain.org

-

info@versdemain.org

906e édition française. 71e année

Janvier-Février 2010

4 ans: $20.00

Consacrons nos familles à Jésus, Marie et Joseph

Paroles de S.S. le Pape Benoît

XVI, le 27 décembre 2009, en la

fête de la Sainte Famille:

On fête aujourd’hui le diman-

che de la Sainte Famille. Nous

pouvons encore nous identifier

dans les pasteurs de Bethléem

qui, à peine après avoir reçu l’an-

nonce de l’ange, se rendirent en

toute hâte à la grotte et trouvè-

rent «Marie et Joseph, et le petit

enfant couché dans la crèche.»

(Lc 2.16). Arrêtons-nous aussi

pour contempler cette scène, et

réfléchissons sur sa signification.

Les premiers témoins de la nais-

sance du Christ, les pasteurs, se

trouvèrent face non seulement à

l’Enfant Jésus, mais aussi à une

petite famille: une maman, un

papa et un enfant qui venait de

naître. Dieu a voulu se révéler en

naissant dans une famille humai-

ne, et donc la famille humaine est

devenue icône de Dieu! Dieu est

Trinité, est communion d’amour,

et la famille en est, dans toute

la différence qui existe entre le

Mystère de Dieu et sa créature

humaine, l’expression qui reflète

le Mystère insondable du Dieu

amour.

La liturgie d’aujourd’hui pro-

pose le célèbre épisode évangé-

lique de Jésus âgé de douze ans

qui reste dans le Temple, à Jé-

rusalem, à l’insu de ses parents,

lesquels, étonnés et préoccupés,

le retrouvent après trois jours alors qu’il discutait

avec des savants. À la mère qui lui demande des

explications, Jésus répond qu’il doit «être dans la

propriété», dans la maison de son Père, c’est-à-

dire de Dieu (cfr Lc 2.49). Dans cet épisode, l’en-

fant Jésus nous apparaît plein de zèle pour Dieu

et pour le Temple. Demandons-nous: de qui avait

appris Jésus l’amour pour les «choses» de son

Père ?

Sens authentique de l’éducation chrétienne

Certainement en tant que fils, il a eu une

connaissance intime de son Père, de Dieu, une

profonde relation personnelle et permanente

avec Lui, mais, dans sa culture concrète, il a cer-

tainement appris les prières, l’amour du Temple

et des Institutions d’Israël, de ses parents. Nous

pouvons donc affirmer que la décision de Jésus

de rester dans le Temple était surtout le fruit de

sa relation intime avec son Père, mais aussi le

fruit de l’éducation reçue de Marie et de Joseph.

Ici, nous pouvons apercevoir le sens authenti-

que de l’éducation chrétienne: c’est le fruit d’une

collaboration qu’il faut toujours rechercher entre

les éducateurs et Dieu. La famille chrétienne est

consciente que les enfants sont un don et pro-

jet de Dieu. Par conséquent, elle ne peut pas les

considérer comme vraiment sa possession, mais,

en servant à travers eux le dessein de Dieu, est

appelée à les éduquer à la liberté la plus grande,

qui est vraiment celle de dire «oui» à Dieu pour

faire sa volonté. La Vierge Marie est l’exemple

parfait de ce «oui». C’est à elle que nous confions

toutes les familles, en priant en particulier pour

leur précieuse mission éducative.

Comment ne pas rappeler la véritable signifi-

cation de la fête de la Sainte Famille, à Nazareth?

Dieu, étant venu au monde au sein d’une famille,

manifeste que cette institution est un chemin sûr

pour le rencontrer et le connaître, ainsi qu’un ap-

pel permanent à travailler pour l’unité de tous

autour de l’amour. Il en résulte que l’un des plus

grands services que nous chrétiens pouvons

rendre à nos semblables est de leur offrir notre

témoignage serein et ferme de la famille fondée

sur le mariage entre un homme et une femme, en

la sauvegardant et en la promouvant, puisqu’elle

est d’une importance suprême

pour le présent et l’avenir de

l’humanité.

La famille, la meilleure école

En effet, la famille est la

meilleure école où on apprend

à vivre ces valeurs qui rendent

digne la personne et rendent

grands les peuples. Aussi, c’est

dans la famille qu’on partage les

peines et les joies, en se sentant

tous entourés par l’affection qui

règne dans la maison par le

simple fait d’être membres de

la même famille. Je demande

à Dieu que, dans vos maisons,

on respire toujours cet amour

d’engagement et de fidélité

totale que Jésus a apporté au

monde par sa naissance, en le

nourrissant et en le fortifiant par

la prière quotidienne, la pra-

tique constante des vertus, la

compréhension réciproque et

le respect mutuel. Je vous en-

courage, donc, vous confiant

à la maternelle intercession de

Marie très sainte, Reine des

Familles, et à la puissante pro-

tection de Saint Joseph, son

époux, à ce que vous vous

consacriez sans repos à cette

belle mission que le Seigneur a

placée entre vos mains.

S.S. Benoît XVI

* * * *

Prière de S.S. Pie XII

pour les familles

“Secourez Seigneur l’oeuvre de vos mains.

Protégez dans nos foyers les vertus domesti-

ques, seule garantie de concorde et de paix. Ve-

nez et suscitez les défenseurs de la famille. Sus-

citez les apôtres des temps nouveaux qui, en

votre Nom, grâce au message de Jésus-Christ

et à la sainteté de leur vie, rappellent aux époux

à la fidélité, les parents à l’exercice de l’autorité,

les enfants à l’obéissance, les jeunes filles à la

modestie, les esprits et les coeurs de tous à l’es-

time et à l’amour de la maison bénie par vous...

“Sous votre regard paternel, ô Seigneur, sous

la garde de votre Providence et sous l’heureux

patronage de Jésus, de Marie et de Joseph, la

famille sera un asile de vertus, une école de sa-

gesse. Elle sera un repos dans les rudes fatigues

de la vie, elle vous rendra gloire à vous Père, et

à votre Fils Jésus, jusqu’au jour où, avec tous les

membres, elle chantera vos louanges dans les

siècles et des siècles. Ainsi soit-il.”