Table of Contents Table of Contents
Previous Page  5 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 5 / 24 Next Page
Page Background

Page

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Août-Septembre 2010

(suite de la page 4)

«François, Untel dit beaucoup de mal de toi…

Ah, s’il me connaissait autant que Dieu me

connaît, il en dirait bien davantage !»

C’est à chacun de choisir, sachant que le se-

cours de Dieu - la Grâce - ne manque jamais à

celui qui en fait la demande. C’est comme la

fontaine prête à étancher notre soif, à condition

d’avancer vers elle et de tendre notre jarre. Dans

les liturgies orientales, à l’élévation des offran-

des, le prêtre dit: «Les choses saintes sont don-

nées aux saints, dans la pureté, la perfection et la

sainteté». Pour les yeux purs, tout est pur. Mais,

pour celui qui a la jaunisse tout est jaune.

Permettez-moi de faire de ma conclusion une

promesse de prière:

pour les victimes, afin que justice leur soit

rendue;

pour les coupables et les auteurs du scandale

ils font aussi partie du corps de l’Eglise puisqu’ils

sont baptisés comme d’ailleurs l’étaient certains

grands criminels de l’Histoire: Hitler, Lénine, Sta-

line. Un Père de l’Eglise a dit d’elle qu’elle est

tout à la fois sainte et pécheresse;

pour les journalistes, afin qu’ils n’aient que

le souci de la seule vérité et le courage de la pro-

clamer. Ils devraient, de par leur mission, leur

éthique et leur dignité, se montrer d’une objecti-

vité exemplaire et dire le nombre des prétendues

victimes qui se sont rétractées en avouant qu’el-

les avaient agi pour l’argent, poussées par des

«cercles» qui ont adopté comme devise la for-

mule avec laquelle on a tué l’Innocent, un certain

Vendredi Saint à 15h00:

«Nous ne voulons pas

qu’Il règne sur nous. Crucifiez-le».

Je n’oublie pas le visage du Cardinal Ber-

nardin, archevêque de Chicago, quand il a été

accusé d’avoir eu des gestes suggestifs envers

un ancien séminariste. Il a fallu que se décla-

re subitement un cancer dans le corps de ce

saint cardinal, pour que jaillissent le repen-

tir et l’aveu public de l’accusateur en larmes

étalant toute la manipulation dont il avait

été l’objet, et demandant pardon à l’homme

d’Eglise.

J’élève aussi et surtout des prières d’action

de grâce et de reconnaissance, en cette année

dédiée au Saint Curé d’Ars, patron de tous les

prêtres du monde, pour tous les saints sans

lesquels nous n’aurions jamais pu goûter au

Ciel sur la terre. Je pense nommément à ceux

qui ont donné à l’Europe son âme et sa cultu-

re: les saints Benoît, Thomas d’Aquin, François

d’Assise, Dominique, Bonaventure, Antoine

de Padoue, Ignace de Loyola, Jean de la Croix,

Thérèse d’Avila, Vincent de Paul, François de

Sales, Thérèse de Lisieux, Bernadette, le Curé

d’Ars…

Que serait le monde sans les millions de prê-

tres qui ont été fidèles jusqu’à l’extrême du don?

Si les prêtres devaient aujourd’hui démissionner

à cause du péché de quelques-uns de leurs frè-

res, les 11 apôtres auraient dû tout envoyer pro-

mener à cause de la trahison de Judas ! Pourtant,

même parmi ceux qui ont l’Eglise en aversion,

certains pourraient avoir besoin, dans un ultime

sursaut, leur rappelant la foi de leur enfance, ou

tel le bon larron saisi par la grâce au seuil du

dernier voyage, de faire appel à un prêtre pour

l’assister lors de son passage vers l’autre rive. Le

prêtre, qui qu’il soit, est seul, en effet, à pou-

voir lever un coin du voile qui nous cache le Ciel.

Il nous permet de choisir la certitude malgré le

mystère au lieu de l’absurde.

Merci, très Saint-Père, de nous montrer, tout

en charité et en douceur, le chemin de la victoire

du bien sur le mal, et de rester, envers et contre

tout, le garant de la vérité, de la justice, de l’humi-

lité, et de l’espérance qui est la vertu des forts.

Crucifiez-la

Elle ressuscitera plus forte

BENOÎT XVI

ANGELUS Place Saint-Pierre

Dimanche 13 juin 2010

Chers frères et sœurs !

Ces derniers jours s’est conclue l’Année sacer-

dotale. Ici à Rome, nous avons vécu des journées

inoubliables, avec la présence de plus de quinze

mille prêtres de toutes les régions du monde.

Je désire donc aujourd’hui rendre grâces à Dieu

pour tous les bienfaits que cette Année a pro-

curés à l’Eglise universelle. Personne ne pourra

jamais les mesurer, mais il est indéniable qu’on

en voit et qu’on en verra encore plus les fruits.

L’Année sacerdotale s’est conclue avec la

solennité du Sacré-Cœur de Jésus qui est tradi-

tionnellement la “Journée de sanctification des

prêtres”; cette fois, elle l’a été de manière toute

spéciale.

En effet, chers amis, le prêtre est un don

du Cœur du Christ: un don pour l’Eglise et

pour le monde. Du cœur du Fils de Dieu, dé-

bordant de charité, jaillissent tous les biens

de l’Eglise, et c’est en particulier de là que tire

son origine la vocation de ces hommes qui,

conquis par le Seigneur Jésus, laissent tout

pour se consacrer entièrement au service du

peuple chrétien, à l’exemple du Bon Pasteur.

Le prêtre est façonné par la charité même du

Christ, cet amour qui le poussa à donner sa

vie pour ses amis ainsi qu’à pardonner à ses

ennemis.

Pour cette raison, les prêtres sont les pre-

miers ouvriers de la civilisation de l’amour.

Et ici je pense à tant de figures de prêtres,

connus et moins connus, certains élevés à la

gloire des autels, d’autres dont le souvenir

est resté indélébile dans la mémoire des fi-

dèles, peut-être dans une petite communauté

paroissiale. Comme ce fut le cas à Ars, le vil-

lage de France où saint Jean-Marie Vianney

accomplit son ministère. Il n’est rien besoin

d’ajouter à ce qui a été dit sur lui ces derniers

mois. Mais son intercession doit nous accom-

pagner plus encore à partir de maintenant.

Que sa prière, son “Acte d’amour” que nous

avons si souvent récité pendant l’Année sa-

cerdotale, continue d’alimenter notre dialo-

gue avec Dieu.

Je voudrais rappeler une autre figure: celle

du père Jerzy Popieluszko, prêtre et martyr,

qui a été proclamé bienheureux dimanche

dernier précisément, à Varsovie. Il a exercé

son ministère généreux et courageux aux cô-

tés de ceux qui s’engageaient pour la liberté,

pour la défense de la vie et sa dignité. Son

œuvre au service du bien et de la vérité était

un signe de contradiction pour le régime qui

gouvernait alors en Pologne. L’amour du Cœur

du Christ l’a conduit à donner sa vie, et son

témoignage a été la semence d’un nouveau

printemps dans l’Eglise et dans la société.

Si nous considérons l’histoire, nous voyons

combien de pages d’authentique renouveau

spirituel et social ont été écrites avec l’apport

décisif de prêtres catholiques, animés unique-

ment par la passion pour l’Evangile et pour

l’homme, pour sa véritable liberté, religieuse

et civile. Combien d’initiatives de promotion

humaine intégrale sont parties de l’intuition

d’un cœur sacerdotal !

Chers frères et sœurs, confions tous les

prêtres du monde au Cœur Immaculé de Ma-

rie, dont nous avons célébrée hier la mémoire

liturgique, afin qu’avec la force de l’Evangile

ils continuent de construire en tout lieu la ci-

vilisation de l’amour.

www.vatican.va

Le prêtre est un don du Coeur du Christ

dit notre Saint-Père Benoît XVI

Acte d’amour du Saint Curé d’Ars

Je vous aime,

ô mon Dieu,

et mon seul désir

est de vous aimer

jusqu’au dernier soupir de ma vie.

Je vous aime,

ô Dieu infiniment aimable

et j’aimerais mieux

mourir en vous aimant

que de vivre un seul instant

sans vous aimer.

Je vous aime,

ô mon Dieu,

et je ne désire le ciel

que pour avoir le bonheur

de vous aimer parfaitement.

Je vous aime,

ô mon Dieu,

et je n’appréhende l’enfer

que parce qu’on n’y aura jamais

la douce consolation de vous aimer.

O mon Dieu,

si ma langue ne peut dire

à tout moment que je vous aime,

du moins je veux

que mon cœur vous le répète

autant de fois que je respire.

Ah, faites-moi la grâce

de souffrir en vous aimant,

de vous aimer en souffrant

et d’expirer un jour

en vous aimant

et en sentant

que je vous aime.

Et plus j’approche de ma fin,

plus je vous conjure

d’accroître mon amour

et de le perfectionner.

Ainsi soit-il !

Abonnez-vous au Journal Vers Demain

www.versdemain.org info@versdemain.org

Journal Vers Demain

1101 Principale, Rougemont, QC,

Canada J0L 1M0

Tél.: 450 469-2209 - Fax 450 469-2601

Tél.: Montréal 514 856-5714

Canada:

Prix 5.00$, 1 an — 20.00 $,

4 ans. Pays étrangers: Prix $12, 1 an

Europe prix: Surface, 1 an 9 euros

2 ans 18 euros — 4 ans 36 euros

Avion, 1 an 12 euros - 4 ans 48 euros

France

:

Libellez vos chèques à l’ordre de:

Pèlerins de saint Michel

5 de la Forêt, 67160 Salmbach, France

C.C.P. Nantes 4 848 09 A

Tél/Fax 03.88.94.32.34

Belgique

:

Libellez et adressez

vos chèques à: Joséphine Kleynen

C.C.P. 000-1495593-47

215 rue de Mons, 1er étage

1070 Bruxelles, Belgique. Tél.02/522 29 84

Suisse

:

Libellez et adressez vos chèques

à: Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7

Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse

Adressez vos lettres par courriel

info@versdemain.org

ou Fax 1-450 469 2601

Vous pouvez demander des circulaires de

Vers Demain au Canada et en France.