Table of Contents Table of Contents
Previous Page  14 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 14 / 24 Next Page
Page Background

Page 14

Août-Septembre 2010

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Le 6 janvier 1967, par le Motu Proprio Catho-

licam Christi Ecclesiam, le Pape Paul VI créait la

Commission Pontificale Justitia et Pax. Le 28 juin

1988, le Pape Jean-Paul II transformait la Com-

mission en Conseil Pontifical, tout en confirmant

ses orientations générales.

Les Présidents qui se sont succédés au Conseil

Pontifical «Justice et Paix», depuis sa fondation.

Maurice Roy, Québec (1967 – 1976)

Bernardin Gantin, Bénin (1976 – 1984)

Roger Etchegaray, France (1984 – 1998)

François-Xavier Nguyên Van Thuán (1998 – 2002)

Renato Raffaele Martino, Italie (2002 - 2009)

Peter Kodwo Appiah Turkson, Ghana (2009)

Jean-Paul II a créé Cardinal, le président

de Justice et Paix, Mgr

François-Xavier

Nguyên Van Thuân

lors du consistoire du

21 février 2001. A l’occasion de la célébra-

tion de la remise des barrettes, la foule avait

particulièrement ovationné le nom de ce té-

moin donné à l’Eglise universelle par l’Eglise

persécutée du Vietnam.

Le nouveau cardinal avait confié au

micro de Radio Vatican: “Lorsque j’ai été

nommé par le pape j’ai senti dans mon

cœur: “Je suis indigne, priez pour moi”.

Dans la grâce gratuite du Seigneur, je me

sens rempli de sa miséricorde. Je pense à

ma maman, qui est âgée. Ses sentiments

sont comme une leçon qui me guide. Je

me souviens qu’il y a trois ans, des prê-

tres vietnamiens sont allés la trouver et

lui ont demandé: Vous voulez que votre

fils, Mgr Van Thuân, devienne cardinal ?

Et elle a répondu: “Non. Depuis que je l’ai

envoyé, tout jeune, au séminaire, j’ai tou-

jours prié pour qu’il soit un bon prêtre

pour offrir la sainte messe. Et cela suf-

fit”.

Evoquant ses treize ans dans les geôles

communistes du Vietnam, le cardinal di-

sait: “Maintenant, pour moi, cela signifie

surtout améliorer mon travail au service

de l’Eglise, et de l’humanité dans le dicas-

tère Justice et Paix. Puissions-nous aider

à faire diminuer la misère dans le monde,

apporter la paix, annuler la dette, soula-

ger la faim.”

Biographie

François Xavier Nguyen Van Thuan

François-Xavier Nguyên Van Thuân (17 avril

1928, 16 septembre 2002) est un cardinal de

l’Eglise catholique. Il était le neveu de Ngô

Đ

ình

Diệm, et de l’archevêque Pierre Martin Ngo Dinh

Thuc.

Il est né le 17 avril 1928 à Phu Cam, il est l’aîné

d’une famille de huit enfants. Il fait ses études au

petit puis au grand séminaire et est ordonné prê-

tre en juin 1953. Il continue ses études à Rome. Il

est chargé de la formation des prêtres dans son

diocèse, et le 24 juin 1967 il est nommé évêque

du diocèse de Nha Trang.

En 1975, il est nommé par le Saint-Siège

archevêque coadjuteur du diocèse de Saigon.

Sa nomination est refusée par le nouveau

pouvoir, qui le 15 août 1975, le convoque

au palais de l’indépendance puis il est placé

en résidence surveillée, puis interné pendant

plus de treize ans: en 1976, dans le cachot de

la prison de Phu Khanh, puis au camp de réé-

ducation de Vinh Phu au Nord Vietnam, à la

résidence surveillée dans la petite chrétienté

de Giang Xa, et enfin aux locaux de la Sûreté

de Hanoi. Lorsque son internement prend fin

le 21 novembre 1988, il est assigné à rési-

dence dans les bâtiments de l’archevêché de

Hanoi.

C’est durant ces années d’emprisonnement

qu’il écrit “Sur le chemin de l’Espérance”, le tes-

tament spirituel pour tous les Catholiques du

Vietnam et de l’étranger.

Lors d’un séjour à Rome en septembre 1991,

il apprend que le gouvernement ne souhaite pas

son retour au pays.

C’est en 1994 que Mgr Van Thuân a été ap-

pelé à Rome par Jean-Paul II, qui l’a alors nommé

vice-président du Conseil pontifical «Justice et

Paix». En 1995 il est nommé postulateur de la

Cause de béatification de Marcel Van. Jean-Paul

II a créé le président de Justice et Paix Cardinal

lors du consistoire du 21 février 2001.

Jean-Paul II demande à Mgr Van Thuân de

prêcher la retraite de carême au pape et à la cu-

rie en l’an 2000.

Jean-Paul II affirmera:

“C’est avec simplicité

et inspiré par un souffle spirituel que vous

nous avez guidés dans l’approfondissement

de notre vocation de témoins de l’espérance

évangélique au seuil du troisième millénaire”

,

zenit.org

Le cardinal Van Thuan s’est éteint le 16 sep-

tembre 2002 à l’hôpital romain Pie XI des suites

d’un cancer, à l’âge de 74 ans. Ses funérailles

sont présidées par le pape Jean-Paul II lui-même,

en la basilique vaticane le 20 septembre 2002.

Reconnaissance postume

Le 18 avril 2007, Mgr Giampaolo Crepaldi,

secrétaire du Conseil pontifical Justice et Paix,

a annoncé l’ouverture prochaine de la cause de

béatification du cardinal François-Xavier Nguyên

Van Thuân.

Conseil pontifical “Justice et Paix”

Concélébration eucharistique

Premier anniversaire de la mort du

Cardinal François-Xavier Nguyên Van Thuân

Homélie de S.E Mgr Giampaolo Crepald

i

6 septembre 2003

“Son âme fut agréable au Seigneur”: par ces

paroles du Livre de la Sagesse, nous sommes in-

troduits dans le souvenir du Cardimal Van Thuân,

qui nous a quittés il y a un an pour retourner à

la maison du Père. Son âme était prête pour

la rencontre éternelle avec l’Amour et avec

la Paix. “Devenu cher à Dieu, il fut aimé de

Lui”: ces paroles, elles aussi tirées du Livre de

la Sagesse, nous aident à mieux comprendre

le sens de la mort du Cardinal Van Thuân:

un événement qui nous permet une compré-

hension totale et véritable de toute son exis-

tence, car il est marqué lui aussi par l’amour.

Dieu, avec son amour providentiel et misé-

ricordieux, l’accompagna, le soutint, le sauva

dans les vicissitudes compliquées d’une vie

vécue dans les moments les plus dramatiques

du siècle dernier. Le Cardinal sut répondre à

cet amour par un abandon confiant; il de-

meura fidèle au Seigneur, également dans les

moments les plus sombres et dangereux de

l’épreuve et de la tentation. Il affirmait que

rester dans le Seigneur n’est ni une preuve

d’oisiveté, ni de passivité. C’est une action,

un acte d’amour pour Dieu: “Celui qui de-

meure en moi, et moi en lui, celui-là produit

beaucoup de fruit” (Jn 15, 5). Le témoignage

radieux du Cardinal nous fait pénétrer en

profondeur la signification de l’Evangile de

saint Paul: “Je suis crucifié avec le Christ; et

ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui

vit en moi” (Ga 2, 20). Ainsi, notre prière sait

également devenir une parole d’amour: Sei-

gneur Jésus, je désire rester en Toi; Toi et moi

nous serons un, une seule volonté, un seul

coeur, un seul élan, un seul amour. On ne dis-

tinguera plus ce qui t’appartient de ce qui

m’appartient.

Lorsque, dans le déroulement des affaires

et des activités du dicastère, apparaissaient

des problèmes où se présentaient des diffi-

cultés compliquées à résoudre et à maîtriser,

le Cardinal avait l’habitude de me rassurer en

s’exclamant, avec une simplicité évangélique:

“Ne vous inquiétez pas, le Seigneur nous sau-

ve !” Il ne fuyait pas ses responsabilités, mais

ramenait tout dans la juste perspective de la vo-

lonté miséricordieuse de Dieu et de son amour

providentiel. Cette exclamation révélait la qua-

lité spirituelle de la vie intérieure du Cardinal et

constitue la clef pour pénétrer le mystère de son

âme. Tout est entre les mains de Dieu et tout

doit être remis entre ses mains, sans résistance

et avec une confiance absolue.

C’est ce qu’a écrit S.Exc. Mgr Martino:

“Quiconque a eu la chance de rencontrer le

Cardinal Van Thuân a immédiatement perçu

qu’il se trouvait face à un authentique hom-

me de Dieu, un homme de prière, qui rame-

nait tout à Dieu, en sachant reconnaître dans

chaque expérience la main providentielle du

Seigneur. Dans le martyre de l’amour de Dieu,

il avait vécu son histoire personnelle doulou-

reuse et dramatique de chrétien et d’Evêque,

en participant toujours, de tout son être, à la

communion divine miséricordieuse. Au cours

des treize années de réclusion injuste dans les

prisons vietnamiennes, le Cardinal affronta la

solitude et souffrit de la tentation angoissan-

Cardinal François-Xavier Nguyên Van Thuân

Portant sur sa poitrine, sa croix pectorale qu’il s’est fab

ri

quée

pendant sa détention en prison communiste. Il a aussi fa-

briqué sa chaîne avec des bouts de fils électriques.

Son Eminence le Cardinal François-Xavier Nguyên Van Thuán

Martyr des prisons communistes, au Vietnam

4e Président du Conseil Pontifical Justice Paix 1998-2002

(suite en page 15)