Table of Contents Table of Contents
Previous Page  13 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 13 / 24 Next Page
Page Background

Page 13

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Août-Septembre 2010

«Que l’Église puisse ainsi être renouvelée par de saints prêtres»

Acte de Consécration des Prêtres

au Coeur Immaculé de Marie

Dans la soirée du 12 mai, le Saint-Père a prié le chapelet avec la foule

devant la statue de la Vierge Marie au sanctuaire de Fatima.

Lors de l’adoration eucharistique, en l’église

de la Sainte-Trinité du sanctuaire de Fatima, le 12

mai 2010, le Pape a prononcé la prière suivante,

consacrant les prêtres au Cœur Immaculé de Ma-

rie. Le Saint-Père a répété le même acte de consé-

cration à Rome le 11 juin suivant, lors de la messe

marquant la fin de l’année sacerdotale:

Mère Immaculée, en ce lieu de grâce, convo-

qués par l’amour de ton Fils Jésus, Grand et Éter-

nel Prêtre, nous, fils dans le Fils et ses prêtres,

nous nous consacrons à ton Cœur maternel, pour

accomplir fidèlement la Volonté du Père.

Nous sommes conscients que, sans Jésus,

nous ne pouvons rien faire de bon (cf. Jn 15, 5) et

que, seulement par Lui, avec Lui et en Lui, nous

serons pour le monde des instruments de salut.

Épouse de l’Esprit Saint, obtiens-nous l’ines-

timable don d’être transformés dans le Christ. Par

la puissance même de l’Esprit qui, étendant sur

Toi son ombre, t’a rendue Mère du Sauveur, aide-

nous afin que le Christ, ton Fils, naisse aussi en

nous. Que l’Église puisse ainsi être renouvelée

par de saints prêtres, transfigurée par la grâce de

Celui qui fait toutes choses nouvelles.

Mère de Miséricorde, c’est ton Fils Jésus qui

nous a appelés à devenir comme Lui: lumière du

monde et sel de la terre (cf. Mt 5, 13-14). Aide-

nous, par ta puissante intercession, à ne jamais

trahir cette sublime vocation, à ne pas céder à nos

égoïsmes, aux séductions du monde et aux sug-

gestions du Malin.

Préserve-nous par ta pureté, garde-nous par

ton humilité et enveloppe-nous de ton amour

maternel, qui se reflète en de nombreuses âmes

consacrées à toi, devenues pour nous d’authenti-

ques mères spirituelles.

Mère de l’Église, nous, prêtres, nous voulons

être des pasteurs qui ne paissent pas pour eux-mê-

mes, mais qui se donnent à Dieu pour leurs frères,

trouvant en cela leur bonheur. Non seulement en

paroles, mais par notre vie, nous voulons répéter

humblement, jour après jour, notre «me voici».

Guidés par toi, nous voulons être des Apô-

tres de la Miséricorde Divine, heureux de célébrer

chaque jour le Saint Sacrifice de l’Autel et d’offrir

à tous ceux qui nous le demandent le Sacrement

de la Réconciliation.

Avocate et Médiatrice de la grâce, Toi qui es

entièrement immergée dans l’unique médiation

universelle du Christ, demande à Dieu, pour nous,

un cœur complètement renouvelé, qui aime Dieu

de toutes ses forces et serve l’humanité comme

toi-même tu l’as fait. Redis au Seigneur cette pa-

role efficace: «Ils n’ont pas de vin» (Jn 2, 3), afin

que le Père et le Fils répandent sur nous, comme

dans une nouvelle effusion l’Esprit Saint.

Plein d’émerveillement et de gratitude pour ta

présence continuelle au milieu de nous, au nom

de tous les prêtres, moi aussi je veux m’exclamer:

«Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon

Seigneur vienne jusqu’à moi ?» (Lc 1, 43)

Notre Mère depuis toujours, ne te lasse pas

de «nous visiter», de nous consoler, de nous sou-

tenir. Viens à notre secours et libère-nous des

dangers qui nous menacent. Par cet acte d’aban-

don et de consécration, nous voulons t’accueillir

de façon plus profonde et radicale, pour toujours

et pleinement, dans notre existence humaine et

sacerdotale.

Que ta présence fasse refleurir le désert de

nos solitudes et briller le soleil sur nos obscurités,

qu’elle fasse revenir le calme après la tempête,

afin que chaque homme voie le salut du Seigneur,

qui a le nom et le visage de Jésus, réfléchi dans

nos cœurs, pour toujours unis au tien! Ainsi soit-il !

La mission de Fatima n’est pas achevée

Voici des extraits de l’homélie du Pape

Benoît XVI donnée le 13 mai 2010 au sanc-

tuaire marial de Fatima, au Portugal, devant

une foule de 500 000 pèlerins, à l’occasion

du dixième anniversaire de la béatification

des deux petits bergers, Jacinthe et Fran-

çois Marto, à qui Notre-Dame était apparue

en 1917. La troisième voyante, Lucie, qui de-

vint par la suite sœur carmélite, mourut en

2005, et sa cause de béatification est ouver-

te. Dans ses messages, Marie demande aux

gens de prier le chapelet et de se consacrer

à son Cœur Immaculé. Elle a ajouté qu’«à la

fin, son cœur immaculé triomphera»:

Celui qui penserait que la mission pro-

phétique de Fatima est achevée se trompe-

rait. Revit ici ce dessein de Dieu qui inter-

pelle l’humanité depuis ses origines: «Où

est ton frère Abel ? (…) La voix du sang de

ton frère crie de la terre vers moi !» (Gn 4, 9).

L’homme a pu déclencher un cycle de mort

et de terreur, mais il ne réussit pas à l’inter-

rompre… Dans l’Écriture Sainte, il apparaît

fréquemment que Dieu est à la recherche

des justes pour sauver la cité des hommes

et il en est de même ici, à Fatima, quand

Notre Dame demande: «Voulez-vous vous

offrir à Dieu pour prendre sur vous toutes

les souffrances qu’il voudra vous envoyer,

en réparation des péchés par lesquels il est

offensé, et en intercession pour la conver-

sion des pécheurs?» (Mémoires de Sœur

Lucie, I, p.162).

À la famille humaine prête à sacrifier ses

liens les plus saints sur l’autel de l’égoïsme

mesquin de la nation, de la race, de l’idéo-

logie, du groupe, de l’individu, notre Mère

bénie est venue du Ciel pour mettre dans le

cœur de ceux qui se recommandent à Elle,

l’amour de Dieu qui brûle dans le sien. À

cette époque, ils n’étaient que trois; leur

exemple de vie s’est diffusé et multiplié en

d’innombrables groupes sur la surface de la

terre, en particulier au passage des Vierges

pèlerines, qui se sont consacrés à la cause

de la solidarité fraternelle. Puissent ces sept

années qui nous séparent du centenaire

des Apparitions hâter le triomphe annoncé

du Cœur Immaculée de Marie à la gloire de

la Très Sainte Trinité.