Table of Contents Table of Contents
Previous Page  11 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 24 Next Page
Page Background

Page 11

Journal Vers Demain, 1101 rue Principale, Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: Montréal (514) 856-5714; Rougemont: (450) 469-2209; Fax (450) 469-2601;

www.versdemain.org

Août-Septembre 2010

Homélie du Père Tryphon Bonga, samedi 26 juin

Bien-aimés (ées) dans le Seigneur,

Les textes de la liturgie de ce matin sont riches

d’enseignement pour nous. Dans la première lec-

ture il est dit:

”Mes yeux sont ravagés par les larmes, mes

entrailles frémissent, mon coeur défaille, à cause

du désastre de la ville de mon peuple, car les en-

fants et les tout-petits s’effondrent dans les rues

de la cité. Ils demandent à leur mère: où sont le

blé et le vin?

”Aujourd’hui encore dans le monde des mil-

liers d’enfants, de personnes crient de même et

vivent dans le dénuement complet, ils sont affa-

més. Pourquoi ? N’y aurait-il pas de quoi les nour-

rir, les vêtir ? Ce n’est pas la nourriture qui man-

que, mais c’est comme le disait Louis Even, les

hommes ont créé une structure artificielle pour

mettre un obstacle entre les biens et les besoins

et pour que les deux ne se joignent pas. Et pour-

quoi les financiers se durcissent-ils dans une telle

position?

Parce que beaucoup de prophètes au lieu de

dénoncer ce mal se montrent complaisants, pro-

clament des visions trompeuses au lieu de dé-

voiler ces fautes qui font de l’être humain un vil

jouet des puissants. Il nous appartient à nous

chrétiens de nous montrer bons prophètes en le-

vant les mains vers le Seigneur pour sauver les

petits enfants et tous ceux qui meurent de faim.

D’où votre travail et oeuvre sont très admira-

bles et s’inscrivent en droite ligne de ce combat

contre l’instrumentalisation de l’être humain. En

insistant sur la confiance de vivre ensemble, vous

montrez par là que Dieu a tout créé et nous a tout

donné et chaque être humain doit jouir avec sa-

tisfaction de ce que Dieu nous a donné.

Mais dans cette lutte vous pourriez être tentés

de vous sentir seuls et abandonnés; vous pourriez

céder au découragement. Le texte de l’évangile de

ce jour nous donne une réponse de foi:

”Aussi je vous le dis: Beaucoup viendront de

l’orient et de l’occident et prendront place avec

Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume

des cieux, et les héritiers du Royaume seront je-

tés dehors...”

En effet, le fait que votre oeuvre attire de nom-

breux évêques et prêtres qui viennent d’Afrique

et d’ailleurs me semble un signe d’espérance, car

ils ont au loin perçu que votre travail est un travail

de justice qui contribue à lutter contre les structu-

res injustes du système d’argent. Il faut persévérer

et tenir bon en comptant toujours sur la grâce du

Seigneur pour le triomphe du Crédit Social. Que

le Seigneur bénisse cette Oeuvre et toutes les

personnes qui s’y consacrent pour sa plus grande

gloire et le salut de nos frères et soeurs !

Abbé Tryphon Bonga

prêtre de RDC

«Aujourd’hui dans le monde

de petits enfants crient,

ils sont affamés

N’y aurait-il pas de quoi

les nourrir, les vêtir ?»

Donnez-nous à manger,

Nous avons faim!

Je n’ai pas l’habitude de m’arrêter à mes rê-

ves, ordinairement cela n’a aucun sens.

Mais ce rêve, de la nuit du 24 au 25 juin

2010, m’a profondément émue et il continue à

m’émouvoir. Permettez-moi de vous le raconter.

J’ai appris que l’une de mes proches s’était sé-

parée de son mari, et que le mari avait la garde

des deux enfants de 3 et 5 ans. L’époux demeu-

rait à un bout de la rue et l’épouse demeurait à

l’autre bout. Dans mon rêve je me suis adonnée

à passer sur cette rue. Les deux enfants étaient

dans la cour, ils étaient très maigres, le visage

étiré, il pleuraient et me tendaient les bras en

me criant:

«Donne-nous à manger nous avons faim !»

Le père n’était pas à la maison évidemment,

il travaillait. J’ai pris la petite fille dans mes bras

et le petit garçon par la main et je suis accourue

chez la mère à l’autre bout de la rue, elle n’était

pas là, elle travaillait elle aussi. J’avais le coeur

broyé de voir des enfants de ma famille si affa-

més.

Je me suis éveillée et, sur le coup, je me suis

dit: «merci mon Dieu, ce n’est qu’un rêve !». Mais

je me suis mise à penser à ces millions d’enfants

qui n’ont pas de quoi manger, que nous oublions

parce qu’ils ne sont pas des nôtres, dans le mon-

de, en Afrique, en Amérique du Sud, aux Philippi-

nes, aux Antilles, en Inde, au Mexique même au

Canada et aux Etats-Unis, en Europe où les prix

sont excessifs On n’a qu’à regarder les rapports

de ceux qui dirigent «La soupe populaire» et les

rapports de la FAO, et écouter les récits des évê-

ques et prêtres d’Afrique qui viennent ici et qui

vivent au milieu des populations où les familles

doivent faire un calendrier pour décider quel en-

fant aura droit à un des repas de la journée, puis

quel autre le lendemain. et le surlendemain, cha-

cun son tour.

Au congrès eucharistique de Québec, qui n’a

pas été touché par ce récit de Mgr Tagle, des Phi-

lippines, racontant qu’il était à visiter une mai-

son de secours pour les pauvres dans son dio-

cèse. Il s’adresse à une petite fille bénévole qui

distribuait la nourriture aux affamés. Il l’interro-

ge: «Toi, tu ne manges pas ?» «Ce n’est pas mon

tour», dit-elle. Un exemple parmi des millions.

Mon rêve m’a interpellée. Ah, me disais-je,

comment se fait-il que tout le monde de bonne

volonté ne se lie pas à Vers Demain pour nous

aider à vaincre la pauvreté dans le monde. Les

pauvres ont faim, on ne peut attendre à demain.

C’est aujourd’hui qu’ils ont faim.

L’homélie de l’abbé Tryphon Bonga

Ce samedi, 26 juin, nous avions la joie de

recevoir M. l’abbé Triphon Bonga, un prêtre

congolais qui lit Vers Demain depuis un grand

nombre d’années. C’est un prêtre qui connaît

bien la misère de son peuple. Il nous a célébré la

Messe dans notre chapelle de la Maison de l’Im-

maculée.

Dans son homélie, il a commenté la lecture du

jour, tirée du livre des Lamentations et l’Evangile,

Cela correspondait bien a l’état de mon âme.

J’aurais voulu que tous nos créditistes entendent

cela. Madame Jean-Marie Gagnon et Madame

Micheline Thibodeau qui étaient présentes et

tous nos Pèlerins à plein temps en ont été en-

couragés et émerveillés.

M. l’abbé Bonga, m’a laissé des extraits de

son homélie. Lisez ces extraits dans la colonne

suivante.

Thérèse Tardif

Journal Vers Demain

16 pages ou plus. 5 fois par année

www.versdemain.org info@versdemain.org

20 $ pour 4 ans

Journal Vers Demain

1101 rue Principale

Rougemont, QC, Canada — J0L 1M0

Tél.: (450) 469-2209 — Fax (450) 469-2601

Tél.: Montréal (514) 856 5714

Ci-inclus ma contribution pour Vers Demain

$...............................

Nom..............................................................

Adresse........................................................

.....................................................................

Téléphone...................................................

Dons pour les circulaires $.........................

Commandez des circulaires gratui-

tes sur le Crédit Social, contre l’Union

Nord-Américaine et contre la micro-

puce, des circulaires aussi sur le messa-

ge de Fatima et la modestie chrétienne.