Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Prions pour nos défunts

Écrit par Thérèse Tardif le jeudi, 01 septembre 2016. Publié dans Homage aux Apôtres décédés

M. Albert FradetteM. Albert Fradette, époux de feu Madeleine Dubreuil, de St-Raphael de Bellechasse, est décédé le 4 juillet 2016 à l’âge de 90 ans. Les Pèlerins de saint Michel expriment leurs sincères condoléances à ses dix enfants: Edith, André, Clément, Clémence, Lucie, Louis, Michel, François, Nathalie, Patricia. Nous nous unissons aussi à leurs prières pour le repos de l’âme de leur vénérable père. A la chapelle de la Maison Saint-Michel, Samedi, le 23 juillet 2016, à 8 heures, la sainte Messe a été célébrée pour M. Albert Fradette

Nous nous souvenons de tout ce que monsieur Albert Fradette et son épouse Madeleine Dubreuil ont fait pour l’Œuvre de Vers Demain, depuis 1964, pendant plus de 50 ans. Pour eux, rien n’était de trop pour aider une Œuvre aussi importante que celle de Vers Demain qui mène le bon combat contre le système d’argent-dette des banquiers, système qui étrangle le monde entier.

Malgré qu’ils tenaient un magasin général qui prenait beaucoup de leur temps et malgré les bons soins qu’ils devaient procurer à leur belle famille de 10 enfants, ils en ont eu 12 – 2 sont décédés très jeunes –, M. et Mme Fradette trouvaient du temps pour accompagner nos Pèlerins à plein temps dans leur apostolat de famille en famille. Ils avaient toujours de la place pour les recevoir à leur table et leur offrir un lit pour la nuit. Ils assistaient à tous les congrès et assemblées de Vers Demain. Dieu se souvient Lui aussi de tous les sacrifices qu’ils se sont imposés pour l’Œuvre de Vers Demain et pour élever leur famille. Ce Dieu de bonté et de miséricorde récompense au centuple. Nous sommes assurés qu’après tant de dévouement, monsieur Fradette a été reçu à bras ouverts au Paradis, et qu’il est maintenant dans la joie promise au bon et fidèle serviteur, il a retrouvé son épouse bien-aimée et ses deux petits enfants; mais il n’oubliera pas ses dix autres qui restent sur la terre, il sera toujours à leurs côtés, prêt à les aider avec des forces renouvelées, et un plus grand amour, en attendant de les recevoir tous, l’un après l’autre au Royaume de la JOIE éternelle. – Thérèse Tardif

---

M. Henri LantagneHenri Lantagne, de Vaudreuil-Dorion, est décédé samedi le 2 juillet 2016, à l’âge de 88 ans. Les Pèlerins de saint Michel expriment leurs sincères et affectueuses condoléances à madame Marguerite Guay-Lantagne, à ses enfants: Line, Denis, Louise, Jean. A la chapelle de la Maison Saint-Michel, samedi, le 9 juillet 2016 la Messe a été célébrée pour le repos de l’âme de Henri Lantagne. A l’église Saint-Michel de Rougemont  une autre Messe a été célébrée pour Henri Lantagne à l’occasion du grand congrès international des Pèlerins de saint Michel, dimanche, 31 juillet.

Monsieur Lantagne et son épouse Marguerite- Guay Lantagne ont été parmi les plus grands apôtres de l’Oeuvre de Vers Demain, depuis 1953. Soixante-trois années de grand dévouement pour une Œuvre qui s’attaque à la racine même du problème de la pauvreté dans le monde. S’occuper du problème des pauvres pendant tant d’années, n’est-ce pas ce qu’il y a de plus évangélique?

Ils demeuraient à Sherbrooke. Ils ont connu le Crédit Social en 1953, alors qu’ils étaient jeunes mariés, ils attendaient leur premier enfant, Line. Aussitôt, ils ont joint la vigilante équipe de Vers Demain du temps de la région de Sherbrooke. Après quelques années, ils sont déménagés à L’île Bizard-Ste Geneviève, et ils ont joint l’équipe de Montréal. Toutes leurs fins de semaine étaient dédiées à l’apostolat de porte en porte. Ils ne manquaient jamais les assemblées mensuelles à Rougemont. Ils distribuaient des circulaires à profusion, ils participaient à toutes les activités des Pèlerins de saint Michel. Leur fidélité était indéfectible et inébranlable.

Tous ces sacrifices sont inscrits dans le grand livre de Dieu. On sait ce que cela veut dire, donner toutes ses fins de semaine et même ses soirées à l’apostolat. C’est sacrifier les bons temps de repos, de divertissements, en famille ou comme tout le monde le fait. Et monsieur et madame Lantagne ont fait cela pendant tout le temps qu’ils ont eu la santé, au moins pendant 50 années. Henri Lantagne devait être heureux d’offrir cette montagne de sacrifices à Dieu, en arrivant au Ciel. Nous ne doutons pas, qu’après tant de dévouement et tant de souffrances les derniers jours, Henri ait entendu ces paroles du Bon Pasteur: «Viens, cher Henri, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître!» – Thérèse Tardif

---

Madame Thérèse BurgaudMadame Thérèse Burgaud (née Chéron), de Bouguenais, en France, est décédée à l’âge de 86 ans, le 28 août dernier du cancer des intestins. Elle était la maman chérie de notre vaillant Pèlerin de saint Michel à plein temps, de France, Christian Burgaud.

Elle était aussi l’épouse bien-aimée de Jean Burgaud, un couple très uni, ils se sont mariés le 8 août 1955, ils ont fêté le 61e anniversaire de leur mariage à l’hôpital. Époux fidèles qui ont fait le bonheur de leurs enfants. Pendant sa maladie qui l’a fait tellement souffrir, elle a reçu deux fois le sacrement des malades. Entourée de son époux, de ses enfants et petits-enfants, elle s’est éteinte paisiblement avec toute sa lucidité. Elle a demandé qu’on récite avec elle un dernier Ave Maria, puis elle a prononcé les derniers mots de sa vie terrestre: Mon Dieu, je vous aime! Mon Dieu, je vous aime! Elle a levé les yeux vers le ciel, puis, elle les a fermés, sa belle âme s’est envolée au paradis, nous ne pouvons en douter, elle était si bien préparée.

Le Crédit Social est entré dans la maison des Burgaud, par M. René Eraud, un compagnon de travail  qui a donné une circulaire de «L’île des Naufragés» à  M. Jean Burgaud, celui-ci l’a remise à son fils Christian qui était à l’hôpital après avoir été victime d’un terrible accident de moto. Christian a bien compris et cette lumière est tombée dans un cœur d’apôtre. Au sortir de l’hôpital, Christian s’est mis à distribuer des circulaires. Il allait s’approvisionner chez Étienne Plantive, qui nous commandait des palettes de 50 000 circulaires à la fois. Et c’est ainsi que s’est levée une belle équipe de distributeurs de circulaires dans la région avec M. et Mme Auguste Jeannière, M et Mme Henri Piou et d’autres.

Le plus grand mérite de cette chère Mme Thérèse Burgaud est d’avoir accepté de donner son fils Christian à la belle œuvre des Pèlerins de saint Michel, depuis 1987. N’a-t-elle pas imité un peu, le grand sacrifice de la Sainte Vierge qui a donné son fils pour le salut du monde? On sait combien un Pèlerin à plein temps doit s’imposer de sacrifices dans son apostolat sur la route, ne sachant pas d’une nuit à l’autre, où il sera hébergé et pour les repas, il doit compter sur la générosité des gens. Un cœur de mère s’inquiète et partage tous ces sacrifices. Mais pour ceux qui comprennent l’idéal que poursuit l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel ils savent que tous ces sacrifices sont faits pour renverser le trône de Mammon, le dieu de l’argent, qui domine tous les pays du monde avec son système d’argent-dette, et de faire régner le Christ dans nos cœurs et sur toutes les nations pour le grand bonheur de l’humanité. C’est notre participation au triomphe du Cœur Immaculé de Marie promis à Fatima.

M. et Mme Burgaud aimaient beaucoup la très Sainte Vierge. Ils allaient souvent en pèlerinage prier la Madone dans ses nombreux sanctuaires de France et d’autres pays. Ils récitaient le chapelet tous les jours. Voilà la raison de leur réussite familiale. Christian m’a dit en terminant un téléphone: «Merci, mon Dieu, de m’avoir donné de tels parents.» – Thérèse Tardif

---

M. Jean-Claude ViensM. Jean-Claude Viens, de Sainte-Angèle-de-Monnoir, près de Rougemont, est décédé le 26 juillet 2016 à l’âge de 86 ans. Il était le frère de feu Joseph Viens et oncle de Patrice, Joël et Serge Viens.
Jean-Claude Viens faisait partie des Pèlerins de saint Michel depuis plus de 25 ans. Il s’est donné à plein temps bénévolement, comme travailleur manuel pour l’entretien du grand terrain de nos deux maisons, la Maison Saint-Michel et la Maison de l’Immaculée. Les visiteurs nous félicitaient pour la beauté des lieux, due au travail caché de l’humble Jean-Claude Viens. Il s’occupait aussi de vider les poubelles et de multiples autres travaux. Homme de foi profonde, il priait beaucoup et il entretenait aussi le terrain de son église.

Ce dernier assistait à tous nos congrès et assemblées à Rougemont. Il aimait porter le béret blanc. C’est l’occasion de faire savoir à nos lecteurs, ce que nous avons appris nous-mêmes après plusieurs années que nous avions adopté notre béret blanc comme moyen de propagande. Il porte les trois couleurs du saint Rosaire: le blanc du drapeau et de notre béret, qui représente «la pureté d’intention», est la couleur des Mystères joyeux. La flamme rouge qui représente le feu sacré de l’apostolat, est la couleur des mystères douloureux; l’or couleur du livre qui représente «l’éducation», est la couleur des mystères glorieux. Et qu’en est-il des nouveaux mystères lumineux ajoutés au Rosaire par le Pape saint Jean-Paul II. Les rayons d’or qui proviennent de la flamme de l’apostolat, ne représentent-ils pas la lumière diffusée par le journal Vers Demain, propagé par l’apostolat de ses propagandistes. Ce ne sont pas des vérités de foi, mais on peut se réjouir de cette similitude. Les apôtres de Vers Demain ne sont-ils pas aussi d’ardents propagandistes du Rosaire?
Jean-Claude Viens est décédé le 26 juillet, en la fête de la bonne sainte Anne. Elle a dû l’inviter, avec sa bonté de grand-maman, à participer, avec elle, aux festivités célestes du grand jour de sa fête.

Que Jésus Miséricordieux, en cette sainte année de la Miséricorde, le reçoive dans son Royaume de paix, de joie et de bonheur éternels. – Thérèse Tardif

---

Madame Thérèse Levesque de Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick, est décédée le 3 novembre 2015 à l’âge de 95 ans et 10 mois. Elle était la fille de feu François Levesque, un des premiers disciples de Louis Even. Avant même de publier le journal Vers Demain en 1939, M. Even tenait des assemblées à travers le pays. Il est allé au Nouveau-Brunswick dès 1936. C’est dans l’une de ces premières assemblées qu’il a conquis François Levesque. Sa fille Thérèse l’a suivie dans ses convictions et offrait  gratuitement repas et hébergement aux Plein-temps de Vers Demain qui allaient faire le porte en porte à St-Quentin, elle les recevait joyeusement, peu importe le nombre de jours. Notre beau mouvement s’est bâti sur la générosité d’une multitude de familles comme Mme Thérèse Levesque, à travers le Canada, les Etats-Unis, la France, etc. Le mouvement n’aurait pas pu tenir sans ce réseau de familles qui reçoivent les apôtres de Vers Demain. En retour que tous nos Pèlerins prient pour le repos de l’âme de la chère défunte. — Thérèse Tardif

---

Mme Blanche Foley Gareau, d’Ottawa, est décédée le 26 juin 2016, à l’âge de 92 ans et 8 mois.  Blanche Foley est venue à deux Sièges de Jéricho. Elle a fait la croisade avec moi. Elle a reçu des pèlerines à coucher. Elle était un membre important de la Légion de Marie. Elle disait que la croisade des Pèlerins de saint Michel était semblable à la Légion de Marie. Elle avait connu les Bérets Blancs dans sa jeunesse. Du 11 juin au 26, elle ne mangeait, ni ne buvait. mais elle a tardé à mourir. J’ai perdu une amie, une compagne de prière. — Simone Gingras

Sincères condoléances à nos familles éprouvées par un deuil. Nos prières les accompagnent.

Cet article a été publié par

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.