EnglishEspañolPolskie

La pandémie du contrôle

le samedi, 01 août 2020. Dans Corona Virus

La liste des questions et contradictions soulevées par la crise de la COVID-19 est longue, on n’a qu’à citer, par exemple, le cas de la province de Québec au Canada, où le nombre total de morts entre janvier et juin 2020 est pratiquement le même que pour la même période en 2019. Comme le faisait remarquer Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec, lors d’un point de presse le 22 avril 2020 : « À chaque année, en temps ordinaire, il y a environ 1000 personnes par mois qui meurent dans les CHSLD (centres d’hébergement de soins de longue durée, ou ce qu’on appelle en France EPHAD, établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Dans le fond, il faut comprendre que les décès actuels qu’on comptabilise, associés à la COVID-19, seraient survenus malgré la situation », c’est-à-dire qu’ils seraient survenus de toute façon, avec ou sans COVID-19.

Mark MallettQue se passera-t-il dans les prochains mois ? Verra-t-on une seconde vague de la COVID-19 encore plus virulente, avec un virus modifié ? Pendant encore combien de temps devra-t-on vivre avec des « mesures barrières » (mesures de protection contre le coronavirus) telles que le port des masques et l’interdiction de rassemblements publics à grande échelle ? Combien d’emplois seront-ils perdus à jamais, combien de commerces et de compagnies devront fermer leurs portes ? Pourrons-nous jamais retourner à la « normale » telle que nous la connaissions avant mars 2020 ? Un vaccin obligatoire pour tous est-il la seule solution ? Toutes ces questions sont encore sans réponses, mais laissent la population dans l’inquiétude générale.

Le Canadien Mark Mallett, missionnaire et chanteur/compositeur catholique, publie sur le web un blog spirituel à la défense de l’Église et du pape François. Depuis quelques semaines, il a publié une série d’articles concernant la pandémie du coronavirus, vue à la lumière de la Parole de Dieu et de l’enseignement de l’Église. Voici des extraits de ces articles, en commençant par celui publié le 25 mai, intitulé « La pandémie du contrôle »1

A. Pilote


par Mark Mallett

Du jour au lendemain, le monde entier a commencé à adopter à l'unisson des phrases préétablies telles que « confinement » ou « distanciation sociale ». L'idée de mettre en quarantaine l'ensemble de la population en bonne santé plutôt que les seules personnes malades et vulnérables — une approche inédite jusqu'à cette année — a été acceptée par le public, au grand dam de nombreux scientifiques.

« Je n'ai jamais rien vu de tel, nulle part, rien de semblable à ce que nous voyons aujourd'hui. Je ne parle pas de la pandémie, parce que j'en ai déjà vu passer 30, une chaque année. Ça s'appelle la grippe... Mais je n'ai jamais vu cette réaction, et j'essaie de comprendre pourquoi. »

— Dr Jœl Kettner
professeur de sciences de la santé communautaire et de chirurgie à l'Université du Manitoba, directeur médical du Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses.

Remarquablement, ce sont aussi des scientifiques qui tirent la sonnette d'alarme sur une catastrophe encore plus grande et imminente.

« Nous ne réalisons pas que 20, 30, 40 ou 100 patients, diagnostiqués positifs pour les autres coronavirus, meurent déjà chaque jour. [Les mesures anti-COVID-19 du gouvernement] sont grotesques, absurdes et très dangereuses [...] L'espérance de vie de millions de personnes est raccourcie. L'impact horrible sur l'économie mondiale menace l'existence d'innombrables personnes. Les conséquences sur les soins médicaux sont profondes. Déjà, les services aux patients dans le besoin sont réduits, les opérations annulées, le personnel hospitalier diminue. Tout cela aura un impact profond sur toute notre société. Toutes ces mesures conduisent à l'autodestruction et au suicide collectif ne sont basées sur rien d'autre qu'un fantôme. »

— Dr Sucharit Bhakdi,
spécialiste en microbiologie, professeur à l'Université Johannes Gutenberg de Mayence, directeur de l'Institut de microbiologie médicale et d'hygiène et l'un des chercheurs les plus cités en Allemagne.

« Je suis profondément préoccupé par le fait que les conséquences sociales, économiques et de santé publique de cet effondrement presque total de la vie normale — écoles et commerces fermés, rassemblements interdits — seront durables et calamiteuses, peut-être plus graves que le bilan direct du virus lui-même. La bourse finira par rebondir, mais de nombreuses entreprises n'auront jamais cette chance. Le chômage, l'appauvrissement et le désespoir qui en résulteront seront des fléaux de santé publique de premier ordre. »

— Dr David Katz, MD,
directeur fondateur du Centre de Recherche et de Prévention de l'Université Yale.

Mais encore une fois, ce niveau de contrôle, comme nous le constatons aujourd'hui, est presque impossible à atteindre à l'échelle mondiale, sans une sorte d'effort coordonné. Ce que certains qualifient de « théorie du complot » (qui n'est qu'une façon stupide de rejeter des preuves évidentes) fut considéré comme un fait par le Pape Pie XI quand il mit en garde contre ce qu'il voyait apparaître comme étant une propagande orchestrée de toutes pièces. Voici ce qu’il écrivait dans son encyclique Divini Redemptoris sur le communisme athée (n. 17) :

« De plus, la diffusion si rapide des idées communistes, qui s'infiltrent dans tous les pays grands et petits, civilisés ou moins développés, au point qu'aucune partie du monde n'y échappe, cette diffusion s'explique par une propagande vraiment diabolique, telle que le monde n'en a peut-être jamais vue : propagande dirigée par un centre commun. » Et maintenant, cette propagande diabolique entre dans sa phase finale...

Non à la vaccination obligatoire

Nous ne pouvons pas ignorer cette pratique contraire à l'éthique, tellement macabre et troublante, de la recherche sur les vaccins : la récolte de cellules fœtales avortées. À l'heure actuelle, le Canada et la Chine collaborent à un vaccin contre le coronavirus dérivé de tissus fœtaux avortés. Comme l'a publié sur Twittter le 7 avril Mgr Joseph Strickland, évêque du diocèse de Tyler au Texas, « si un vaccin contre ce virus ne peut être trouvé qu'en utilisant des parties du corps d'enfants avortés, je refuserai le vaccin... je ne tuerai pas des enfants pour vivre. »

Lorsqu'on nous dit qu'un vaccin contre le COVID-19 risque d'être obligatoire, nous avons de solides raisons morales de le refuser, et ce à plusieurs niveaux. Aucun gouvernement n'a le droit de contraindre qui que ce soit à se faire injecter une substance chimique dans son corps. Aucun gouvernement n'a le droit de tuer délibérément un être humain y compris au nom du « bien commun ». Et la population a le droit de remettre en question l'intégrité de ce qui lui est prescrit et d'exiger les preuves de l'innocuité et de la moralité de tout traitement médical.

Dans le document intitulé « Scenarios for the Future of Technology and International Development » (Scénarios pour l'avenir de la technologie et du développement international), publié en mai 2010 par la Fondation Rockefeller2 :

« Le gouvernement chinois n'était pas le seul à avoir pris des mesures extrêmes pour protéger ses citoyens contre les risques et l'exposition. Pendant la pandémie, les dirigeants nationaux du monde entier renforcèrent leur autorité et imposèrent des règles et des restrictions d'étanchéité, allant du port obligatoire de masques faciaux aux contrôles de la température corporelle à l'entrée des espaces communs comme les gares et les supermarchés. Même après la fin de la pandémie, ce contrôle et cette surveillance autoritaires accrue des citoyens et de leurs activités persistèrent et s'intensifièrent même. Afin de se protéger de la multiplication de problèmes de plus en plus globaux — qu'il s'agisse de pandémies et de terrorisme transnational ou de crises environnementales et de l'accroissement de la pauvreté — les dirigeants du monde entier s'emparèrent du pouvoir avec une plus grande fermeté. »

Le centre du contrôle

Il y a plusieurs années, lorsque j'ai commencé cet apostolat, j'ai demandé à un prêtre ce qu'il pensait de ces « théories du complot » concernant de soi-disant « sociétés secrètes » telles que les Illuminati, les francs-maçons, etc. Sans hésitation, il me répondit : « Complot ? Certainement. Théories ? Non. » Cela m'incita à enquêter sur ces organisations pour constater que non seulement elles existent, mais qu'elles sont formellement condamnées par l'Église.

« Quelle est l'étendue de la menace posée par la franc-maçonnerie spéculative ? Eh bien, huit papes, à travers dix-sept documents officiels, l'ont condamnée... à travers plus de deux cents condamnations pontificales émises par l'Église de manière formelle ou informelle... en moins de trois cents ans. »

— Stephen, Mahowald,
She Shall Crush Thy Head, MMR Publishing Company, p.73

Et pourquoi ces sociétés secrètes ont-elles été condamnées ? Le Pape Léon XIII le résume ainsi, dans son encyclique Humanum Genus sur la franc-maçonnerie (n. 10) :

« Il s'agit pour les francs-maçons, et tous leurs efforts tendent à ce but, il s'agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntés au naturalisme... Or, le premier principe des naturalistes, c'est qu'en toutes choses, la nature ou la raison humaine doit être maîtresse et souveraine. »

De la raison humaine qui rejette l'évidence de Dieu naissent les pires impostures. Lorsque vous commencez à voir le monde sous l'angle de l'athéisme, de l'évolutionnisme, de l'empirisme, du rationalisme... vous pouvez rapidement en arriver, si vous avez suffisamment de pouvoir et d'argent, à vous considérer comme faisant partie de l'élite choisie pour faire advenir un « plus grand bien » pour l'humanité.

« ...puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l'action de grâce que l'on doit à Dieu. Ils se sont laissés aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs cœurs privés d'intelligence... Ils sont remplis de toutes sortes d'injustice, de perversité, de soif de posséder, de méchanceté... »

(Rm 1 : 21, 29)

Bien que je ne puisse pas juger le cœur des membres de ces familles de banquiers internationaux et des mondialistes tels que George Soros, les Rockefeller, Bill Gates, les Rothschild, Warren Buffet, Ted Turner, etc., nous pouvons et devons juger leurs œuvres, en commençant par leurs paroles. Voici des paroles de David Rockefeller, tirées de son autobiographie :

David Rockefeller, Mémoires« Depuis plus d'un siècle des extrémistes idéologiques à l'une comme l'autre extrémité du spectre politique... croient que nous faisons partie d'une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, et qualifiant ma famille et moi d'“internationalistes” ayant comploté avec d'autres dans le monde entier dans le dessein de construire une structure d'ordre politique et économique mondiale plus intégrée — un seul monde unifié (gouvernement mondial), si vous voulez. Si tel est l'objet de leurs accusations, je me reconnais coupable, et j'en suis fier. »

— David Rockefeller,
Mémoires, p. 405, Random House Publishing Group

Après avoir effectué un nombre incalculable d'heures de recherche sur plusieurs de ces individus, un schéma a émergé. De façon étrange, la plupart d'entre eux s'intéressent et investissent dans le domaine des produits pharmaceutiques, de l'agriculture et du contrôle de la population. À la base, Big Pharma fut inventée par les Rockefeller par le biais de leur philanthropie et de leurs investissements au début du 20e siècle.

Au début des années 1900, John D. Rockefeller et ses affiliés ont fait pression pour introduire des lois sur l'octroi de licences pour les médecins traitants qui, fondamentalement, rendirent illégale la médecine naturelle. Ils ont rendu illégale la médecine naturelle au moyen de lois régissant l'octroi de licences : c'est le livre de jeu de Rockefeller.

Ils eurent une influence directe sur la formation et le financement de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais le plus troublant fut leurs liens avec le programme eugénique de l'Allemagne nazie. (…)

Tout cela pour dire que les Rockefeller et leurs partenaires commerciaux, qui ont des racines scientifiques dans l'odieuse expérimentation nazie sur la vie humaine, sont devenus l'un des plus grands producteurs mondiaux de semences et de médicaments. De plus, « la Fondation Rockefeller... a profondément façonné l'OMS et entretenu avec elle des relations longues et complexes. » Ils sont rejoints par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui travaille actuellement main dans la main avec les Nations Unies pour créer un vaccin pour chaque personne sur la planète.

Bill GatesBill Gates

Les Gates et les Rockefeller ont autre chose en commun : leurs efforts avoués pour réduire la population mondiale. Bill Gates est le fils d'un directeur de Planned Parenthood (l'un des principaux regroupements de planification familiale aux États-Unis). Lors d'un discours controversé dans le cadre des conférences TED il y a dix ans (le 20 février 2010), Gates déclara3 :

« Le monde compte aujourd'hui 6,8 milliards de personnes. On devrait atteindre environ 9 milliards. Si nous faisons vraiment un excellent travail sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, les services de santé reproductive [le contrôle des naissances], nous pourrions réduire cela [la croissance de la population] de, peut-être, 10 ou 15 pour cent. »

La crise parfaite

Bien sûr, je serais bien négligent si je ne mentionnais pas l'autre dogme qui lie tous ces globalistes entre eux : le changement climatique. En fait, le discours de Gates lors des conférences TED se concentrait principalement sur les méthodes de réduction à zéro des émissions de gaz carbonique, en partie en réduisant la croissance démographique. Mais pourquoi le changement climatique ? Parce que c'est le moyen choisi pour restructurer l'ensemble de l'économie mondiale en un système socialiste/communiste. Comme l'a admis très franchement un fonctionnaire du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies :

« Il faut se débarrasser de l'illusion selon laquelle la politique climatique internationale est une politique environnementale. Mais il faut dire clairement que, grâce à la politique climatique, nous redistribuons de facto la richesse planétaire... »

— Ottmar Edenhofer au sujet du GIEC de l'ONU, 19 novembre 2011

Et ainsi, la pandémie du contrôle apparaît en plein jour : maintenant que les mondialistes ont entre les mains le pouvoir sur la nourriture, sur la santé et sur l'environnement, ils contrôlent non seulement les crises mais aussi les moyens de les résoudre. Tout ce dont ils ont encore besoin est de voir une population effrayée rejoindre massivement leur révolution.

« Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est d'une crise majeure appropriée et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. »

— David Rockefeller,
éminent membre de sociétés secrètes comprenant les Illuminati, les Skull and Bones et le groupe Bilderberg ; prenant la parole à l'ONU le 14 septembre 1994

C'est une citation largement reprise sur Internet, mais dont la source originale est difficile à trouver, si elle existe seulement. Cependant, le discours suivant a été retrouvé4 :

« Le moment actuel représente une opportunité qu'il nous faut saisir, tant que nous en avons encore le temps, pour faire advenir un ordre mondial véritablement pacifique et interdépendant. Il y a déjà des forces puissantes à l'œuvre qui menacent de détruire tous nos espoirs et nos efforts. »

— Dîner annuel des ambassadeurs des Nations Unies, 14 septembre 1994. (…)

Ainsi, le COVID-19 tout comme les prévisions apocalyptiques sans fin (et qui ne se réalisent jamais) relatives aux changements climatiques, s'avèrent être la crise idéale pour parvenir à provoquer la nécessaire révolution et achever ainsi la transformation du monde pour le mener vers un Nouvel Ordre Mondial. Encore une fois, il suffit de poser la question aux mondialistes :

George Soros« C'est la crise de ma vie. Même avant le déclenchement de la pandémie, j'ai réalisé que nous étions dans un moment révolutionnaire où ce qui serait impossible ou même inconcevable en temps normal était devenu non seulement possible, mais probablement absolument nécessaire. Et puis est venu COVID-19, qui a totalement perturbé la vie des gens et exigeait un comportement très différent. C'est un événement sans précédent qui ne s'est probablement jamais produit dans cette combinaison. Et cela met vraiment en danger la survie de notre civilisation... nous devons trouver un moyen de coopérer pour lutter contre le changement climatique et le nouveau coronavirus. »

— George Soros, 13 mai 2020 5

Et Bill Gates d'ajouter, lui qui a fait don de 10 milliards de dollars à l'OMS en 2010 tout en déclarant que nous étions entrés dans la « décennie de la vaccination » :

« Il est juste de dire que les choses ne reviendront pas à la normale tant que nous n'aurons pas un vaccin que nous aurons distribué dans le monde entier. » — 5 avril 2020 6

« ... On ne reviendra pas pour autant à une activité tout à fait normale, car les gens seront préoccupés par l'idée d'être infectés et changeront drastiquement leurs comportements [...] tant qu'il ne sera pas prouvé que les thérapies ou un vaccin rendent le risque de mort résiduel. » — 29 avril 2020 7

Bien sûr, rien de tout cela n'est possible sans l'aide des médias pour terroriser quotidiennement la population. Voici ce que déclarait David Rockefeller, prenant la parole lors de la réunion de Bilderberger de juin 1991 à Baden, en Allemagne (une réunion à laquelle assistaient également le gouverneur de l'époque Bill Clinton et Dan Quayle) :

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

Une contrefaçon de l'Eden

Pour conclure, nous devons réaliser que cette pandémie du contrôle est avant tout de nature spirituelle. Il y a un seul véritable conspirateur, et c'est Satan. Son plan, depuis l'aube de la création, a été de recréer l'Eden — sans Dieu. Et à présent, nous sommes arrivés dans les heures sombres de son apparent triomphe, tandis que la révolution socio-technologique dans laquelle ont été engagés des milliards de dollars commence à atteindre son apogée.

Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ?

(Ap 13 : 4)

En Eden, Adam et Ève avaient une santé parfaite... et cela nous est aujourd'hui promis par la vaccination ; il n'y avait ni douleur ni souffrance... ce qui nous est promis aujourd'hui par les médicaments sur ordonnance ; la famine n'existait pas... que l'on nous promet aujourd'hui d'éradiquer grâce à des aliments artificiels cultivés en laboratoire ; l'homme ne mourait pas... et on nous promet aujourd'hui de mettre fin à la mort en fusionnant la conscience et l'esprit humains avec l'intelligence artificielle.8

Adam n'avait pas besoin de lutter contre les mauvaises herbes... et cela nous est aujourd'hui promis grâce aux semences OGM ; Ève n'avait pas eu à endurer la douleur de l'accouchement... et on nous promet cela aujourd'hui à travers la contraception et l'avortement. Et enfin, dans l'Eden, Adam et Ève vivaient une harmonie et une paix parfaites avec la nature, et les ressources de la création étaient partagées entre tous les hommes... et cela nous est promis aujourd'hui par les initiatives écologiques et la « redistribution des richesses ».

Et l'harmonie régnera dans l'ensemble du Cosmos. On peut lire dans le document « Jésus Christ, le porteur d'eau vive », n° 4, publié par le Conseil pontifical de la culture et pour le dialogue interreligieux :

« Le Nouvel Âge qui s'annonce sera peuplé d'êtres parfaits, androgynes, maîtrisant entièrement les lois cosmiques de la nature. Dans ce scénario, le christianisme doit disparaître pour faire place à une religion globale et à un nouvel ordre mondial. »

Mais comme l'aurait dit Notre-Dame lors d'une récente apparition à Gisella Cardia en Italie : « Bientôt mon fils Jésus viendra détruire le jardin que Satan s'est créé pour lui-même : ne croyez pas ses mensonges et ses illusions. »

En effet, ce cauchemar dystopique qui est en train de se dérouler sous nos yeux, conduit par des hommes trompés, va être de courte durée. Mais nous serons testés. La Révolution Globale que nous préparent les sociétés secrètes depuis si longtemps vise avant tout l'Église dont la Passion est à présent à portée de main. Ils n'avaient simplement, jusqu'ici, pas encore trouvé le moyen de la contrôler.

Le livre blanc de la Fondation Rockefeller, « National COVID-19 Testing Action Plan » 9 établit un cadre stratégique qui est clairement destiné à faire partie d'une surveillance et d'une structure de contrôle social permanentes et qui limite drastiquement la liberté individuelle et la liberté de choix.

Bill Gates a déclaré clairement lors d'une séance de questions-réponses sur Reddit, en mars 2020 :

« Par la suite, nous aurons des certificats numériques pour montrer qui s'est rétabli [du coronavirus] ou qui a été testé récemment ou, quand nous aurons un vaccin, qui l'a reçu. »

Plus de 60 entreprises de technologie ont commencé à travailler sur la COVID-19 Credentials Initiative (CCI) pour créer un « certificat numérique » ou « passeport d'immunité ».« Le certificat permet aux individus de prouver (et de demander des preuves aux autres) qu'ils se sont rétablis du nouveau coronavirus, ont été testés positifs pour les anticorps ou ont reçu le vaccin, une fois qu'il sera disponible. »

La pandémie du contrôle est un virus qui s'apprête à envahir tous les aspects de l'organe mondial.

La confrontation finale

En février 2019, ne soupçonnant pas un instant que le monde se retrouverait verrouillé un an plus tard, j'ai écrit « La grande concentration des masses » 10 (en guise d'avertissement quant à la façon dont l'humanité se retrouve enfermée de force dans un système où nous serons bientôt contraints « d'acheter et de vendre » selon des conditions sur lesquelles nous n'avons plus aucun contrôle.

Puis, en mars 2020, mon fils et moi avons discuté de la possibilité très réelle que la « marque de la Bête » pourrait être vue comme quelque chose en apparence pratique et raisonnable pour la majorité des citoyens. J'ai tout à coup "vu" dans mon esprit un vaccin arriver qui serait intégré dans une sorte de "tatouage" électronique invisible. C'était un concept qui ne m'avait même jamais traversé l'esprit. Le lendemain, cette nouvelle fut republiée :

« Pour les personnes qui supervisent les initiatives de vaccination à l'échelle nationale dans les pays en développement, garder une trace de qui a eu quelle vaccination et quand peut être une tâche difficile. Mais les chercheurs du MIT pourraient avoir une solution : ils ont créé une encre qui peut être intégrée en toute sécurité sous la peau à côté du vaccin lui-même, et elle n'est visible qu'à l'aide d'une application et d'un filtre spéciaux pour appareil photo de smartphone. » 11

Puis, environ une semaine plus tard, des articles au sujet de Bill Gates et du plan de vaccination et de traçage de la planète ont commencé à se propager dans le monde entier. Et cela a fait susciter beaucoup de peur. Ce qui rend d'autant plus puissantes et urgentes les paroles du Pape émérite Benoît XVI dans une nouvelle biographie (par Peter Seewald) à paraître sous peu :

« La société moderne est en train de formuler un credo anti-chrétien, et si l'on s'y oppose, la société nous punit d'une peine d'excommunication... La crainte de cette puissance spirituelle de l'Antéchrist n'est alors plus simplement naturelle, et elle a vraiment besoin de l'aide des prières de tout un diocèse et de l'Église universelle pour y résister. »

Et donc. Nous le ferons.

Mark Mallett

Dans un article précédent, daté du 9 avril 12, Mark Mallet écrit :

En fait, beaucoup ignorent que l'ONU a un programme baptisé ID2020 13 qui vise à donner à chaque citoyen sur terre une identification numérique. À cet effet, GAVI, « l'Alliance Globale pour les Vaccins et l'Immunisation » s'associe à l'ONU pour intégrer un vaccin contenant une sorte d'identification biométrique numérique.

Tout à coup, une telle « marque » ne relève plus de la science-fiction. Il n'est pas nécessaire d'être très imaginatif pour voir où nous nous dirigeons : il sera bientôt demandé à toutes les populations du monde de se faire vacciner pour « empêcher la propagation des épidémies ». Et la seule façon de savoir qui a et qui n'a pas été vacciné sera de recourir à une identification biométrique numérique. Naturellement, ceux qui ne se feront pas vacciner se verront interdire toute possibilité « d'acheter ou de vendre », à l'instar de ce qui se fait déjà pour les individus considérés comme « à haut risque ».

Il n'est pas surprenant de constater l'émergence soudaine et rapide de techniques de surveillance et de censure à l'échelle mondiale. Facebook et Twitter commencent à censurer tous les articles qui tentent d'aider les internautes à découvrir des moyens naturels de renforcer leurs défenses immunitaires afin de lutter contre le coronavirus. La seule « solution » et le seul « espoir » pour l'humanité, qu'il est permis de promouvoir sur les réseaux sociaux, est bien sûr la vaccination.


 

1)www.pierre-et-les-loups.net/la-pandemie-du-controle-731.html

2) Ce document en anglais est dosponible sur ce lien :

www.meteopolitique.com/fiches/vision/Analyse/Malheur/14.pdf

3) www.ted.com/talks/bill_gates_innovating_to_zero/discussion

(4:30)

4) www.youtube.com/watch?v=MM8NpjmXD00

(4:30)

5) www.fr24news.com/fr/a/2020/05/george-soros-sur-la-pandemie-a-un-effet-inconnu-sur-lavenir-du-capitalisme.html


6) www.realclearpolitics.com/video/2020/04/05/bill_gates_things_wont_get_back_to_normal_until_we_have_got_a_vaccine.html

7) www.rtbf.be/musiq3/emissions/detail_chronique-economique-m3/accueil/article_selon-bill-gates-il-faudra-apprendre-a-cohabiter-avec-l-epidemie-pendant-un-a-deux-ans?id=10492290&programId=5989

8) https://lejournal.cnrs.fr/billets/transhumanisme-de-lillusion-a-limposture

9) https://www.rockefellerfoundation.org/wp-content/uploads/2020/04/TheRockefellerFoundation_WhitePaper_Covid19_4_22_2020.pdf

10) www.pierre-et-les-loups.net/la-grande-concentration-des-masses-520.html

11) www.alterinfo.net/Des-tatouages-a-l-encre-invisible-pourraient-etre-utilises-pour-identifier-les-enfants-vaccines_a154149.html

12) https://www.pierre-et-les-loups.net/les-douleurs-de-l-enfantement-sont-bien-reelles-709.html?show=#is-page

13a) https://ordo-ab-chao.fr/pandemie-covid-19-agenda-id2020/

13b) https://id2020.org/

 

 

 

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut